Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

UEFA résolue à combattre les matches truqués

Le secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino, a souligné la volonté de l'UEFA à combattre le "cancer" qui mine le football : le trucage de matches.

Le Secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino
Le Secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino ©UEFA.com

Le secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino, a souligné la volonté de l'UEFA à combattre le "cancer" qui mine le football : le trucage de matches et la coruption.

Dans un discours prononcé lors d'une conférence à Rome sur l'intégrité dans le sport, organisée par Interpol et la FIFA, M. Infantino a réitéré l'appel de l'UEFA pour une coopération généralisée entre le sport et les organismes publics pour éradiquer du football ce qu'il a décrit comme un "cancer" posant une réelle menace pour l'intégrité du sport.

"Nous ne pouvons pas, et ne permettrons pas à notre jeu d'être contaminé par des criminels qui n'ont rien d'autre que le gain financier à l'esprit", a déclaré M. Infantino à UEFA.com avant la conférence. "Le football, comme vous le savez, est un jeu basé sur une compétition loyale entre des participants jouant ensemble selon des règles convenues. L'intégrité de notre sport, ainsi que la santé physique et le bien-être émotionnel des joueurs et des officiels de match, sont gravement minés par ces personnes en lien direct avec les groupes criminels organisés en Asie et en Europe.

"Nous nous engageons à maintenir l'intégrité de notre sport", a-t-il ajouté. "Grâce à notre programme continu d'éducation pour les joueurs, officiels de match et entraîneurs, nos systèmes de surveillance sophistiqués et nos liens étroits avec les services de répression et les autorités gouvernementales, nous n'abdiquerons en aucun cas face aux individus qui manipulent les matches."

"Nous ne pouvons gagner cette bataille seuls, et reconnaissons la nécessité d'une collaboration étroite avec tous les membres de la famille du football et d'autres instances sportives, dont le but est de voir les vraies valeurs du football prévaloir. Nous comptons beaucoup sur leur soutien."

La prévention et la détection du trucage de matches a été une priorité pour l'UEFA depuis de nombreuses années, tant au niveau national qu'international. "En effet, l'intégrité sportive fait partie des 11 valeurs fondamentales de notre organisation", a déclaré le secrétaire général l'UEFA. "Les paris sont une source de financement, mais ils constituent un risque pour le football, en particulier en termes d'intégrité des compétitions. Notre objectif principal doit rester un engagement total à garantir l'intégrité sportive et le bon déroulement de nos compétitions, afin de préserver le véritable esprit de notre sport."

Le secrétaire général de l'UEFA a expliqué la triple approche de l'UEFA – prévention par la formation, suivi et reporting via une coopération avec l'industrie des paris et action par les sanctions disciplinaires. L'an dernier, l'UEFA et Interpol se sont engagés à renforcer leur collaboration et les échanges d'informations entre les deux organisations.

L'UEFA a utilisé le tremplin pédagogique constitué par les phases finale de ses tournois de jeunes pour sensibiliser tous les acteurs du football aux risques. Présentations et ateliers ont permis de marteler le message : en truquant un match, on "gagne à perdre". Le Conseil stratégique du football professionnel a également reconnu la menace des matches truqués en adoptant une résolution qui invite l'UEFA à intensifier et étendre son programme d'éducation en collaboration avec les associations, les clubs, les ligues et les syndicats de joueurs au niveau européen et national.

M. Infantino a présenté le système sophistiqué de détection des fraudes lors de paris créé par l'UEFA, qui surveille tous les matches de compétitions de l'UEFA – environ 2000 matches par saison – ainsi que plus de 30000 matches de championnat et de coupe à travers 53 associations membres. "Nous savons que plus de 99% des matches que nous surveillons ne montrent absolument aucun signe de pari irrégulier", a-t-il dit. "Mais le moins de 1% de matches truqués est encore trop."

La conférence de Rome a été suivie par des responsables de l'intégrité déployés par l'UEFA dans ses 53 associations membre, qui travaillent contre les matches truqués à l'échelon national, en aidant à introduire des programmes d'éducation pour les joueurs, les officiels et les administrateurs, et une liaison avec l'UEFA pour toutes questions d'intégrité qui se poserait au sujet de leurs matches ou de leurs équipes engagées en UEFA Champions League. M. Infantino a déclaré : "L'UEFA développe une base de données complète contenant des données de match et d'autres provenant de diverses sources, qui nous permet de coopérer avec les autorités policières et les procureurs dans leurs enquêtes sur les cas de trucage de matches.

"Nous punirons très sévèrement toute personne qui manipule les résultats d'un match", a souligné M. Infantino. "Nous avons collaboré avec les autorités de police pour nous assurer que ces activités criminelles étaient combattues, et que ce cancer soit éradiqué du jeu avant qu'il ne soit trop tard. C'est un défi, et nous sommes prêts à le relever. Des joueurs et des officiels du match ont été suspendus de toute activité en rapport avec le football. C'est le résultat de notre politique de tolérance zéro en matière de trucage de matches. Des clubs ont également été exclus des compétitions de l'UEFA."

"Nous avons eu des discussions très fructueuses avec les membres de l'Union européenne et le Parlement européen pour inclure la fraude sportive comme une infraction pénale spécifique dans tous les États membres de l'UE. Par conséquent, le Comité exécutif de l'UEFA a également récemment exprimé son soutien à l'introduction de la fraude sportive comme une infraction pénale dans les législations nationales à travers l'Europe, étant donnée la nécessité pour les autorités judiciaires de coopérer si nous voulons voir disparaître les matches truqués. "

Le secrétaire général a cité le président de l'UEFA Michel Platini : "Si nous commençons à connaître les résultats des matches avant que les matches aient lieu, nous devons arrêter. Les enfants devraient arrêter de jouer au football, les gens devraient cesser d'aller dans les stades. Nous allons déployer tous les moyens nécessaires pour lutter contre la tricherie".

Haut