Retour sur l'année du Comité exécutif

Le Comité exécutif de l'UEFA et son président ont favorisé les valeurs du sport en 2009/10, comme l'indique le rapport présenté lors du XXXVe Congrès ordinaire de l'UEFA.

Emmanuel Adebayor (Real Madrid CF) et Hugo Lloris (Olympique Lyonnais)
Emmanuel Adebayor (Real Madrid CF) et Hugo Lloris (Olympique Lyonnais) ©Getty Images

Le Comité exécutif de l'UEFA a avant tout cherché à favoriser les valeurs du sport lors de la saison 2009/10, comme l'indique le rapport présenté lors du XXXVe Congrès ordinaire de l'UEFA, mardi à Paris.

"Le Comité exécutif, qui n'a pas subi de changements au cours de cette période dépourvue d'élections, a pu renforcer son unité et travailler dans la continuité, poursuivant sa vaste tâche dans l'esprit des 11 principes adoptés en 2009 au Congrès de Copenhague", explique le rapport du président et du Comité exécutif de l'UEFA. "Choisissant la concertation comme méthode d'approche, il s'est efforcé, dans toutes ses prises de décision, de donner toujours la primauté aux valeurs sportives, suivant le premier de ces onze principes : le football avant tout."

"Il a également continué à œuvrer pour l'accomplissement des trois objectifs prioritaires qu'il s'était fixés lors de sa première séance de l'année 2009 : la protection des footballeurs mineurs, le fair-play financier dans les compétitions interclubs de l'UEFA et l'organisation de l'EURO 2012. La lutte contre la corruption, de même que celle contre le racisme et toute forme de discrimination, a également été poursuivie sans relâche et la campagne RESPECT, lancée à l'occasion de l'EURO 2008, a continué à se développer."

"Le Comité exécutif a, d'autre part, tout entrepris pour consolider la position du football au sein de la société en renforçant son engagement social et en intensifiant le dialogue avec les autorités politiques et toutes les parties prenantes du football européen, non seulement avec les associations nationales mais aussi avec les clubs, les ligues, les joueurs ou même les supporters. Le Comité exécutif a également suivi attentivement le travail effectué au sein des 19 commissions statutaires."

"En ce qui concerne la préparation de l'[UEFA] EURO 2012, le Comité exécutif est resté fidèle à la ligne qu'il avait adoptée dès la désignation, en avril 2007, de la Pologne et de l'Ukraine comme organisateurs conjoints. Il s'est engagé par tous les moyens à sa disposition, y compris des visites au plus haut niveau, pour soutenir les associations hôtes, les encourager dans leur travail et exhorter les autorités à tout mettre en oeuvre pour que les travaux soient accomplis dans les délais malgré la crise économique qui a frappé durement les deux pays organisateurs."

Le rapport revient sur les changements novateurs opérés en UEFA Champions League, comme la liste d'accès et le jour de la finale. "Le déplacement de la finale du mercredi au samedi a offert aux familles et aux enfants de meilleures possibilités de suivre la rencontre, sur place ou devant leurs téléviseurs", certifie-t-il. "Il a, d'autre part, ouvert de nouvelles possibilités en matière de promotion et permis de célébrer sur une semaine un véritable festival du football auquel le football de base ainsi que les footballs féminin et junior ont pu apporter leur contribution."

La nouvelle UEFA Europa League s'est affirmée alors que, sur la même période, l'organisation de l'UEFA EURO 2016 (premier Championnat d'Europe à 24 équipes) a été confiée à la Fédération française de football.

L'arbitrage a également à l'honneur avec la poursuite de l'expérience comprenant des arbitres assistants supplémentaires et la création d'un Centre d'excellence de l'arbitrage à Nyon, en Suisse, visant à perfectionner la formation des jeunes sifflets européens.

"Les relations avec ses associations membres sont au coeur des activités de l'UEFA", précise le rapport. Le Congrès de l'UEFA, les réunions régulières, les visites du président et des membres du Comité exécutif de l'UEFA auprès des associations nationales, la présence des représentants des associations dans les commissions de l'UEFA, le programme Top Executive pour les officiels seniors, les échanges techniques du Groupe d'étude de l'UEFA et l'aide inestimable apportée par le programme HatTrick aux associations ont renforcé ce lien crucial.

"Les relations avec l'Union européenne revêtent toujours une très grande importance pour l'UEFA, qui a continué à resserrer les liens entre les deux organisations", confirme le rapport. Le président de l'UEFA et les officiels seniors de l'Instance ont maintenu un dialogue continu avec les autorités européennes et ont notamment pu leur faire part de leurs inquiétudes et de leurs décisions lors de nombreuses visites, réunions et présentations.

"L'UEFA a aussi soigné ses relations avec les autorités publiques sans lesquelles elle serait impuissante dans des domaines aussi importants et délicats que la lutte contre les fraudes liées aux paris sportifs illicites." Le rapport démontre combien l'UEFA souhaite continuer à assurer sa responsabilité sociale, particulièrement via des partenariats à long terme, tout en combattant toujours aussi férocement ce fléau qu'est le racisme dans le football.

Lire le rapport du président, du Comité exécutif et de l'administration de l'UEFA

Haut