L’UEFA soutient la Journée Franc Jeu

L’UEFA apporte son soutien à la Journée Franc Jeu et souligne son engagement en faveur du sport propre.

La Journée Franc Jeu est une campagne mondiale.
La Journée Franc Jeu est une campagne mondiale. ©WADA

L’UEFA est heureuse d’apporter son soutien à la Journée Franc Jeu le 10 avril.

La Journée Franc Jeu
La Journée Franc Jeu, un mouvement du sport amateur soutenu par l’Agence mondiale antidopage (AMA), a pour objectif de célébrer le sport propre et de sensibiliser notamment les athlètes et le public sportif à la lutte mondiale contre le dopage.

L’UEFA, reconnue comme une organisation de sport d’équipe de premier plan dans la lutte mondiale contre le dopage, se joint à l’AMA, à d’autres fédérations sportives nationales et internationales, aux organisations antidopage, aux organisateurs d’événements majeurs et aux établissements d’enseignement partout dans le monde pour soutenir la Journée Franc Jeu et montrer son engagement en faveur du sport propre.

Tout joueur sélectionné pour un contrôle antidopage en est informé à la fin du match.
Tout joueur sélectionné pour un contrôle antidopage en est informé à la fin du match.©UEFA

Contrôles antidopage
Tout joueur participant à une compétition de l’UEFA peut être prié à tout moment de se soumettre à un contrôle antidopage.

Les contrôles antidopage peuvent comprendre des prélèvements sanguins et/ou d’urine ainsi que le dépistage de substances telles que l'EPO et l'hormone de croissance humaine. Aucune information n'est divulguée à l'avance concernant la tenue d'un contrôle. Les contrôles antidopage peuvent être effectués en compétition (après un match) ou hors compétition (lors d’une séance d’entraînement, voire au domicile des joueurs).

Les contrôles antidopage lors des matches de l'UEFA

Le joueur verse son échantillon d’urine dans les flacons A et B.
Le joueur verse son échantillon d’urine dans les flacons A et B.©UEFA

Les joueurs sont désignés par tirage au sort ou ciblés par l’UEFA.

Tout joueur sélectionné pour un contrôle antidopage en est informé à la fin du match.

Il est ensuite escorté au local de contrôle antidopage, une pièce sécurisée située à proximité du tunnel.

Il se réhydrate jusqu'à ce qu’il soit prêt pour le prélèvement.

Le contrôleur antidopage de l’UEFA surveille le joueur pendant le prélèvement d’urine.

Le joueur choisit et vérifie soigneusement l’ensemble du matériel utilisé pour le contrôle.

Le joueur signe le formulaire de contrôle antidopage pour confirmer que ce dernier a été correctement rempli.
Le joueur signe le formulaire de contrôle antidopage pour confirmer que ce dernier a été correctement rempli.©UEFA

Le joueur verse son échantillon d’urine dans les flacons A et B.

L’urine est testée pour s’assurer qu’elle n’est pas trop diluée pour être analysée. Si l'urine est trop diluée, le joueur doit fournir un autre échantillon.

Parfois, il doit aussi fournir un échantillon de sang.

Le joueur signe le formulaire de contrôle antidopage pour confirmer que ce dernier a été correctement rempli.

Les échantillons sont envoyés à un laboratoire accrédité par l'AMA pour analyse.

Ils peuvent être stockés pour une durée allant jusqu’à dix ans, afin de permettre une nouvelle analyse.

Les échantillons peuvent être stockés pour une durée allant jusqu’à dix ans, afin de permettre une nouvelle analyse.
Les échantillons peuvent être stockés pour une durée allant jusqu’à dix ans, afin de permettre une nouvelle analyse.©UEFA

L’UEFA à l’avant-garde de la campagne antidopage dans le sport
L’UEFA est déterminée à garantir que ses programmes d’éducation et de contrôle restent à la pointe de la science et des bonnes pratiques reconnues dans tous les domaines de la prévention et du dépistage.

Pour effectuer les contrôles antidopage, l’UEFA dispose de ses propres contrôleurs antidopage, un groupe de 58 médecins de 29 pays.

Pour illustrer l’ampleur du travail réalisé par l’UEFA en matière de contrôles antidopage, 2800 échantillons ont été prélevés au cours de la saison 2017/18, toutes compétitions de l’UEFA confondues. Parmi ces échantillons, 32 % (soit 895 échantillons) ont été prélevés hors compétition. Trois contrôles positifs « en compétition » ont mené à des sanctions : octopamine (stimulant spécifié), méthylphénidate (stimulant spécifié) et prednisone/prednisolone (glucocorticoïdes). En outre, 1508 échantillons ont été testés pour détecter l’utilisation d’agents stimulant l'érythropoïèse, des substances qui stimulent la moelle osseuse pour produire plus de globules rouges, et aucun n’était positif.

Un élément majeur de la stratégie de l’UEFA en matière de contrôles est le passeport biologique des joueurs. L’UEFA gère aussi bien les programmes de contrôles sanguins que le passeport biologique stéroïdien. Ces programmes surveillent l’évolution des marqueurs biologiques du joueur (dans le sang et dans l’urine) au fil du temps ; des variations constatées dans le profil sanguin ou dans le profil stéroïdien peuvent être des indications de dopage et permettre d’effectuer des contrôles ciblés.

L’UEFA stocke en outre tous les échantillons prélevés dans le cadre de l’UEFA Champions League, de l’UEFA Europa League, de la Super Coupe de l’UEFA et du Championnat d’Europe de l’UEFA – pour une durée allant jusqu’à dix ans, afin de permettre une nouvelle analyse en tout temps, ce qui a un effet dissuasif important.

Outre les contrôles des joueurs en/hors compétition dans toutes ses compétitions, l’UEFA mène aussi des programmes de formation et de sensibilisation complets afin d’avertir les joueurs, en particulier les jeunes, des dangers du dopage non seulement pour leur santé, mais aussi pour leur carrière.

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, met en exergue la soutien de l’UEFA à la Journée Franc Jeu et l’engagement de l’organisation en faveur du sport propre.

« L’UEFA consacre ses efforts à la protection de l’intégrité de ses compétitions et au droit des joueurs d’évoluer dans un environnement sans dopage, a-t-il déclaré. Nos programmes de contrôle, de formation et de sensibilisation sont considérés comme des modèles de bonnes pratiques, et ils ont contribué à nous placer à l’avant-garde de cette campagne mondiale d’extrême importance. L’UEFA est heureuse d’apporter son soutien à la Journée Franc Jeu et de se joindre à d’autres organisations pour la promotion du sport propre. J’invite les footballeurs du monde entier à respecter et à partager notre conviction, à savoir que le dopage n'a pas sa place dans notre sport. »

Haut