UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Fiche explicative de l’UEFA : campagne « Un air plus pur pour un meilleur football »

Le programme de football et de responsabilité sociale de l’UEFA a lancé une campagne pilote d’action en faveur du climat, « Un air plus pur pour un meilleur football » (« Cleaner Air, Better Game »), à l’occasion du Championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA 2021 en Hongrie et en Slovénie. Quel est le thème de la campagne et de quelle manière la communauté du football européen peut-elle la soutenir ?

Pour quelle raison l’UEFA a-t-elle lancé la campagne « Un air plus pur pour un meilleur football » ? 

En s’engageant à compenser les émissions de gaz à effet de serre générées par ses compétitions de football, l’UEFA a déjà garanti que le Championnat d’Europe des moins de 21 ans en Hongrie et en Slovénie sera neutre en carbone, tant la phase de groupe (du 24 au 31 mars) que la phase à élimination directe (du 31 mai au 6 juin).

La campagne « Un air plus pur pour un meilleur football » va plus loin en invitant la communauté du football européen à apporter sa pierre à l’édifice afin que cette compétition présente un bilan carbone négatif. Menée par le programme de football et de responsabilité sociale de l’UEFA, la campagne :

donnera à toutes les personnes engagées dans la compétition des M21, qu’il s’agisse des associations nationales organisatrices de la compétition, des joueurs ou des supporters, la possibilité de réduire leurs émissions(voir question suivante pour plus de détails);

sensibilisera les Européens au danger que présente la pollution atmosphérique pour la santé et le sport dans le monde entier.

En lançant la campagne « Un air plus pur pour un meilleur football », l’UEFA a fait un premier pas en direction de son objectif à long terme, celui de responsabiliser le football européen concernant son impact sur l’environnement et le climat. L’instance dirigeante annoncera d’autres initiatives avant les finales de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League au mois de mai, et avant l’EURO 2020 qui aura lieu cet été.

L’année dernière, l’UEFA a créé un groupe de travail focalisé sur l’action pour le climat afin de savoir comment le football pourrait mieux tirer profit de son influence et de sa visibilité pour jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique.

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin :
« La mauvaise qualité de l’air menace la santé à long terme de la société et du sport. Étant donné le vaste public qu’il touche, le football a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public au danger réel et actuel de la pollution atmosphérique, sur le terrain et en dehors. »

Un air plus pur pour un meilleur football
Un air plus pur pour un meilleur football

De quelle manière la campagne parviendra-t-elle à motiver la communauté du football dans son ensemble à limiter la pollution atmosphérique ?

Projets d’héritage en Hongrie et en Slovénie

L’UEFA soutient des projets en Slovénie et en Hongrie, les deux pays organisateurs de la compétition. Ces projets laisseront un héritage positif pour les futures mesures de lutte contre la pollution atmosphérique. Les deux associations nationales de football se sont engagées à planter des arbres afin de capter la pollution carbonée et de promouvoir un air plus pur. Les villes hôtes mettront davantage de vélos à la disposition du public pour encourager les supporters à utiliser ce mode de transport plutôt que leur voiture pendant la compétition.

Sándor Csányi, président de la Fédération hongroise de football (MLSZ) :
« Je suis ravi que nous ayons la possibilité de prendre part à la campagne environnementale de l’UEFA en tant que co-organisateur du Championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA. Je suis certain que ce tournoi restera gravé dans les mémoires, non seulement pour la qualité des matches, mais également pour cette campagne qui appelle à tourner son attention vers l’importance des questions environnementales. »

Radenko Mijatović, président de l’Association slovène de football (NZS) :
« Grâce à ces mesures symboliques, nous élargissons les responsabilités afin de protéger l’environnement et de soutenir les initiatives vertes pour la communauté du football au sens large. »

• Inviter les supporters des M21 à s’engager à réduire leurs émissions individuelles

L’UEFA encourage toutes les personnes suivant sa compétition des M21 à réduire leurs émissions personnelles en s’engageant à réaliser de petits changements dans leur mode de vie sur la plateforme dédiée « Count Us In » (Comptez sur nous). Voir la question suivante. Un cumulateur calcule l’impact global en additionnant toutes les mesures réalisées à l’aide de trois données clés : l’impact carbone des mesures prises, le nombre de personnes prenant des mesures et le nombre total de mesures prises.

La Semaine verte de l’Union européenne, 31 mai 2021

En tant que membre du Pacte européen pour le climat, l’UEFA profitera de la phase à élimination directe de son Championnat d’Europe des moins de 21 ans (du 31 mai au 6 juin) pour célébrer la Semaine verte de l’Union européenne 2021 dédiée à un « objectif pollution zéro ». Le pacte invite les habitants, les communautés et les entreprises à contribuer de façon proactive au Pacte vert de l’UE en facilitant la création d’une économie européenne présentant zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici à 2050.

Frans Timmermans, vice-président exécutif de la CE en charge du Pacte vert pour l’Europe :
« Des millions d’Européens adorent regarder le football et y jouer. Que l’on tape dans le ballon dans un espace vert ou dans une cour en béton, toutes les personnes qui pratiquent le football méritent de respirer un air propre. Que nous soyons supporters ou joueurs, nos choix personnels peuvent aider à lutter contre la crise climatique, par exemple dans la façon dont nous nous rendons au stade. »

Le président de l’UEFA a annoncé le soutien de son organisation au Pacte européen pour le climat en décembre 2020, s’engageant à mettre la portée mondiale du football au service de la sensibilisation à l’urgence du problème climatique et à encourager davantage de personnes à agir pour sauver la planète.

Comment fonctionne la plateforme de l’UEFA « Count Us In » ?

« Count Us In » est un mouvement d’action pour le climat à but non lucratif financé par des dons et rendu possible par le travail bénévole de plus de 75 partenaires des mondes du sport, de la culture, des affaires et de la société civile. À l’instar de l’UEFA, toutes les organisations engagées dans « Count Us In » souhaitent avoir un impact important dans la réduction de la pollution carbonée.

Avec la collaboration d’experts du Programme pour l’environnement de l’ONU et d’autres partenaires, le projet « Count Us In » a élaboré une série de mesures à fort impact que tout le monde peut prendre pour limiter ses émissions personnelles et garantir un air plus pur. Ces étapes se basent sur trois critères :

Impact : actions entraînant une réduction considérable des émissions de carbone ;

Influence : actions attirant l’attention des milieux politique et entrepreneurial ;

Implication : différentes actions permettant à chacun de s’impliquer.

Qui peut y participer ?

Tout le monde peut y participer !

Supporters de football
Il vous suffit de vous inscrire sur count-us-in.org, de choisir l’étape ou les étapes qui vous conviennent et de vous y tenir ! Vous pouvez suivre vos progrès et vous fixer des objectifs plus ambitieux sur votre page de profil. Vous pouvez aussi voir l’impact collectif de vos actions grâce au cumulateur « Count Us In ».

Entreprises
Votre organisation ou entreprise peut devenir partenaire et promouvoir « Count Us In » auprès de ses supporters, abonnés, membres, employés et clients.

De quelle manière la campagne « Un air plus pur pour un meilleur football » parviendra-t-elle à sensibiliser la communauté du football au danger de la pollution atmosphérique ?

L’UEFA se servira de ses chaînes de communication numériques pour informer les millions de supporters de football suivant le Championnat d’Europe des moins de 21 ans sur les risques liés à la pollution atmosphérique, à la fois pour la santé publique et pour le sport que nous aimons.

Pendant les rencontres, les diffuseurs des pays organisateurs diffuseront également une publicité « Un air plus pur pour un meilleur football », destinée aux téléspectateurs hongrois et slovènes.

Selon les données de l’Union européenne, la qualité de l’air de 130 villes européennes ne répond pas aux normes exigées, ce qui entraîne le décès prématuré de plus de 400 000 personnes par an. Chaque année, la pollution atmosphérique tue plus de huit millions de personnes dans le monde. La mauvaise qualité de l’air ne constitue pas seulement un danger pour la santé publique, mais elle a également un effet négatif sur la santé des footballeurs. Même les joueurs professionnels éprouvent des difficultés à réaliser des performances élevées. Des études montrent que des niveaux élevés de pollution atmosphérique peuvent ralentir le rythme des matches jusqu’à 15 %.

Le samedi 27 mars à 20h30 (heure locale), l’UEFA et ses 55 associations membres ont célébré « Une heure pour la Terre » du WWF (Fonds mondial pour la nature). Il s’agit d’un événement annuel qui rassemble des millions de personnes, d’entreprises et de dirigeants de plus de 120 pays en appelant à agir dans l’urgence pour lutter contre les sinistres environnementaux et les changements climatiques.

Vanessa Pérez-Cirera, directrice adjointe du WWF en charge du climat et de l’énergie :
« La pollution atmosphérique est un risque environnemental qui touche des millions de personnes chaque année. Elle entraîne des conséquences néfastes sur le climat, la nature et notre qualité de vie en général. Tout le monde peut et doit jouer son rôle pour contribuer au changement radical dont nous avons besoin pour garantir que nous respirions un air pur, que nous disposions d’un environnement naturel florissant et que nous utilisions des énergies renouvelables propres. Nous le devons à nos enfants et à nos petits-enfants. »

Quelles autres organisations soutiennent la campagne « Un air plus pur pour un meilleur football » ?

Outre Count Us In et le WWF, plusieurs autres organisations d’action pour le climat et de protection de l’environnement soutiennent la campagne « Un air plus pur pour un meilleur football » :

• La Commission européenne (EC)

Virginijus Sinkevičius, commissaire européen Environnement, océans et pêche :
« J’apprécie de voir l’UEFA tourner son attention vers la pollution environnementale et mettre en place sa campagne "Un air plus pur pour un meilleur football". Quand j’étais petit, mes héros sur le terrain de football m’inspiraient. J’espère que cette campagne aura un effet similaire sur notre quotidien et qu’elle nous poussera à résoudre les problèmes environnementaux en apportant un changement significatif. »

Les Nations Unies, par l’intermédiaire de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC)

L’UEFA a fait partie des premiers signataires de l’Accord-cadre de l’action climatique dans le sport de la CCNUCC, un traité environnemental international soutenu par plus de 150 pays.

Christiana Figueres, ancienne secrétaire exécutive de la CCNUCC (aujourd’hui co-fondatrice de Global Optimism) :
« La combustion d’énergies fossiles dans les secteurs de l’énergie et du transport provoque des changements climatiques et entraîne des niveaux de pollution atmosphérique qui sont toxiques pour nous tous. Des systèmes d’énergie propre et régénérative sont à notre portée, mais pour en accélérer l’adoption, nous avons besoin d’un élan international. Nous sommes heureux de voir des millions de supporters de football et des centaines de joueurs des quatre coins de l’Europe prendre les mesures nécessaires pour protéger ce qu’ils aiment. »

Quels sont les autres moyens mis en place par l’UEFA pour sensibiliser le football européen au changement climatique ?

En décembre 2020, le président de l’UEFA a annoncé que son organisation avait signé le Pacte européen pour le climat, s’engageant à mettre la portée mondiale du football au service de la sensibilisation à l’urgence du problème climatique et à encourager davantage de personnes à agir pour sauver la planète.

Vous trouverez ci-après les initiatives déjà mises en œuvre par l’instance dirigeante du football européen afin de réduire l’impact du sport sur l’environnement et ses émissions :

S’assurer que l’EURO 2020 sera un événement neutre en carbone. Depuis plusieurs années maintenant, l’organisation compense tous les vols réservés pour le personnel, les délégués, les arbitres et d’autres personnes.

Mettre en place plusieurs initiatives d’économie d’énergie au siège de l’UEFA, respectueux de l’environnement, à Nyon, en Suisse. Exemples : recycler et éliminer progressivement l’utilisation de bouteilles en plastique pour supprimer 39 tonnes de CO2 chaque année ; subventionner les frais de transports publics du personnel de l’UEFA et proposer des réductions sur les vélos électriques.

• Utiliser son programme d’assistance HatTrick, qui redistribue les recettes de l’EURO à des projets de développement du football, pour soutenir des initiatives sociales et environnementales dans les 55 associations nationales. À l’heure actuelle, les associations membres de l’UEFA peuvent demander jusqu’à EUR 100 000 par an pour des initiatives environnementales locales.Legacy projects in Hungary and Slovenia