Unanimité pour l'intégrité

Les 54 associations membres de l'UEFA ont adopté à l'unanimité une résolution en 11 points sur l'intégrité des matches de football.

Les 54 associations membres de l'UEFA ont adopté une résolution intitulée "Le football européen uni en faveur de l'intégrité du jeu".

À l'occasion du XXXVIIIe Congrès ordinaire de l'UEFA, qui s'est tenu au Palais de l'Indépendance, à Astana, les 54 associations membres de l'UEFA ont adopté à l'unanimité une résolution en 11 points intitulée "Le football européen uni en faveur de l'intégrité du jeu".

Cette résolution, présentée par Aleksander Čeferin, deuxième vice-président de la Commission juridique de l’UEFA, aborde cinq thèmes spécifiques, à savoir la formation, la réglementation, le reporting, l'application des lois et la sévérité des sanctions. En adoptant cette résolution, les associations membres de l'UEFA ont accepté :
•    de sensibiliser leur famille du football national à ce problème en menant un programme complet de formation, de protection et de prévention ;
•    d'harmoniser leur réglementation (standards minimums et abrogation de la prescription) ;
•    de mettre en place des systèmes/procédures de reporting ;
•    de coopérer activement avec les organismes nationaux chargés de l'application des lois ; et
•    d'appliquer des sanctions sévères pour toute personne impliquée dans le trucage de matches.
"Nous demandons aux associations membres de l'UEFA d'aligner leur politique sur celle de l'UEFA – avec notre plein soutien – afin d'éradiquer ce fléau qui menace l'âme même de notre sport", a déclaré le Président de l'UEFA, Michel Platini.

Du point de vue de la réglementation, l'UEFA a modifié récemment son Règlement disciplinaire, afin de lutter contre le risque de trucage de matches et de faire en sorte que le trucage de matches et la corruption ne se prescrivent pas. En outre, ces amendements offrent la possibilité à l'UEFA d'appliquer des sanctions sévères dans le cadre de la politique de tolérance zéro contre cette menace. Ils correspondent également à la politique de coopération de l'UEFA avec les forces de police européennes.

Par ailleurs, le Président de l'UEFA a profité de cette séance pour présenter Alina Stetenco, sélectionneuse de l'équipe féminine moldave des moins de 17 ans, au Congrès de l'UEFA. Alina Stetenco a communiqué des informations clés qui ont contribué à l'exclusion à vie prononcée récemment à l'encontre d'un officiel moldave pour sa tentative de trucage du résultat d'un match du Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA, en août dernier.

"Alina a dit non", a souligné le Président de l'UEFA aux participants au Congrès. "Elle a dit non au trucage de matches, non à l'intimidation et non à la corruption dans le football. Elle a défendu les valeurs en lesquelles elle croyait, et c'est la raison pour laquelle elle mérite une standing ovation aujourd'hui. Elle nous a montré la voie à suivre."

Dans le cadre du processus de formation, l'UEFA fournira à tous les responsables de l'intégrité de chaque association membre de l'UEFA du matériel pour la campagne "Reconnaissez, refusez, rapportez", afin qu'ils le présentent et le distribuent à leurs clubs et à leurs équipes participant aux compétitions de l'UEFA. Les responsables de l'intégrité constituent le trait d'union entre les autorités du football et les organismes nationaux chargés de l'application des lois en cas de soupçon de trucage de matches. Ils partagent informations et expériences avec l'Administration de l'UEFA, ils supervisent les procédures disciplinaires et coordonnent les mesures pertinentes, et ils organisent de précieux programmes de formation pour les joueurs, les arbitres et les entraîneurs.

Les outils à la disposition de l'UEFA seront également optimisés pour faciliter le reporting. Outre le système de détection des fraudes liées aux paris (BFDS) et la constitution d'un réseau de responsables de l'intégrité, l'UEFA a mis en place un service téléphonique en quatre langues et, à compter du 1er juillet 2014, elle lancera une plateforme de reporting en matière d'intégrité en sept langues sur UEFA.org.

Dans le cadre de la campagne de prévention et de détection par l'intermédiaire du BFDS, l'UEFA supervise plus de 30 000 matches des compétitions de l'UEFA et des compétitions nationales par saison, et transmet des informations sur les activités de paris illicites – qui concernent environ 0,7 % des matches disputés – aux responsables de l'intégrité des associations membres de l'UEFA.

Haut