UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
À compter du 25 janvier, UEFA.com ne prend plus en charge Internet Explorer.
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Aucun relâchement contre le dopage

Le Panel antidopage de l'UEFA a réitéré son engagement sans faille à lutter contre le dopage dans le football européen, au cours d'une réunion chargée, les 27 et 28 janvier au siège de l'UEFA de Nyon (Suisse).

Aucun relâchement contre le dopage
Aucun relâchement contre le dopage ©UEFA.com

Le Panel antidopage de l'UEFA a réitéré son engagement sans faille à lutter contre le dopage dans le football européen, au cours d'une réunion chargée, mercredi et jeudi au siège de l'UEFA de Nyon (Suisse).

Le panel, qui se réunissait pour la première fois depuis mars 2009, a discuté de différentes activités de promotion, de coordination et de contrôle de la campagne antidopage de l'UEFA, avec un accent particulier sur les tests hors compétition et les futures stratégies de programme de tests. En dépit de sa volonté à réviser constamment ses procédures, ce panel de 12 membres présidé par le Dr Jacques Liénard, a souligné les mérites de l'opération antidopage existante de l'UEFA et approuvé le Règlement antidopage de l'UEFA (édition 2010) qui lui était proposé.
 
Le Dr Liénard a déclaré : "En 2010, nous utiliserons la même structure de programme de tests, la seule différence étant l'ajout des éliminatoires de l'EURO 2012. Depuis 2005, l'UEFA a montré un véritable engagement dans la lutte contre le dopage, en mettant notamment en place de plus en plus de tests chaque année. Nous nous sommes toujours concentrés sur les grandes compétitions comme l'UEFA Champions League et l'UEFA Europa League. Mais nous donnons également la priorité aux tournois juniors durant l'été avec des séances de formation dispensées aux joueurs présents." Le panel antidopage, sous son format actuel, a lancé son programme lors de la saison 2004/05.
 
Les personnes présentes à la réunion ont discuté de la stratégie du programme de tests de l'UEFA pour 2010/11, notamment de la quantité de tests antidopage nécessaire dans les saisons à venir et la proportion à consacrer aux tests en compétition et hors compétition. Les procédures hors compétition pour 2010/11 ont fait l'objet d'un autre débat alors que les délégués ont discuté de l'avenir de ce programme. Le Dr Liénard était accompagné de membres de l'unité antidopage de l'UEFA et des services disciplinaires de l'UEFA lors de la présentation de ces sujets, ainsi que des directives concernant le recueil d'échantillon d'urine et la question des exemptions en raison d'usage thérapeutique (lorsqu'un joueur est obligé de prendre un médicament répertorié dans la liste des substances interdites de l'Agence mondiale antidopage). Un observateur des Ligues européennes de football professionnel (EPFL) a également assisté à la réunion.

"Dans le cadre des tests hors compétition dans les 32 clubs engagés en UEFA Champions League la saison dernière, nous avons réalisé quelque 450 tests individuels sur les joueurs", explique le Dr Liénard. "Durant la phase finale de l'UEFA EURO 2008, nous avons fait des tests sanguins mais aussi des tests d'urine. Nous n'avons rien trouvé dans le sang des joueurs, ce qui est bon signe."
 
Bien que l'unité antidopage se concentre principalement sur l'UEFA Champions League (en et hors compétition) et l'UEFA Europa League (en compétition), la prévention et la formation priment dans les compétitions de jeunes de l'UEFA. L'unité antidopage rend visite aux équipes nationales à tous les Championnats d'Europe de l'UEFA juniors, masculins comme féminins, et fournit des brochures éducatives à tous les clubs engagés en compétitions de l'UEFA.
 
La réunion a également été l'occasion de nommer trois nouveaux membres du panel, renforçant ainsi son savoir-faire et son expérience dans le mouvement antidopage dans le football. Mike Earl de l'Association anglaise de football (FA), le Dr Franco Combi du FC Internazionale Milano et le Dr Andrey Grishanov de l'Union russe de football (RFS) constitueront ce que le Dr Liénard appelle "un excellent mélange de personnes dans le panel, provenant de laboratoires, des fédérations, de différentes origines sportives comme le cyclisme, de l'Organisation nationale antidopage au Royaume-Uni, ainsi qu'un avocat et un pharmacologue"