Bel accueil pour le Congrès à Paris

La ministre française des Sports Chantal Jouanno a accueilli l'UEFA et les délégués de ses 53 associations membres à Paris pour le XXXVe Congrès ordinaire de l'UEFA.

Chantal Jouanno au XXXVe Congrès ordinaire de l'UEFA
Chantal Jouanno au XXXVe Congrès ordinaire de l'UEFA ©UEFA.com

La ministre française des Sports Chantal Jouanno a accueilli l'UEFA et les délégués de ses 53 associations membres à Paris pour le XXXVe Congrès ordinaire de l'UEFA, qui s'est déroulé mardi.

Le soleil brillait à travers la verrière du Grand Palais, alors que le football français était à l'honneur au Congrès, entre la réélection du président Michel Platini et l'organisation de l'UEFA EURO 2016 confiée à la France quelques mois plus tôt. "Vous avez choisi la France pour accueillir et organiser l'EURO 2016. Vous avez fait confiance à la France et la France comblera vos attentes pour faire de cette compétition européenne un véritable événement mondial", a assuré Mme Jouanno.

Mme Jouanno a également loué le travail de M. Platini en saluant "le modèle sportif européen. Un modèle centré sur le sport, un modèle de valeurs et d'éthique. Pour vous tous qui êtes ici, le football est le seul et unique élément qui guide vos actions. Pour vous tous, et c'est le message de Michel Platini, le football est un jeu avant d'être un produit, un sport avant d'être un marché, et c'est l'argent qui doit être au service du football, et non l'inverse."

Elle a ajouté à l'adresse du président de l'UEFA : "Je soutiens votre engagement en faveur du fair-play financier, votre combat contre la corruption, la violence et le racisme, et l'importance que vous apportez à la protection des joueurs mineurs. Sans un engagement permanent de l'UEFA pour l'intégrité du sport, c'est l'âme du football qui serait menacée."

Fernand Duchaussoy, président de la Fédération française de football (FFF), a ensuite pris la parole pour déclarer que M. Platini avait "la confiance du football français" pour mener son second mandat à la tête de l'instance dirigeante du football européen. "Comme il le faisait sur le terrain, M. Platini parvient stratégiquement à voir loin devant, à tout anticiper et à marquer des buts décisifs. Des buts qui compteront pour l'avenir de notre football."

Mais depuis toujours, a souligné M. Duchaussoy, l'UEFA a tissé des liens forts avec le football français, et plus particulièrement avec Paris. "L'UEFA revient vers ses racines, aujourd'hui", a-t-il lancé. D'Henri Delaunay à l'ancien président de l'UEFA Jacques Georges, le football français a toujours été présent sur le front européen. Delaunay, a expliqué M. Duchaussoy, "faisait partie d'un cercle fermé de visionnaires qui ont imaginé la création d'une Confédération dédiée à l'organisation et au développement du football à l'échelle continentale. Et l'UEFA a vu le jour."

Delaunay est devenu le premier secrétaire général de l'UEFA en juin 1954 et le trophée récompensant le vainqueur du Championnat d'Europe de l'UEFA porte toujours son nom. Le premier Championnat d'Europe de l'UEFA s'est d'ailleurs tenu en 1960 sur le sol français. M. Duchaussoy a en outre rappelé que la Coupe des clubs champions européens, ancêtre de l'actuelle UEFA Champions League, avait été mise sur pied par deux journalistes du journal L'Équipe, Gabriel Hanot et Jacques Ferran.

Président de la FIFA, Joseph S. Blatter s'est également adressé au Congrès et a souligné les liens étroits qui existaient entre Paris et l'instance mondiale. La FIFA a été créée ici en 1904 et le football européen a depuis continué à jouer un rôle de premier plan dans le développement de ce sport. "La présence du football européen dans les compétitions de la FIFA est très forte", a-t-il dit. "C'est normal parce que le développement du football a commencé sur ce continent et nous remercions ce continent de nous donner son savoir-faire pour le développement du football à travers le monde aujourd'hui."

Haut