Mendoza retourne en Ukraine

En France : l'attaquant marseillais Andrés Mendoza retourne à Donetsk. Le Nancéien Da Costa revient sur son exploit. Contrôle inopiné à Lyon.

L'attaquant péruvien Andrés Mendoza a mis un terme à son prêt à l'Olympique de Marseille pour regagner le FC Metalurh Donetsk, qui l'avait transféré au club français depuis le début de la saison. Manu Da Costa revient sur son but exceptionnel en demi-finale de la Coupe de la Ligue avec l'AS Nancy-Lorraine. Contrôle inopiné à l'Olympique Lyonnais.

7 mois, 1 but
Après sept mois et un but marqué au stade Vélodrome, Andrés "El Condor" Mendoza a décidé, en accord avec l'OM et le Metallurg, de revenir à Donetsk où la période des transferts s'étend jusqu'à mi-février. Ce joueur de 27 ans a joué 11 rencontres de Ligue 1 et cinq de Coupe UEFA sans marquer, trouvant le chemin des filets seulement en Coupe de France. "L’histoire marseillaise d’Andrés Mendoza connaît son épilogue", a indiqué le club français (…). Un accord a été trouvé avec le club ukrainien."

En Europe depuis 1999
Mendoza est arrivé à Marseille l'été dernier après une saison en Ukraine et cinq au Club Brugge KV, pour lequel il a disputé de nombreux matches d'UEFA Champions League.

Entrée tonitruante
Manu Da Costa réussit en revanche une entrée tonitruante dans le monde professionnel français. Aligné en demi-finale de la Coupe de la Ligue mercredi face au Mans UC 72 à Picot (2-0), cet aspirant défenseur de 19 ans a marqué le second but lorrain en milieu de seconde période après "un truc de fou", selon ses dires.

"D'habitude, c'est à côté"
S'emparant du ballon au milieu du terrain, il marquait seul après une chevauchée de 45 mètres. "J'ai vu que personne ne m'attaquait alors j'ai foncé entre deux défenseurs", dit-il. "Ensuite j'ai frappé sans même savoir où se trouvait le but. D'habitude, c'est toujours à côté, mais là c'est rentré. Je me demandais ce qui m'arrivait."

La déception de Hantz
Le bonheur du jeune homme contrastait avec l'abattement de Frédéric Hantz, le coach manceau : "Le manière m'a déçu", déclare ce dernier. "Les joueurs ne se sont jamais lâchés. Ils étaient inhibés." Pour son homologue Pablo Correa, "on fait ce métier pour vivre de tels moments. Je me rends compte qu'il y a des entraîneurs plus expérimentés que moi qui n'ont jamais disputé de finale. Nous avions notre chance et nous l'avons saisie."

Les médecins débarquent à Lyon
Dans le cadre des nouvelles mesures de la lutte contre le dopage, les médecins préleveurs de l'UEFA ont effectué dix contrôles sur les joueurs de l'Olympique Lyonnais avant l'entraînement d'hier, sans aucun avis préalable. Toutes les équipes engagées en UEFA Champions League et en Coupe UEFA ont accepté l'éventualité d'un contrôle inopiné à l'entraînement, en plus des contrôles aléatoires effectués systématiquement après chaque rencontre européenne.

Haut