Un avantage présenté aux Associations

L'UEFA a montré les résultats positifs et les avantages de l'arbitre assistant additionnel à ses associations membres lors d'un atelier à Nyon.

L'assistant supplémentaire au cœur d'une présentation à Nyon
L'assistant supplémentaire au cœur d'une présentation à Nyon ©UEFA

Les officiels de l'arbitrage les plus importants des associations membres de l'UEFA ont été informés par l'instance dirigeante du football européen des avantages du système de l'arbitre assistant additionnel (AAA), qui fait partie des Lois du Jeu du jeu depuis cet été.

Lors d'un atelier à la Maison du football européen, à Nyon (Suisse), les associations ont reçu des informations détaillées et des conseils sur le ce dispositif. L'UEFA utilise les arbitres assistants additionnels dans ses compétitions de clubs à la suite d'une décision du Board (l'IFAB) en juillet, conséquence des tests qui ont eu lieu depuis 2008. À l'arbitre, aux deux assistants et au quatrième arbitre s'ajoutent deux arbitres assistants additionnels placés le long de chaque ligne de but. Leur rôle est de repérer les incidents dans la surface de réparation et d'aider l'arbitre à prendre des décisions.

Responsable de l'arbitrage de l'UEFA, Pierluigi Collina a estimé que le système s'est révélé efficace depuis que l'UEFA a commencé à l'utiliser lors du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA en Slovénie il y a quatre ans. "Le but principal  est que les arbitres assistants additionnels aident lorsqu'une décision doit être prise, en particulier dans la surface de réparation, où la décision peut affecter le résultat d'un match", a-t-il expliqué.

"Ce qu'on a vu sur près de 1200 matches est une meilleure emprise de l'arbitrage sur les rencontres", a-t-il ajouté. "Il y a eu une baisse du nombre d'incidents, en particulier sur les coups de pied arrêtés, tels que les corners et les coups francs, ainsi qu'une meilleure observation de la ligne de but, et un degré de précision plus élevé en termes de décisions prises par les arbitres assistants. Ces objectifs ont été atteints grâce aux arbitres assistants additionnels."

Le secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino, a ouvert l'atelier en soulignant les avantages des arbitres assistants additionnels. "Le Comité exécutif de l'UEFA a décidé d'utiliser l'arbitre assistant additionnel dans toutes nos compétitions de clubs", a-t-il dit. "Nous pensons qu'ils peuvent aider l'arbitre à prendre une décision difficile en un laps de temps très court."

Toutes les associations membres de la FIFA sont libres d'appliquer le système, qui s'est révélé fructueux lors de l'UEFA EURO 2012, en juin et juillet dernier, en particulier lors des incidents dans la surface. L'UEFA a produit un DVD à l'attention de ses associations, qui fournit des informations essentielles sur la mise en œuvre de l'AAA. Le DVD est basé sur une présentation donnée par Pierluigi Collina à Kyiv en juillet. À travers des exemples en vidéo, en particulier ayant trait à l'UEFA EURO 2012, où la communication audio entre l'équipe arbitrales a été enregistrée, le DVD démontre les avantages concrets sur le terrain, tout en offrant des solutions pour répartir les ressources de manière efficace pour mettre en œuvre le système.

Collina a également souligné que les arbitres assistants additionnels répondent à un besoin instillé par l'évolution du football au cours de la dernière décennie. "Le plus grand changement au cours des dix dernières années a été la vitesse", rappelle-t-il. "Aujourd'hui, il est très difficile pour un arbitre de prendre une décision, beaucoup plus que par le passé. La tâche de l'arbitre est devenue de plus en plus difficile."

"Le football devenant de plus en plus rapide, il semble que, parfois, les hommes en noir aient une 'mission impossible'", a-t-il ajouté. "Deux paires d'yeux se concentrant sur les surfaces de réparation forment une aide précieuse et renforcent l'équipe arbitrale, tout en offrant un jeu plus fluide."

Depuis le début de cette saison, des AAA sont présents en Serie A italienne. Collina a déclaré que les autres associations nationales peuvent utiliser le système avec maintenant un certain recul. "Lorsque nous avons commencé l'expérience, nous sommes partis de zéro", expliquait-il. "Les associations ne commenceront pas de zéro parce qu'il y a eu trois ans d'expériences diverses. L'objectif de cet atelier est de vous fournir toutes les informations dont vous avez besoin pour comprendre comment l'AAA fonctionne dans la pratique."

Haut