Michel Platini : "Revenir aux sources"

Rôle social et développement du football européen furent deux thèmes clés abordés par Michel Platini au Congrès à Astana.

Michel Platini, le Président de l'UEFA, a promis que l'instance dirigeante du football européen, dont l'avenir s'annonce des plus passionnants, opèrerait un retour aux fondamentaux, un recentrage sur son rôle et sa finalité sociale et redoublerait d'efforts pour faire progresser notre sport.

Lors de son discours donné à l'occasion du XXXVIIIe Congrès ordinaire de l'UEFA, qui s'est tenu à Astana (Kazakhstan), M. Platini a dévoilé plusieurs mesures, parmi lesquelles figurent le lancement d'un nouveau programme de création et de développement de centres de formation pour jeunes talents et la création de la Fondation UEFA en faveur de l’enfance. Le Président de l'UEFA a également réaffirmé le combat de l'UEFA contre la propriété des joueurs par des tiers.

M. Platini a rappelé que l'UEFA avait fêté ses 60 ans cette année. "Qu’avaient en tête ces pionniers qui ont fondé cette organisation dont nous faisons aujourd’hui tous partie ?", a demandé le Président de l'UEFA. "En fouillant dans les archives, on se rend compte qu’ils avaient deux objectifs majeurs : développer le football sur notre continent, et faire profiter au plus grand nombre de son rôle social.

"Aujourd’hui, je crois qu’est venu le temps de se reconcentrer sur ces deux axes majeurs. On doit revenir aux sources. Revenir à l’essentiel… Se recentrer sur notre corps de métier, sur notre « raison sociale » et notre raison d’être."

M. Platini a expliqué que l'UEFA avait mis de nombreux projets au service du développement du football ces dernières années : les tournois de développement pour garçons et filles, de plus en plus de terrains pour les tours finaux des compétitions UEFA, de nouveaux concepts tels que "EURO pour l'Europe" en 2020, des programmes d'échange techniques et la nomination de Sir Alex Ferguson en tant qu'ambassadeur des entraîneurs de l'UEFA au mois de janvier.

"C’est la raison pour laquelle nous lançons, dans les pays intéressés, un tout nouveau programme de création et de développement des académies de football pour les jeunes footballeurs prometteurs", a-t-il poursuivi. "C’est un programme de développement des centres de formation destiné à découvrir de nouveaux talents à travers l’ensemble du continent, à les former, à les accompagner, à les faire progresser afin d’en faire les grands joueurs de demain mais aussi des hommes et des citoyens responsables.

"C’est enfin un programme fait par et pour les footballeurs ! C’est une innovation majeure, et une unité spécifique a été créée au sein de l’UEFA pour mener à bien ce projet. C’est vous, fédérations, si vous souhaitez faire partie de l’aventure, qui en recueillerez les fruits ! Le futur Ronaldo se trouve peut-être en Moldavie ou en Lettonie, qui sait ? Ce programme de football d’élite vous aidera à le trouver !"

Puis M. Platini d'évoquer le droit pour un enfant de découvrir la joie du football : "Qu’ils soient doués ou non, les enfants ont le droit de découvrir les joies du football. Ils ont le droit de pouvoir le pratiquer dans les meilleures conditions possibles et nous avons le devoir de les y aider. C’est la raison pour laquelle nous allons multiplier les partenariats avec vos gouvernements afin de faire du football, sous votre direction, le sport officiel pratiqué dans toutes les écoles de vos pays. "

Avec toujours à l'esprit la progression constante du football européen, le Président de l'UEFA a annoncé une révision à la hausse du budget du programme d'assistance HatTrick de l'UEFA, qui aide les associations nationales à moderniser leurs infrastructures et développer le football. "À l’occasion des dix ans du lancement de ce programme, je suis heureux de pouvoir vous annoncer aujourd’hui que l’enveloppe globale d’HatTrick IV sera plus importante que ce qui n’a jamais été fait dans le passé !", a-t-il confié à propos du prochain cycle.

Concernant la création de la Fondation UEFA en faveur de l'enfance, M. Platini a expliqué ce qui l'a motivée : le désir de l'UEFA de faire profiter au plus grand nombre de son rôle social. "Notre Comité exécutif a approuvé le principe de création de cette Fondation avant-hier", a-t-il dévoilé avant de poursuivre, "nous allons donc nous lancer dans la mise en place de ce projet avec l’enthousiasme et la ferveur de ceux qui savent que ce qu’ils font est juste."

"Cette fondation permettra de financer des programmes en faveur de l’enfance en détresse partout en Europe et dans le monde. Un mécanisme sera notamment mis en place afin que chaque association nationale puisse développer dans son pays un projet pour l’enfance, financé tout ou partie par cette fondation. Le football a plus que jamais un rôle social à jouer, et quoi de mieux que d’en faire profiter notre jeunesse !"

"Cette fondation va nous aider, vous aider, à préserver la magie du football et à donner de l’espoir aux enfants qui en ont le plus besoin. C’est un beau, un très beau projet, et c’est une cause qui me tient particulièrement à cœur."

Sur la question de la propriété des joueurs par des tiers, un "un problème qui [l]’inquiète tout particulièrement", le Président de l'UEFA a été on ne peut plus clair : "Je ne cesse de rappeler depuis des années que cette pratique de plus en plus répandue est un danger pour notre sport. Elle menace l’intégrité de nos compétitions, porte atteinte à l’image du football, met en danger sur le long terme les finances des clubs, et pose question par rapport au concept même de dignité humaine."

"Quand j’étais joueur, j’ai fait grève pour que les joueurs n’appartiennent plus à leurs clubs et puissent jouir d’une légitime liberté. Aujourd’hui les joueurs n’appartiennent certes plus à leurs clubs, mais c’est pire : ils appartiennent de plus en plus souvent à des sociétés opaques basées dans des paradis fiscaux et contrôlées par on ne sait quel agent ou fonds d’investissement."

"Certains joueurs ne sont tout simplement plus maitres de leur carrière sportive et sont transférés chaque année pour enrichir ces inconnus avides de l’argent du football… nous nous en occuperons pour nos propres compétitions en Europe. Le Comité exécutif a déjà pris une position de principe sur ce point et nous irons au bout."

M. Platini a enfin exprimé son sentiment sur le fait que, même si l'UEFA vient de souffler ses 60 bougies, l'institution est plus verte que jamais : "Des projets axés sur deux priorités essentielles, deux priorités fidèles à l’esprit de la création de l’UEFA : développer le football sur notre continent, et faire en sorte que le football joue pleinement son rôle social au sein de notre société." Le Programme de leadership Football féminin cherche ainsi à établir de "véritables programmes d’égalité des chances que nous souhaitons mettre en place. L’égalité des chances est une valeur propre au football" Respect de la diversité, aide aux minorités ethniques et droit des supporters de s'adonner à leur passion sont autant de principes défendus par la vision sociale de l'UEFA.

"Ces missions, nous sommes en train de les accomplir d’une façon assez remarquable, et ce n’est possible que grâce à vous, amis des associations nationales", a conclu le Président de l'UEFA. "L’UEFA reste une association d’associations, dont vous êtes les patrons, et c’est ENSEMBLE que nous dessinons le football de demain !"

Haut