Dans les coulisses du programme antidopage

La stratégie globale de l'UEFA en matière de lutte contre le dopage à l'UEFA EURO 2012 a permis d'assister à un tournoi propre et réussi.

La stratégie globale de l'UEFA en matière de lutte contre le dopage à l'UEFA EURO 2012 a permis d'assister à un tournoi propre et réussi.

Les efforts constants de l'UEFA en matière de lutte contre le dopage continuent de porter leurs fruits. L'UEFA EURO 2012 est le dernier exemple en date du brillant travail accompli par ceux qui se préoccupent du football.

Le résultat est un EURO propre, un hommage envers les joueurs et les équipes médicales des sélections engagées en Pologne et en Ukraine, ainsi qu'envers les équipes de responsables, d'experts et de contrôleurs (DCO) chargés de l'antidopage à l'UEFA.

Cette vidéo permet de découvrir les activités de contrôle antidopage à l'UEFA EURO 2012 et le travail réalisé dans cette optique du début à la fin.

L'initiative antidopage de l'EURO consistait en un ensemble exhaustif de tests pré-tournoi, ainsi que d'un programme de test durant la compétition. Les joueurs étaient analysés pour toutes les substances potentiellement dopantes disponibles.

À chaque contrôle avant et pendant la compétition, des échantillons de sang et d'urine ont été prélevés par l'UEFA au sein des 16 équipes engagées. Les tests étaient pratiqués par les DCO de l'UEFA, dont font partie des médecins venant de toute l'Europe. Les analyses des échantillons étaient réalisées dans le laboratoire accrédité de l'Agence mondiale antidopage à Varsovie et étaient conformes au programme d'analyse avancé conçu par des experts issus des plus grands laboratoires antidopage d'Europe. Les substances telles que l'EPO et l'hormone de croissance humaine étaient notamment recherchées.

Dix joueurs par équipe étaient testés durant le programme pré-tournoi, et deux joueurs par équipes après chaque rencontre. Les échantillons du tournoi étaient analysés dans les 48 heures suivant la réception au laboratoire pour que les résultats soient connus avant le match suivant à l'UEFA EURO 2012. Aucune substance interdite n'a été détectée, que ce soit avant ou pendant la compétition.

"L'objectif principal du programme de lutte contre le dopage de l'UEFA est de maintenir une compétition propre, de protéger le sport et de protéger la santé des joueurs", explique Marc Vouillamoz, directeur de l'unité antidopage de l'UEFA. "Il est extrêmement important de mettre en place un programme de test très dissuasif, nous ne voulons laisser aucune chance, à aucun joueur, de prendre le dessus en absorbant des substances illicites."

Le succès de cette stratégie a également été rendu possible grâce à la participation des joueurs, des équipes et du personnel médical concernant les déplacements, les procédures de contrôle et la lutte antidopage en général. Toutes les équipes médicales ont signé une charte antidopage avant la phase finale afin de souligner leur engagement envers une compétition propre, et tous les joueurs sélectionnés pour des contrôles ont accordé leur entière collaboration, avant et pendant la compétition.

"Ils ont été très coopératifs", ajoute Vouillamoz. "Tous les joueurs se sont comportés correctement. Mais encore une fois, c'est parce que nous investi beaucoup de temps et de ressources à éduquer les jeunes joueurs et les équipes, à leur expliquer que ce genre de programme antidopage était justifié dans le cadre d'une compétition comme l'EURO."

Haut