Sélection numérique des joueurs au hasard pour les contrôles antidopage

Lors de leur dernier séminaire annuel, les contrôleurs antidopage de l’UEFA ont été informés que la sélection numérique des joueurs au hasard est introduite dans les matches de l’UEFA cette saison.

©UEFA
Évaluation pratique des contrôleurs antidopage
Évaluation pratique des contrôleurs antidopage©UEFA

Cette saison présentera une innovation : la sélection numérique des joueurs au hasard dans le cadre des procédures antidopage lors des matches de l’UEFA.

Cette nouvelle procédure a été expliquée aux 56 contrôleurs antidopage de l’UEFA à l’occasion de leur réunion annuelle, à Nyon. Cet événement a pour vocation de communiquer les informations et les nouveautés aux contrôleurs antidopage sur les divers aspects de leur rôle essentiel au sein du football européen.

L’UEFA continue de considérer la lutte contre le dopage dans le football comme une priorité, et ses contrôleurs antidopage recueillent en moyenne 3200 échantillons par année dans l’ensemble des compétitions de l’UEFA.

Ce séminaire a également porté sur l’évaluation et l’accréditation annuelles des contrôleurs antidopage, afin que tous les contrôles effectués lors des compétitions de l’UEFA soient conformes aux normes internationales de l’Agence mondiale antidopage (AMA), entièrement harmonisés et d’une qualité irréprochable.

La mise en place d’un système numérique de sélection des joueurs au hasard et la modification du processus de tirage au sort ont été les points clés à l’ordre du jour, à Nyon.

La dernière saison a vu l’introduction de formulaires de contrôle antidopage électroniques lors de tous les contrôles de l’UEFA, ce qui a amélioré le processus de prélèvement d'échantillons pour les contrôleurs antidopage et pour les joueurs.

Pendant le séminaire, l’équipe Services antidopage de l’UEFA a expliqué aux contrôleurs antidopage que le système a été développé pour proposer une solution intégrée de contrôle antidopage, permettant la sélection au hasard des cibles des contrôles.

Pour la majorité des contrôles de l’UEFA, des cibles sont sélectionnées pour des contrôles intelligents. Toutefois, si cette procédure n’est pas déployée, le système numérique sélectionnera automatiquement deux joueurs de chaque équipe, sur la base de la feuille de match soumise avant la rencontre.

Les contrôleurs antidopage ont été informés que le nouveau système de sélection des joueurs au hasard accélérera et facilitera le processus de tirage au sort pour eux et pour les équipes.

Pendant la procédure, les contrôleurs antidopage doivent communiquer efficacement avec toutes les parties prenantes, des bénévoles aux joueurs. Le séminaire de l’année dernière comprenait un workshop consacré à la communication, qui abordait les différents types de communication.

Cette année, les membres de l’équipe Services antidopage de l’UEFA ont développé ce concept, insistant auprès des contrôleurs antidopage sur la manière d’informer au mieux les accompagnateurs antidopage et les représentants des équipes, et de soutenir les jeunes joueurs tout au long de la procédure.

Ils ont souligné que les contrôleurs antidopage devaient adapter leur communication en fonction du degré d’expérience des joueurs, en particulier lorsqu’il s’agit d’un premier contrôle antidopage, auquel cas les joueurs pourraient avoir besoin d’indications tout au long de la procédure afin de comprendre clairement ce qu’ils doivent faire.

Le Dr Hans Geyer, directeur du laboratoire accrédité par l’AMA de Cologne, était également invité à Nyon pour présenter les derniers développements en matière de science antidopage et pour souligner les risques potentiels du dopage pour les joueurs, y compris l’utilisation de compléments alimentaires, la viande contaminée, la médecine chinoise et le thé de coca.

Outre les informations sur l’évolution de la procédure et de la science, les contrôleurs antidopage ont aussi dû se soumettre à des évaluations écrites et pratiques.

Les évaluations pratiques comprenaient un contrôle de leur capacité à faire face à des situations inhabituelles lors d’une mission et le prélèvement d’échantillons sous la pression d’un joueur difficile.

Ce séminaire permettant de délivrer aux contrôleurs antidopage leur accréditation annuelle, il est essentiel que leur compréhension des procédures de l’UEFA et des standards de l’AMA, et leur capacité à prélever des échantillons sans la moindre erreur soient entièrement testées.

Haut