La Belgique prépare ses assistants supplémentaires

Pierluigi Collina, responsable de l'arbitrage à l'UEFA, soutient la fédération belge qui va employer des arbitres assistants supplémentaires.

Paul Allaerts et Pierluigi Collina (à d.) en conférence de presse à Bruxelles
Paul Allaerts et Pierluigi Collina (à d.) en conférence de presse à Bruxelles ©URBSFA-KBVB

Alors que l'Union Royale Belge des Sociétés de Football Association (URBSFA-KBVB) se prépare à employer des arbitres assistants supplémentaires (AAS) dans ses plus grandes compétitions nationales pour la deuxième moitié de la saison, le responsable de l'arbitrage de l'UEFA Pierluigi Collina s'est rendu au Plat Pays pour offrir ses conseils. Il explique les avantages de ce système, prouvés dans les plus grandes compétitions de l'UEFA.

"Nous avions le sentiment que nous devions aider les arbitres car le football a beaucoup changé lors des 20 dernières années", a expliqué Collina en conférence de presse à Bruxelles. "Tout d'abord, la vitesse du jeu a augmenté. Le football est beaucoup plus rapide et nous avons remarqué que même si l'arbitre était très bien préparé, il ne pouvait pas prendre de décisions dans certaines situations."

"Après l'UEFA EURO 2012, le 5 juillet 2012, l'IFAB (International Football Association Board, le garant des Lois du Jeu) a décidé d'inclure les arbitres assistants supplémentaires dans les règlements. Les confédérations et les associations nationales sont désormais libres de les utiliser dans leurs compétitions, conformément aux Lois du jeu."

Après quatre années d'essai en compétitions de jeunes et de clubs de l'UEFA, les arbitres assistants supplémentaires sont devenus partie intégrante des Lois du Jeu après une décision, prise l'été dernier.

L'arbitre, deux assistants et le quatrième arbitre sont accompagnés de deux arbitres assistants supplémentaires le long de chaque ligne de but, dans l'objectif d'observer tout incident ayant lieu dans la surface de réparation et d'aider l'arbitre à prendre des décisions. L'UEFA utilise actuellement des AAS dans ses compétitions de clubs après leur déploiement réussi à l'UEFA EURO 2012.

L'URBSFA-KBVB a décidé de mettre en place ce système pour les demi-finales de la Coupe de Belgique à la fin du mois de janvier, et pour les barrages du championnat qui auront lieu au printemps après les derniers matches de la saison régulière.

Paul Allaerts, directeur technique de l'arbitrage à l'URBSFA-KBVB, a déclaré : "Ce projet fait partie de la professionnalisation de l'arbitrage en Belgique et vise à prendre de meilleures décisions, concernant en particulier les situations cruciales dans la surface de réparation et en dehors, et dans les situations de hors-jeu. Cela offrira également un meilleur jugement pour savoir si un ballon a franchi la ligne de but ou non."

L'UEFA a récemment envoyé un DVD à ses associations membres pour fournir les informations essentielles sur les AAS, et a organisé un séminaire à Nyon pour les fédérations à propos du système.

Collina : "L'objectif principal du système est d'apporter un soutien à l'arbitre central quand une décision importante dans ou autour de la surface de réparation doit être prise. À ce jour, il a été mis en place dans plus de 1 200 matches est il offre une meilleure emprise sur le match, une baisse du nombre d'incidents sur les corners et les coups francs, un meilleur contrôle de la ligne de but et une meilleure précision dans les décisions de hors-jeu prises par l'arbitre assistant."

Les réactions à la décision de l'URBSFA-KBVB ont été positives. Allaerts a déclaré : "D'une part, tout le monde comprend que le rôle de l'équipe arbitrale se durcit sans cesse, et d'autre part, des expériences en (UEFA) Europa League, (UEFA) Champions League et à l'(UEFA) EURO 2012 ont montré que les meilleures décisions sont prises, ce qui est toujours la priorité absolue pour l'équipe arbitrale."

"Les arbitres ont réagi positivement, parce que la paire d'yeux supplémentaire les a convaincus que cela peut offrir un meilleur contrôle du match et les arbitres reçoivent des informations supplémentaires pour les aider à prendre la bonne décision."

Certains arbitres belges ont déjà une expérience du système grâce à des affectations de l'UEFA, et la préparation spécifique et le travail de formation sont déjà en cours sous la direction de l'arbitre belge spécialiste de la préparation physique Werner Helsen, qui s'occupe également des arbitres UEFA de haut niveau.

"La principale responsabilité est d'améliorer la qualité du jeu", a déclaré Ronny Verhelst, président de la ProLeague, la ligue professionnelle belge. "Comme nous le savons tous, les arbitres et leurs décisions sont les plus importants pour assurer la qualité du jeu, et nous sommes très heureux de pouvoir offrir cette solution."

Haut