Les jeunes arbitres formés au CORE

Les arbitres européens de demain reçoivent une formation et acquièrent une expérience cruciale dans le cadre du programme CORE de l'UEFA.

Les participants à la formation CORE de l'UEFA en août
Les participants à la formation CORE de l'UEFA en août ©UEFA

Le Centre d'excellence de l'arbitrage (CORE), programme à succès de l'UEFA, entame sa troisième saison qui s'étendra jusqu'en août 2013 et reste fidèle à son objectif de développer les compétences et la qualité des arbitres européens internationaux de demain.

Le programme CORE, géré au Centre des sports de Colovray, en face du siège de l'UEFA à Nyon, est né en 2010. À ce jour, près de 300 arbitres et assistants en ont suivi les cours, et plus de 60 d'entre eux ont déjà été promus sur les listes internationales de la FIFA.

Comme tout programme innovant, le CORE poursuit son évolution. Pour ce troisième cycle, deux nouveaux cours de développement sont ajoutés et s'adressent aux femmes, arbitres et assistantes, qui figurent déjà sur les listes de la FIFA, et qui pourraient bénéficier des cours dispensés au CORE d'après la Commission des arbitres de l'UEFA.

De surcroît, la Commission des arbitres a affiné son programme Talent et organisera, sous l'égide du CORE, deux cours de développement pour les arbitres masculins de catégories 2 et 3. L'objectif reste celui d'élever la qualité de l'arbitrage au sein des associations nationales européennes en regardant vers l'avenir.

"Le programme CORE est né du sentiment, au sein de la Commission des arbitres, que les officiels arrivaient au niveau international sans avoir le niveau d'anglais ou de forme qu'on attendait d'eux. Leurs débuts étaient ainsi gâchés parce qu'ils n'étaient pas préparés", a déclaré à UEFA.Com David Elleray, membre de la Commission des arbitres, animateur de cours au CORE et ancien arbitre international.

"Nous ressentions le besoin de préparer les jeunes arbitres et assistants de tout pays au meilleur niveau. L'idée consiste à sélectionner des personnes qui ont le potentiel pour devenir arbitres internationaux auprès de la FIFA dans les cinq années à venir selon leur association nationale."

Les cours du CORE se décomposent en deux niveaux : Introduction et Consolidation. "Pour simplifier, nous enseignons au premier niveau et nous testons au second. Dans le cours d'introduction, on présente en détail comment l'UEFA s'attend à ce que les matches soient dirigés, comment gérer les blessures graves, réagir face aux confrontations, travailler en équipe. Ils apprennent également à se maintenir en forme et à mener une vie équilibrée."

"Les arbitres ont la possibilité de prendre des cours d'anglais entre deux sessions de formation, et ils ont beaucoup de travaux pratiques. Les clubs locaux nous envoient des joueurs et nous organisons des situations de match que nous filmons et analysons. Le week-end, les arbitres dirigent des matches en France ou en Suisse, avec deux caméras sur le terrain : une qui suit l'arbitre et l'autre qui filme l'assistant pendant la moitié de la rencontre."

"À la fin du cours d'introduction, avec l'aide des formateurs, ils se fixent des objectifs à atteindre ; à la fin de chaque mois, ils font état de leurs progrès à leur arbitre formateur et à leur coach de forme. Dans le cours de consolidation, on analyse les progrès qu'ils ont réalisés dans leur méthode d'arbitrage, en langue anglaise et en matière de forme physique. Et à la fin, ils reçoivent un diplôme ou un certificat de participation."

La formation et le développement des formateurs sont une autre composante maîtresse des activités du CORE. Quelque 80 arbitres formateurs venant de 47 associations nationales ont travaillé au CORE pour rafraîchir et renforcer leurs compétences de formateur et de mentor. La philosophie et la structure du CORE se sont avérées d'une qualité telle que certaines associations membres ont adapté leurs programmes de formation des arbitres pour suivre un modèle similaire.

L'UEFA a fait part de sa pleine satisfaction concernant les progrès réalisés par les arbitres et les assistants à l'issue des deux premières saisons du programme CORE, notamment en termes de performances techniques, de la forme physique et de la pratique de l'anglais, la langue commune des arbitres de l'UEFA.

"On assiste à une hausse du niveau d'arbitrage, de forme et d'anglais dans l'ensemble de l'UEFA", explique Elleray. "En d'autres termes, tout réside dans la préparation de l'avenir, l'identification des talents de demain et le soutien à la convention des arbitres de l'UEFA, afin d'améliorer la qualité de l'arbitrage, la formation des arbitres et leur développement dans tous les pays. Par conséquent, les officiels qui passeront par l'UEFA seront meilleurs, et nous pouvons les recruter plus tôt et les faire progresser plus vite."

David Elleray a pris grand plaisir à côtoyer les arbitres de demain par l'initiative CORE. "J'ai passé toute ma vie dans l'éducation. Donc dans une certaine mesure, j'ai toujours cherché à aider les jeunes à prendre conscience de leur potentiel et à le concrétiser", dit-il. "Il y a une grande satisfaction à aider les gens ; c'est comme si on leur enlevait des œillères et que leur attitude envers la vie changeait."

"Nous disons toujours que ce serait super si un arbitre du CORE dirigeait un match d'UEFA Champions League. De nombreux arbitres restent en contact et disent qu'ils ont vécu une expérience inoubliable au CORE."

Haut