Les M17 sensibilisés sur le dopage

Les huit équipes disputant le Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA, en Slovaquie, ont été sensibilisées aux dangers du dopage.

Les joueurs de la Slovaquie M17 en plein séminaire sur le dopage
Les joueurs de la Slovaquie M17 en plein séminaire sur le dopage ©Sportsfile

La Slovaquie, pays hôte, a été la première des huit nations participantes à suivre l’exposé sur les méfaits du dopage lors de la phase finale du Championnat d’Europe M17 de l’UEFA 2013.

Les équipes ont assisté à une présentation expliquant la manière dont les joueurs sont sélectionnés pour un contrôle antidopage ainsi que les détails concernant la production des échantillons. Des informations particulièrement édifiantes pour beaucoup de jeunes joueurs qui n’ont encore jamais fait l’objet de ce type de procédure.

L’accent a été mis sur la nature obligatoire du contrôle antidopage. Une fois les deux joueurs de chaque équipe choisis au hasard, ils peuvent célébrer la victoire et même recevoir leur médaille, mais doivent ensuite se rendre immédiatement en salle de contrôle.

Un test positif peut induire jusqu’à deux ans de radiation. Une situation dévastatrice pour la carrière d’un joueur. De nombreuses ressources sont disponibles afin de connaître les substances illicites : la liste noire de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), les sites des fédérations nationales, de Global DRO et de l’UEFA.

Les joueurs ont appris qu’il leur fallait consulter le médecin de l’équipe avant d’absorber des médicaments dans le cadre d’un traitement, notamment si ledit traitement nécessite une autorisation spéciale, connue sous le nom d’exception pour autorisation thérapeutique. Ce cas s’applique lorsque le joueur doit prendre des médicaments contenant des substances interdites afin de soigner une maladie ou un problème à long terme.

Le séminariste Richard Grisdale a souligné qu’il était avant tout du ressort des joueurs de contrôler ce qui entrait dans leur organisme. "Le laboratoire dira ce qu’il y a dans votre organisme, pas la raison pour laquelle telle ou telle substance s’y trouve. Vous n’aurez pas le bénéfice du doute. On supposera toujours a priori que l’intention est de tricher."

Les nombreux écueils du dopage ordinaire ont été cités, depuis les médicaments sans ordonnance contenant des substances illicites aux compléments nutritionnels et aux drogues douces, sans oublier les conséquences irréversibles des anabolisants et stéroïdes.

"C’est toute votre carrière qui en sera affectée. Pas seulement votre carrière actuelle, mais celle de futur entraîneur, journaliste ou consultant. Cela éclaboussera vos amis et votre famille. Personne n’est fier de cela", ajoute Grisdale. "Les informations sont à votre disposition. N’hésitez pas à vous renseigner, car une petite erreur peut coûter très cher."

 

Haut