Workshop annuel sur la procédure d'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier

Les récents développements encourageants ont stimulé les débats lors du dernier Workshop annuel sur la procédure d'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier, à Vienne.

Michele Uva, président de la Commission des licences aux clubs, est revenu sur une année positive.
Michele Uva, président de la Commission des licences aux clubs, est revenu sur une année positive. ©UEFA

Le dernier Workshop annuel de l'UEFA sur la procédure d'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier à Vienne a montré que les travaux entrepris pour stabiliser et renforcer la santé financière du football européen avaient une nouvelle fois porté leurs fruits cette année.

Le workshop a rassemblé des représentants des 55 associations membres de l'UEFA, de la Commission des licences aux clubs de l'UEFA, de la FIFA, des autres confédérations continentales et d’organisations partenaires.

Il est considéré comme un des évènements les plus importants du calendrier pour les services chargés de l'octroi de licence aux clubs. Les participants s’y sont vu présenter les derniers développements en matière de procédure d'octroi de licence aux clubs et les effets positifs que celle-ci continue d'exercer sur la santé du football interclubs en Europe.

Plus de 160 délégués étaient réunis à Vienne pour discuter de moyens de renforcer la procédure d'octroi de licence aux clubs.
Plus de 160 délégués étaient réunis à Vienne pour discuter de moyens de renforcer la procédure d'octroi de licence aux clubs.©UEFA

Organisé en collaboration avec la Fédération autrichienne de football (ÖFB) et la Bundesliga autrichienne, le workshop a permis à plus de 160 invités des quatre coins de l'Europe d'échanger sur la façon de continuer à promouvoir et à renforcer la procédure d'octroi de licence aux clubs.

Michele Uva, vice-président de l'UEFA et président de la Commission des licences aux clubs, a dressé le bilan des travaux menés ces dernières années par la commission pour améliorer le football européen du niveau de base au niveau professionnel, et aussi pour les supporters et la famille du football dans son ensemble.

M. Uva a noté que la saison 2019/20 est la première à voir les clubs féminins de football obligés de demander une licence de l'UEFA à titre de critère d'admission à l’UEFA Women’s Champions League 2020/21.

Une étape, a-t-il précisé, qui « traduit les mesures importantes que l'UEFA a mises en place à tous les niveaux afin de développer et de promouvoir le football féminin. »

M. Uva a également souligné « l'importance de tels événements, d’une part en matière de partage des connaissances, d’autre part pour voir les associations nationales travailler main dans la main avec l'UEFA pour continuer à développer le football sur le continent. »

Aleš Zavrl, chef Octroi de licence aux clubs de l’UEFA
Aleš Zavrl, chef Octroi de licence aux clubs de l’UEFA©UEFA

« Il est important de souligner la très grande diversité du football sur le continent et de saluer le fait que nous nous rencontrons tous chaque année, indépendamment de nos origines, pour améliorer encore le football », a ajouté Aleš Zavrl, chef Octroi de licence aux clubs de l’UEFA.

Le workshop de cette année a également permis l'éclosion de nombreuses idées intéressantes, notamment quant aux questions et défis juridiques liés à l'octroi de licence aux clubs et au fair-play financier, et à la dernière analyse en date réalisée par le Centre de recherche et d'analyse de l’UEFA sur la performance et les tendances du football interclubs européen.
Les délégués venus dans la capitale autrichienne sont également revenus sur les bonnes nouvelles annoncées par l'UEFA cette année dans son Rapport de benchmarking sur la procédure d’octroi de licence aux clubs, qui passe en revue les 700 clubs de première division en Europe.

Le rapport souligne un changement d’ordre culturel dans les finances du football européen ces dix dernières années.

Il indique ainsi que, pour la première fois depuis l’introduction du fair-play financier en 2009, l’ensemble des 700 clubs de première division a affiché un bénéfice net, pour l’exercice financier 2017. Ce bénéfice net, d’un montant de EUR 615 millions après transferts, activités hors exploitation, financement, impôts et cession d’actifs, est le reflet de six années consécutives d’améliorations.

Ce changement d’ordre culturel se traduit par une réglementation réalisée par l’UEFA avec le soutien des associations nationales, un paysage médiatique stable, la fidélité des supporters, et un accent mis sur la gestion des coûts, ce qui permet au football européen de sortir de ces dix dernières années bien plus fort qu’en 2009.

Les participants ont visité les installations du SK Rapid Vienne.
Les participants ont visité les installations du SK Rapid Vienne.©UEFA

Autres temps forts de la manifestation : la visite des installations du club autrichien le plus titré, le SK Rapid Vienne, et la présentation qui s'en est suivie de l'approche adoptée par le club lorsqu'il s'est agi de construire un nouveau stade dans des délais courts et à un coup performant tout en veillant à offrir aux supporters la meilleure expérience possible. 

Parmi les autres points à l'ordre du jour du workshop a figuré une séance sur l'initiative « Fédérations de football du futur », lancée sous l'égide du programme GROW de l'UEFA, qui vise à renforcer de manière stratégique et systématique le football européen afin de garantir que les associations nationales puissent maximiser leur potentiel sur le terrain et en dehors.

L'ordre du jour comprenait enfin un aperçu de l'UEFA Academy, récemment créée, ainsi que des informations sur les dernières activités du Centre d’innovation de l’UEFA.

L'UEFA continuera à accompagner et à soutenir ses associations membres dans la mise en œuvre et le développement de la procédure afin de l’adapter au mieux à l'évolution du football interclubs en Europe et de continuer à relever les standards, qui ont déjà évolué de façon positive ces dernières années.

Haut