Apprendre et travailler ensemble : la clé du succès en matière de sécurité dans les stades

Une collaboration plus intelligente entre les instances dirigeantes, les clubs, les autorités publiques et la police, et une approche commune pour trouver des solutions face aux incidents ternissant le football, voilà les principales conclusions présentées à la Conférence annuelle de l’UEFA sur les stades et la sécurité, à Athènes.

Le secrétaire général de l'UEFA, Theodore Theodoridis, s'adresse aux participants. Photo: Aris Papadopoulos, APG
Le secrétaire général de l'UEFA, Theodore Theodoridis, s'adresse aux participants. Photo: Aris Papadopoulos, APG ©UEFA.com

Une collaboration plus intelligente entre les instances dirigeantes, les clubs, les autorités publiques et la police est nécessaire. C’était le fil rouge de la Conférence annuelle de l’UEFA sur les stades et la sécurité, à Athènes, qui a réuni plus de 360 représentants de l’UEFA, d’associations nationales de football, de clubs de football, des forces de police, du Conseil de l’Europe, du Groupe d'experts de l'Union européenne en matière de sûreté et de sécurité dans le football et d’autres parties prenantes.

Le thème de cette 18e réunion annuelle, « Apprendre ensemble », a été repris par le secrétaire général de l'UEFA, Theodore Theodoridis, dans son message d’introduction.

L'événement qui s'est déroulé à Athènes a réuni plus de 360 représentants de l’UEFA et d'autres parties prenantes clés. Photo: Aris Papadopoulos, APG
L'événement qui s'est déroulé à Athènes a réuni plus de 360 représentants de l’UEFA et d'autres parties prenantes clés. Photo: Aris Papadopoulos, APG©UEFA.com

« Ce qui a fait, fait et fera encore le succès de cet événement, c’est se réunir pour partager son savoir-faire et pour apprendre ensemble, a-t-il déclaré. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons trouver des solutions aux incidents alarmants qui ternissent notre sport. » 

Dans son allocution, Michalis Chrisochoidis, ministre grec de la Protection civile, a souligné les différences existant entre compétitions nationales et compétitions européennes dans le comportement des supporters : « Les supporters et les équipes savent qu’il y a des conséquences en Europe, mais en Grèce, ils ne sont pas sûrs qu’il y en ait. Le respect des lois fait défaut, même si un cadre institutionnel existe. Les matches disputés dans le cadre des compétitions nationales devraient suivre les mêmes règles que ceux disputés à l’échelle européenne. »

Le thème de cette réunion était « Apprendre ensemble ». Photo: Aris Papadopoulos, APG
Le thème de cette réunion était « Apprendre ensemble ». Photo: Aris Papadopoulos, APG©UEFA.com

Lefteris Avgenakis, vice-ministre grec de la Culture et des Sports, a ajouté : « Nous faisons constamment des efforts pour changer la culture existante. Nous voulons redéfinir le football et en faire un divertissement pour toute la famille. » 

Le président de la Fédération hellénique de football, Evangelos Grammenos, souhaitant la bienvenue aux participants, a ajouté : « Je suis reconnaissant du savoir-faire partagé dans le cadre de cette conférence. En espérant que vous vivrez une saison de football sûre, je vous souhaite à tous plein succès. »

La conférence a débuté avec une vidéo de présentation marquante, exposant des données alarmantes qui reflètent l’augmentation du nombre d’incidents dangereux dans différentes catégories lors de matches de compétition de l’UEFA ces trois dernières saisons. La vidéo a souligné aussi que les environnements plus explosifs dans les stades et les villes sont le reflet d’une Europe plus instable, et a mis l’accent sur l’importance de la proportionnalité et de la précision des interventions.

La Conférence annuelle de l’UEFA sur les stades et la sécurité a lieu avant la phase de groupe des compétitions interclubs de l'UEFA. Photo: Aris Papadopoulos, APG
La Conférence annuelle de l’UEFA sur les stades et la sécurité a lieu avant la phase de groupe des compétitions interclubs de l'UEFA. Photo: Aris Papadopoulos, APG©EPO

Parmi les solutions discutées figure la nécessité d’exclure un petit nombre d’individus pour veiller à la sécurité de la grande majorité. La portée, la légitimité et la proportionnalité des mesures d’exclusion et les principes qui les sous-tendent ont également été explorés. 

Au cours de la conférence, les délégués ont voté sur une large palette de questions et d’interventions. L’un des votes a montré de manière écrasante (plus de 85 %) que les procédures inefficaces en matière de poursuites judiciaires et de sanctions font obstacle à la lutte contre la violence et les comportements abusifs dans le football dans leurs pays.

L’exclusion efficace des fauteurs de troubles est largement considérée comme le point le plus important dans la lutte contre la violence et les comportements abusifs liés au football en Europe. Il y a eu consensus quant à la nécessité, pour les gouvernements et les autorités publiques, de prendre les devants afin de garantir une portée des exclusions universelle.

Les participants ont assisté à une présentation au sujet du problème persistant de l’utilisation d’engins pyrotechniques, où le point de vue expert du Dr Tom Smith, l’auteur principal du rapport indépendant conjoint de l’UEFA et de Football Supporters Europe, était notamment exposé, et qui leur a donné matière à réflexion. Ils ont également regardé une vidéo sur les conséquences regrettables d’une utilisation abusive de ces engins dans les stades.

D’autres intervenants, notamment Paolo Gomes (Conseil de l’Europe) et David Bohannan (Groupe d'experts de l'Union européenne en matière de sûreté et de sécurité dans le football), ont donné des informations sur le rôle de leurs organisations respectives dans le cadre d’une approche pluri-institutionnelle de la sûreté et de la sécurité.

Haut