"Travail de groupe exceptionnel"

Christian Mutschler, directeur du tournoi de l'UEFA EURO 2008™, fait le point sur l'avancée des travaux préparatoires.

Par Mark Chaplin

Christian Mutschler, directeur suisse de l'UEFA EURO 2008™, fait le point sur l'organisation. L'Autriche et la Suisse, pays organisateurs, ainsi que l'UEFA mettent en place différentes structures pour la phase finale qui se déroulera dans trois ans.

uefa.com : Pourriez-vous nous expliquer ce qu'implique votre fonction de directeur du tournoi de l'EURO 2008™ ?

Christian Mutschler : Le rôle du directeur de tournoi est, en concertation avec son équipe, d'être un tremplin pour la compétition dans le pays organisateur. Le dossier le plus important concerne les infrastructures et notamment les stades. Nous devons également nous occuper des services publics : les transports, la circulation, la sécurité, l'hébergement. Mon rôle consiste donc à être le lien entre les organisateurs du tournoi et la "maison mère" chargée d'organiser la fête.

uefa.com : Quelles sont vos priorités du moment dans le cadre de la préparation du tournoi ?

CM : Au sein d'UEFA Euro 2008 SA, nous travaillons en ce moment très dur sur les chartes des différentes villes organisatrices. Nous devons également nous occuper du tirage au sort des éliminatoires qui aura lieu en Suisse début 2006.

uefa.com : Comment se passe la coopération entre les pays organisateurs et l'UEFA ?

CM : Les deux fédérations ont une longue expérience derrière elles et, lors de leur candidature, avaient déjà montré et prouvé qu'elles étaient tout à fait à même de travailler ensemble. Quant à la collaboration avec l'UEFA, celle-ci se déroule au mieux. Je dois avouer que ce travail de groupe est particulièrement réjouissant.

uefa.com : Pour des "non-initiés", Suisses et Autrichiens semblent très proches les uns des autres. Les mentalités de ces deux peuples sont-elles réellement si proches ?

CM : Je pense que ces deux pays et leurs habitants ont chacun leurs propres spécificités, ce qui leur confère leur richesse. D'un autre côté, ces deux pays sont connus pour leur attrait touristique, leur hospitalité et leurs économies solides. Voilà en quelques mots ce qui rapproche ces deux nations alpines.

uefa.com : L'UEFA EURO 2004™ au Portugal a été une authentique réussite l'été dernier. A quel genre de tournoi peut-on s'attendre en Suisse et en Autriche ?

CM : Je pense que c'est sur l'hospitalité et sur les services aux spectateurs que les deux pays organisateurs vont se concentrer. Ces deux derniers sont notamment très bien pourvus en termes de transports. La Suisse et l'Autriche vont également se servir de toute l'expérience acquise au fil des années en organisant divers évènements internationaux. La température ne sera sans doute pas de 32°C dans les deux pays tout au long de la compétition, mais les montagnes procurent une certaine chaleur et je suis convaincu que nous saurons en profiter.

uefa.com : Il y a également un certain nombre de possibilités économiques et commerciales...

CM : C'est une chance unique pour ces deux pays d'organiser un évènement d'une telle ampleur. Le tournoi aura sans aucun doute un impact économique mais également un impact tout aussi important sur l'image des deux pays, notamment sur celle de la Suisse. L'EURO 2008™ est ainsi un moyen inespéré pour elle d'obtenir une certaine reconnaissance internationale.

uefa.com : Quelles sont les prochaines étapes à venir ?

CM : Le 27 janvier 2006 se tiendra à Montreux, en Suisse, le tirage au sort des éliminatoires. Nous espérons conclure les négociations avec les différentes villes organisatrices avec succès. Par la suite, nous commencerons de travailler à plein régime sur la structure qui encadrera les bénévoles. C'est une occasion fantastique pour les populations locales de prendre leur part à un tel évènement.

Haut