Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Solidarité contre le racisme

Le Secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino a tenu à répéter l'importance de faire preuve d'unité et de solidarité dans la lutte contre le racisme.

Solidarité contre le racisme
Solidarité contre le racisme ©Getty Images

Le Secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino a profité du tirage au sort de la phase de groupes de l'UEFA Champions League à Monaco pour encourager la solidarité dans la campagne visant à éliminer le racisme du football.

"Je tiens à réaffirmer l'importance de tous être unis dans notre lutte contre le racisme", déclarait M. Infantino. "Malheureusement, nous avons été témoins de l'effet destructeur que le racisme pouvait avoir sur la société."

"Nous avons donc renforcé nos politiques dans la lutte contre le racisme et l'intolérance et avons inclus des sanctions plus sévères dans nos règlements disciplinaires. Nous croyons fermement que nos actions parlent plus fort que nos paroles."

Les efforts de l'UEFA pour lutter contre le racisme ont pris encore plus d'ampleur suite aux dispositions adoptées dans les règlements disciplinaires 2013 de l'UEFA, qui ont été approuvés par le Comité exécutif de l'UEFA lors de sa réunion à Londres en mai. Les dispositions renforcent la position de l'UEFA dans la lutte contre le racisme, fondée sur le principe de la tolérance zéro.

Le nouvel article 14 du Règlement disciplinaire de l'UEFA prévoit des sanctions plus sévères et des sanctions contre les clubs, les joueurs et les responsables accusés d'infractions racistes. Les joueurs et les officiels d'équipe seront confrontés à des suspensions d'une durée minimum de dix matches pour comportement raciste, alors que les membres du conseil d'administration d'associations ou de clubs subiraient une interdiction de football pour une période spécifique.

En outre, si les supporters se livrent à des comportements racistes, leur club sera puni par une fermeture partielle du stade. Pour une deuxième infraction, il y aura un match à huis clos et une amende de 50 000 €.

En mars, le Conseil professionnel de stratégie du football - comprenant l'UEFA, les clubs, les ligues professionnelles et FIFPro Division Europe, le syndicat des joueurs européens - a adopté à l'unanimité une résolution demandant plus d'efforts dans les programmes de sensibilisation et des sanctions plus sévères. Cela a été approuvé par le Comité exécutif de l'UEFA, et une nouvelle résolution avec des mesures concrètes a été présentée et approuvée à l'unanimité par toutes les associations nationales au XXXVIIe Congrès ordinaire de l'UEFA à Londres en mai.

"Seule une politique de tolérance zéro pourra éradiquer ce mal une fois pour toutes", a déclaré M. Infantino. "Tous ensemble, nous pouvons et nous allons gagner, en disant non au racisme"

Haut