L'UEFA et Europol contre le trucage de matches

L'UEFA et Europol ont signé un protocole d’accord pour renforcer la lutte contre le trucage de match dans le football européen.

L'UEFA et Europol ont signé un protocole d’accord pour renforcer la lutte contre les trucages de matches dans le football européen

L'UEFA et l'Office européen de police, Europol, ont signé un protocole d’accord visant à renforcer la lutte contre le trucage de matches dans le football européen.

Le protocole d'accord a été signé aujourd'hui à la Maison du football européen, à Nyon, par le Président de l'UEFA, Michel Platini, et par le directeur d'Europol, Rob Wainwright.

Le protocole d’accord porte notamment sur la mise à disposition réciproque de connaissances et sur la consultation constante dans les domaines du trucage de matches dans le football et du crime organisé qui y est lié, ainsi que sur l'échange d’informations et de savoir-faire dans ces domaines.

Europol et l'UEFA s'engagent à collaborer dans des activités communes et à mettre en œuvre des projets pertinents, ainsi qu'à échanger des informations en cas de soupçon de trucage de match et sur les méthodes utilisées par des individus ou des organisations criminelles pour truquer des matches. Europol fournira également à l'UEFA et à ses 54 associations membres l'assistance et les conseils d'experts sur les aspects clés des organisations criminelles actuelles dans le domaine du trucage de matches.

"Le trucage de matches n'est pas imaginaire, c'est une réalité, une réalité triste et grave", a déclaré le Président de l'UEFA, Michel Platini. "L’UEFA et ses associations membres sont pleinement conscientes que les autorités du football ne sont pas armées pour résoudre le problème du trucage des matches par leurs propres moyens. C'est pourquoi je suis extrêmement heureux d'avoir le soutien d'Europol. En unissant nos forces, nous seront mieux armés pour y faire face."

Rob Wainwright a ajouté : "La signature de ce protocole d’accord est un important pas en avant dans la lutte contre le trucage de matches et un signal fort montrant qu'Europol et l'UEFA feront tout ce qui est possible pour réduire le plus possible ce phénomène, qui doit être pris au sérieux. Elle envoie un message important aux groupes criminels organisés, à savoir que le football et l'organisme chargé de l'application des lois sont unis pour chercher à protéger le sport numéro un dans le monde."

Un soutien mutuel sera apporté via des programmes d'éducation, alors qu'Europol et l'UEFA seront aussi en relation pour cerner les relations individuelles avec les instances judiciaires et les associations membres de l'UEFA.

Ce protocole d'accord entre l'UEFA et Europol est un immense pas en avant dans la lutte contre le trucage des matches dans le football européen. L'UEFA fait de cette campagne une priorité absolue car le trucage des matches constitue une sérieuse menace vis-à-vis de l'intégrité du football et de ses compétitions.

"Depuis mon élection, en 2007, j'ai fait de la lutte contre le trucage de matches une priorité", a ajouté le Président de l'UEFA. "Nous devons faire tout ce qui est possible pour préserver l'intégrité des matches. Le football doit être transparent et conserver la magie d'être un jeu vraiment imprévisible."

L'instance dirigeante du football européen applique une politique de tolérance zéro en matière de trucage de matches. Des sanctions sévères, notamment des suspensions à vie du football, ont été prononcées dans les cas où des clubs, des joueurs, des officiels ou des arbitres ont été reconnus coupables d'avoir commis des infractions liées au trucage de matches. De plus, dans la procédure d'admission à ses compétitions, l'UEFA applique une politique stricte à l'égard des clubs impliqués dans des activités de trucage de matches.

Europol, dont le siège se trouve à la Haye, aux Pays-Bas, travaille avec les États membres de l’UE, d'autres États partenaires et d'autres organisations dans la lutte contre le crime organisé international, en effectuant un travail de renseignement et d'investigation et en réunissant et transmettant des informations aux organismes nationaux chargés de l'application des lois.

Depuis 2011, Europol assiste les instances judiciaires de l'UE dans l'analyse de données concernant les enquêtes sur la corruption dans le sport, au premier rang duquel le football. En début d'année, Europol a formellement ouvert un "Point focal sur la corruption dans le sport" ("Focal Point Sports Corruption"), qui regroupe pour l'instant la participation de 14 États-membres de l'UE, de deux pays hors UE et d'INTERPOL. Europol mène actuellement neuf enquêtes à travers l'UE.

Haut