L’UEFA s’engage pour un EURO 2020 respectueux de l’environnement

L’UEFA renforce son engagement en faveur de la lutte contre le changement climatique en prévoyant de compenser plus de 400 000 tonnes de carbone qui seront produites lors du tournoi, l’été prochain.

RSE UEFA EURO 2020
RSE UEFA EURO 2020 ©UEFA.com

L’organisation d’un EURO de l’UEFA dans douze pays distincts, couvrant quatre fuseaux horaires et de nombreuses langues est un défi en soi, notamment en ce qui concerne l’impact sur l’environnement.

Cependant, l’UEFA s’engage à faire en sorte que, par sa dimension durable, le tournoi de l’été prochain soit le plus respectueux de l’environnement qu’elle a organisé jusqu’à présent, en compensant les émissions de carbone des vols de tous les spectateurs se rendant aux matches, à l’aller comme au retour, en plus de répondre à d’autres enjeux environnementaux.

Compensation du carbone

L’instance dirigeante du football européen investira donc dans des projets de réduction des émissions Gold Standard certifiés en partenariat avec South Pole, une organisation qui s’efforce de construire un monde où les entreprises, les gouvernements et les communautés font de l’action en faveur du climat la nouvelle norme.

L’UEFA s’est donné comme objectif de compenser la quantité estimée de 405 000 tonnes de carbone produites par les supporters et le personnel de l’UEFA lorsqu’ils se rendront à des matches de l’EURO. Ce chiffre sera recalculé au début du mois de décembre, une fois que la majorité des équipes qui participeront à l’UEFA EURO 2020 seront connues.

« L’UEFA EURO 2020 est une fête du football européen qui se déroulera sur tout le continent. Du fait de sa nature, ce tournoi présente de nombreux avantages par rapport à un tournoi traditionnel. En plus de la possibilité d’organiser des matches allant à la rencontre de davantage de communautés dans toute l’Europe, il ne sera pas nécessaire de construire de nouveaux stades ou les liaisons de transport qu’ils requièrent, ce qui s’accompagne d’un impact environnemental considérable, lié par exemple aux matériaux et autres ressources utilisés pour le développement de ces infrastructures », a déclaré le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin.

« Mais cela a aussi un coût, les supporters devant parcourir des distances plus grandes pour voir leurs équipes jouer. L’UEFA prend donc ce fait au sérieux et tient à assumer ses responsabilités en compensant les émissions de carbone dans le cadre du tournoi. En collaboration avec South Pole, nous soutenons les activités de projets de réduction du carbone Gold Standard, ce qui soutiendra des communautés locales et aura une valeur durable pour la planète. »

Il existe un très large consensus scientifique international sur le fait que l’activité humaine est la cause principale du réchauffement climatique, qui affecte des millions de personnes et coûte des centaines de milliards d’euros de pertes économiques chaque année. Si aucune mesure n’est prise pour réduire considérablement les émissions nocives de gaz à effet de serre, les répercussions du changement climatique continueront à faire peser un risque sur les générations futures.

Le réchauffement climatique affecte également des communautés du monde entier qui jouent au football, les chaleurs extrêmes, la sécheresse et les graves tempêtes menaçant la participation des joueurs et des supporters aux niveaux amateur et professionnel.

Projets Gold Standard

De nouveaux fourneaux seront livrés dans des zones rurales du Rwanda.
De nouveaux fourneaux seront livrés dans des zones rurales du Rwanda.©UEFA.com

Afin de compenser les centaines de milliers de tonnes de carbone qui seront produites à l’UEFA EURO 2020, l’UEFA, en partenariat avec South Pole, investira dans divers projets Gold Standard, dont un projet fournissant des fourneaux efficaces à des zones rurales du Rwanda. 

Ce projet est bon pour l’environnement étant donné qu’il réduit de façon significative la consommation de combustible, souvent du bois ou du charbon de bois – principales sources d’énergie au Rwanda –, d’où une diminution de la quantité de méthane et de dioxyde de carbone, qui sont deux puissants gaz à effet de serre.

L’atmosphère ne connaît pas de frontières, et la hausse des niveaux de dioxyde de carbone est un problème international qui exige une solution internationale.

Pour réduire les émissions mondiales à l’échelle et au rythme requis, il est essentiel que l’UEFA investisse dans des solutions qui se traduisent par des impacts quantifiables réels, comme les projets certifiés qui ont été sélectionnés. L’UEFA soutient également des initiatives dans des pays moins développés économiquement, où un plus grand impact est créé, non seulement pour la communauté locale, mais aussi pour l’environnement.

« Il est plus urgent que jamais que l’industrie du sport et les associations sportives assument leur rôle afin de combattre le changement climatique », a déclaré Natalia Gorina, directrice commerciale de South Pole. « Mesurer les émissions de gaz à effet de serre, améliorer les opérations, adopter une énergie propre et compenser les émissions inévitables sont autant de mesures que toutes les organisations doivent prendre pour aider à lutter contre le changement climatique.

Les nouveaux fourneaux seront favorables à l'environnement car ils réduiront la combustion de bois et de charbon de bois.
Les nouveaux fourneaux seront favorables à l'environnement car ils réduiront la combustion de bois et de charbon de bois.©UEFA.com

Nous nous réjouissons que l’UEFA s’engage résolument à combattre le changement climatique, tout en prenant ses responsabilités afin de contribuer à compenser le carbone qui sera produit lors de l’UEFA EURO 2020. » 

Depuis 2008, l’UEFA compense les voyages de ses collaborateurs et fonctionnaires. Dans le cadre de l’exercice 2019/20, l’instance dirigeante du football européen investit dans des crédits de carbone Gold Standard pour les projets de parcs éoliens de Prony et Kafeate, qui fournissent de l’électricité renouvelable à des villages isolés de Nouvelle-Calédonie.

L’UEFA a également adhéré au Cadre de l’action climatique dans le sport. L’objectif à l’ordre du jour est de rassembler les organisations sportives, les équipes, les athlètes et les supporters afin de consentir des efforts concertés dans le but de faire prendre conscience de la nécessité d’atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris pour la protection du climat.

Au-delà de la compensation du carbone, l’UEFA EURO 2020 dispose de plusieurs initiatives liées à l’action pour le climat, dont une collaboration avec les villes hôtes de l’UEFA EURO 2020 afin d’assurer la gratuité des transports publics aux détenteurs de billets les jours de matches. Pour fêter les 60 ans de son Championnat d’Europe, l’UEFA plantera 600 000 arbres dans les douze pays et villes hôtes. Ces forêts de l’UEFA EURO 2020 constitueront non seulement un héritage local du tournoi, mais elles séquestreront également une quantité estimée à 280 000 tonnes de CO2 au cours de leur vie.

Si l’UEFA EURO 2020 promet d’être un événement complexe du point de vue de l’organisation, il sera le tournoi de l’UEFA le plus respectueux de l’environnement à ce jour, fidèle à cet engagement de compenser les émissions et de jouer un rôle dans la lutte contre le changement climatique.

Haut