L’engagement de l’UEFA en faveur du développement du football féminin

Avec sept équipes européennes en quarts de finale sur huit lors de la Coupe du monde féminine, les bases solides créées par l’UEFA, les associations nationales et les clubs semblent porter leurs fruits.

L'Angleterre lors de la Coupe du monde féminine de la FIFA
L'Angleterre lors de la Coupe du monde féminine de la FIFA ©Getty Images

Le football féminin est en plein essor en Europe. Après avoir fourni sept quarts-de-finalistes sur huit, l’Europe sera représentée par trois équipes lors des demi-finales de la Coupe du monde de la FIFA, au programme mardi et mercredi.

Le financement HatTrick de l'UEFA a contribué à construire l'Académie suisse de football féminin, à Bienne
Le financement HatTrick de l'UEFA a contribué à construire l'Académie suisse de football féminin, à Bienne©UEFA.com

L’UEFA a joué un rôle en encourageant activement le développement du football féminin. Par le biais du Programme de développement du football féminin de l’UEFA (PDFF), lancé en 2012, chaque association reçoit EUR 100 000 par an spécifiquement pour la promotion du football féminin. Ce montant augmentera de 50 % à partir de 2020, puisque chaque association recevra EUR 150 000 par an.  

Financé par les recettes du Championnat d’Europe de football de l’UEFA, le programme HatTrick aura, d’ici à 2020, investi plus de EUR 1,8 milliard dans le football depuis son lancement, après l’UEFA EURO 2004. Le programme a aidé les associations membres de l’UEFA à construire ou à rénover des infrastructures de football, et à investir dans des projets de développement du football à tous les niveaux, comme le football de base, le football féminin et le développement des juniors d’élite.

Dans le cadre du cycle HatTrick actuel, qui court jusqu’en 2020, un montant total de EUR 610,5 millions sera distribué aux 55 associations membres de l’UEFA sur une période de quatre ans. Pour chaque cycle, plus de 70% du financement a été investi afin de moderniser les infrastructures de football, comme les terrains, les stades et les centres nationaux de formation, afin de garantir que le football soit accessible à tous.

L'UEFA a investi des millions d'euros dans des projets de développement du football féminin dans toute l'Europe
L'UEFA a investi des millions d'euros dans des projets de développement du football féminin dans toute l'Europe©LFF

« Le potentiel du football féminin est illimité et, dans cette optique, l’UEFA a entrepris d’augmenter les fonds mis à la disposition des associations nationales pour aider à améliorer le football féminin sur tout le continent, a déclaré le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin. Accroître la participation et le rôle des femmes dans le football a été l’un de mes principaux objectifs avant et après mon élection à la présidence de l’UEFA ».  

Augmentation du financement

Les informations, les connaissances, les conseils et les ressources contenues dans le PDFF ont pour but de donner à l’UEFA et à ses associations membres la possibilité de mettre en œuvre des visions ambitieuses, et de permettre aux associations d’avancer selon leurs besoins respectifs.

Jusqu’ici, le PDFF a financé 459 demandes, à hauteur de EUR 82,2 millions, au sein des 55 associations membres de l’UEFA, et les parties prenantes régionales ont également été encouragées à investir davantage dans le développement du football féminin sur le plan local.

Nadine Kessler lors d'un projet du Programme de développement du football féminin de l'UEFA en Pologne
Nadine Kessler lors d'un projet du Programme de développement du football féminin de l'UEFA en Pologne©UEFA

Plus de 50 % de ces demandes, pour environ EUR 31 millions, concernent des projets de football de base, en créant des possibilités de jouer pour les femmes et les filles. En parallèle, EUR 12 millions ont été investis dans 94 projets de développement de clubs et de ligues, dans le but de dynamiser le professionnalisme et les compétences administratives ; en outre, 78 projets, représentant EUR 13,5 millions, ont aidé les associations à améliorer les voies de formation, l’entraînement et le développement des juniors d’élite, ce qui a relevé le niveau des joueuses d’élite et les standards au plus haut niveau du football féminin.   

« C’est juste merveilleux de voir que le football est devenu un choix plus naturel pour les filles – ce qui signifie que nous sommes sur la bonne voie dans le changement de perception du football féminin à travers dans le monde – et que les efforts pour rendre ce sport plus accessible se révèlent payants » a déclaré Nadine Kessler, cheffe Football féminin de l'UEFA et triple vainqueur de l’UEFA Women’s Champions League.

« Mon rêve était d’être footballeuse, et je suis particulièrement fière que ce soit aussi celui de plus en plus de filles. Il n’y a pas de raison pour laquelle les filles ne devraient pas aimer le football autant que les garçons. »

Changer la perception du football féminin

Des supporters de toute l'Europe se sont rendus en France pour assister au tournoi
Des supporters de toute l'Europe se sont rendus en France pour assister au tournoi©Getty Images

Le football féminin n’a certainement jamais occupé une position aussi en vue. L’EURO féminin de l’UEFA 2017 aux Pays-Bas a enregistré une audience mondiale cumulée de 178 millions de téléspectateurs ayant suivi les matches en direct, tandis que l’affluence totale de 240 045 spectateurs a battu le précédent record de 216 888 spectateurs, établi lors de la phase finale 2013 en Suède. Cet été, des supporters de toute l’Europe se sont rendus en France pour assister à des matches de la Coupe du monde féminine de la FIFA, sans compter les nombres records de téléspectateurs qui les ont regardés chez eux, ce qui est de bon augure pour le prochain EURO féminin de l’UEFA, qui aura lieu en 2021 en Angleterre. 

Des joueuses telles que Lucy Bronze et Lieke Martens, des vedettes de cette édition de la Coupe du monde en France, sont devenues des stars mondiales à part entière et des modèles pour les jeunes filles en Europe et au-delà.

C’est dans le but de garantir que les jeunes filles aient la possibilité de suivre les traces de leurs idoles que l’UEFA a lancé la campagne Ensemble#WePlayStrong, en juin 2017. Cette initiative vise à modifier la perception à l’égard du football féminin et à encourager les filles à commencer à jouer et à poursuivre la pratique du football.

Un aspect central de la campagne Ensemble #WePlayStrong consiste à sensibiliser les filles au fait que le football est aussi un jeu pour elles, tout en soulignant les bénéfices de la pratique de ce sport et en indiquant des possibilités de pratiquer le football de base dans leur région.

L'Olympique Lyonnais a remporté la finale de l'UEFA Women's Champions League à Budapest
L'Olympique Lyonnais a remporté la finale de l'UEFA Women's Champions League à Budapest©Sportsfile

Même si, actuellement, près de 1,3 million de femmes et de filles jouent dans des clubs en Europe, l’objectif est de porter ce chiffre à 2,5 millions d’ici à 2024, conformément à la Stratégie de l’UEFA en matière de football féminin, dévoilée la veille de la finale de l’UEFA Women’s Champions League, en mai dernier à Budapest. 

#Time for Action : Stratégie de l’UEFA en matière de football féminin 2019-24 entend créer les bases au sein de l’UEFA et de ses associations membres afin de donner le meilleur socle de développement possible au football féminin en Europe. L’UEFA investira dans des programmes et des initiatives allant dans le sens d’une concrétisation équilibrée de ce plan, du football de base au niveau élite.

« Le football féminin, c’est aujourd’hui et maintenant ; pas demain. Il incombe à l’UEFA, l’instance dirigeante du football européen, de donner des ailes au football féminin », a dit Aleksander Čeferin.

« L'UEFA va donc lui consacrer des investissements conséquents, conformément à sa volonté d’oser viser haut et de développer le football européen autant qu’il peut l’être. Les mesures que nous proposons et en faveur desquelles nous nous engageons aujourd’hui, en 2019, ouvriront la voie à un football plus grand, plus professionnel et plus prospère d’ici à 2024. #Time for Action ! Il est temps d’agir ! »

Des joueuses telles que Lucy Bronze et Lieke Martens sont adulées par les supporters en Europe
Des joueuses telles que Lucy Bronze et Lieke Martens sont adulées par les supporters en Europe©AFP/Getty Images

En plus d’augmenter les nombres de filles et de femmes jouant au football, l’UEFA cherche aussi à changer la perception du football féminin en Europe, à doubler la portée et la valeur de l’EURO féminin de l’UEFA et de l’UEFA Women's Champions League, à relever les standards appliqués aux joueuses en faisant entrer en vigueur des accords relatifs aux exigences minimales pour les joueuses des équipes nationales et en mettant en place des politiques de protection au sein de chacune des 55 associations membres, ainsi qu’à doubler la représentation des femmes dans toutes les instances de l’UEFA. 

Des records battus

Les clubs européens et les associations nationales font également des efforts pour susciter l’intérêt pour le football féminin. Ces dernières années, cette discipline a enregistré une croissance sans précédent à tous les niveaux à travers le continent, tandis que le public et les médias ont aussi contribué à mettre le football féminin sur le devant de la scène.

Cinq pays ont battu des records d’affluence au sein de clubs en 2018/19. En mars, une affluence record à l’échelle mondiale a été enregistrée pour le match de première division féminine espagnole entre l’Atlético et Barcelone. Presque chaque pays européen organise un championnat national, avec une augmentation de 50 % du nombre de joueuses professionnelles actives en Europe comparé à 2017. De plus, les associations nationales ont investi au total EUR 123 millions, soit une hausse de 10 % par rapport à 2017.

« C’est fantastique de voir de si fortes affluences, et exaltant pour les footballeuses de jouer devant un public si nombreux », a ajouté Nadine Kessler. « Cela montre que le football féminin atteint vraiment de nouveaux sommets et que l’intérêt pour le jeu n’a jamais été aussi marqué. »

Haut