Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

La nouvelle formule de l'UEFA Women's Champions League validée par les footballeuses

Les meilleures joueuses approuvent la nouvelle formule de la compétition, qui sera lancée en 2021.

Lucy Bronze a remporté la Women's Champions League avec Lyon en 2018/19
Lucy Bronze a remporté la Women's Champions League avec Lyon en 2018/19 ©Getty Images

L’annonce de l’adoption, pour la saison 2021/22, d’une nouvelle formule de l’UEFA Women’s Champions League (UWCL), qui prévoit une phase de groupe et une commercialisation centralisée a recueilli l’assentiment général.

Afin de comprendre ce que les joueuses de haut niveau pensent de ces changements, nous nous sommes entretenus avec deux d’entre elles : Ewa Pajor, attaquante du VfL Wolfsburg, et Lucy Bronze, arrière droite de l’Olympique Lyonnais Féminin, qui a reçu le titre de Joueuse de l’année de l’UEFA.

Cette nouvelle formule de l’UWCL plaît-elle aux joueuses ?

Lucy Bronze: C’est ce que les joueuses réclament depuis longtemps, et ce que les équipes veulent également. Donner la possibilité de participer à davantage d’équipes de haut niveau et leur donner davantage d’occasions de s’affronter dans des matches de haut niveau, c’est la meilleure chose qui puisse arriver au football féminin. La compétition va connaître une réelle amélioration qui la rapprochera de la Champions League masculine. 

Ewa Pajor: La nouvelle formule de l’UWCL montre que le football féminin continue de progresser. Les meilleures ligues inscriront chacune trois équipes dans la compétition. Personnellement, je suis très satisfaite de cette nouvelle formule.

Il y aura davantage de grandes équipes issues des nations les mieux classées, et les équipes auront la garantie de jouer six matches si elles atteignent la phase de groupe : quelle différence cela fait-il ?

Ewa Pajor a disputé la finale 2018 avec Wolfsburg
Ewa Pajor a disputé la finale 2018 avec Wolfsburg©Getty Images

Pajor: C’est une excellente idée qui va encore relever le niveau [de la compétition]. La rivalité entre les plus grandes équipes européennes dans la phase de groupe nous permettra également de faire un autre pas en avant. Pour nous, les joueuses, c’est un immense plaisir de jouer davantage de matches dans cette compétition exceptionnelle.

Bronze: C’est important que les nations les mieux classées puissent inscrire leurs trois meilleures équipes. Elles ont toutes des équipes qui constituent des adversaires dignes en Champions League. En Angleterre, Chelsea a terminé troisième du championnat l’année dernière, mais n’est pas parvenue à remporter la Champions League bien qu’elle se soit hissée en demi-finales. Il est important d’inclure également les nations moins bien classées, car elles ont besoin d’être visibles, et c’est un bon équilibre entre faire jouer les meilleures équipes et veiller à ne laisser aucune formation de côté, car nous voulons faire progresser le football féminin ensemble.

Attirer davantage l'attention des médias en ayant, dans la première saison avec la nouvelle formule, huit journées de matches réservées exclusivement à la Women’s Champions League, est-ce une avancée importante ?

Bronze: C’est indéniable. J’aime bien regarder des matches mais, parfois, j’ai du mal à les trouver en ligne. C’est important que nous ayons cette plateforme qui permet au public de regarder du football féminin, car c’est le seul moyen pour capter l’attention des médias, des sponsors et de tout ce qui va avec. Rendre ce sport plus accessible, c’est la meilleure façon de le faire progresser puisque les gens veulent voir les meilleurs matches.

Pajor: C'est une excellente initiative de la part de l’UEFA. Cette idée contribuera à attirer davantage de supporters et fera une publicité incroyable pour le football féminin.

Le football féminin continue de se développer à une vitesse prodigieuse. Vous devez être ravies d'y participer ?

Lucy Bronze, Joueuse de l'année de l'UEFA
Lucy Bronze, Joueuse de l'année de l'UEFA

Pajor: C’est incroyable, je joue dans l’une des meilleures équipes au monde. Le VfL Wolfsburg participe à cette compétition depuis très longtemps. Lorsque j’ai intégré l’équipe, elle avait déjà remporté la Women’s Champions League. La compétition prend de l’importance chaque année et c’est pourquoi je suis absolument ravie d’y participer.

Bronze: Je dis toujours que c’est très stimulant de contribuer à cette évolution, d’autant plus qu’à mes débuts, le football féminin était à son plus bas niveau. Donc, c’est génial de constater le chemin parcouru. Les modifications apportées à la Women’s Champions League auront des conséquences énormes. On constate déjà des changements et des améliorations dans les championnats. La Coupe du Monde féminine et l’EURO féminin de l’UEFA qui se déroulera en 2021 sont identiques à leurs pendants du football masculin. L’avenir est radieux et c’est agréable de savoir que de tant d’associations différentes nous soutiennent pour améliorer le football féminin et lui donner la place qui lui revient.

Haut