UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L’UEFA EURO 2032 en Italie et en Turquie: les informations actuelles

Le Comité exécutif de l’UEFA a désigné les associations nationales d’Italie et de Turquie comme coorganisatrices de l’EURO 2032.

L’UEFA EURO 2032 se jouera en Italie et en Turquie, après la décision prise le 10 octobre par le Comité exécutif de l’UEFA.

Ce sera la sixième fois que plusieurs pays organiseront ce tournoi : l’EURO 2028 aura lieu au Royaume-Uni et en République d’Irlande, après des tournois réussis en Belgique et aux Pays-Bas (2000), en Autriche et en Suisse (2008), en Pologne et en Ukraine (2012) et, plus récemment, l’EURO 2020, qui s’est déroulé dans onze pays à l’été 2021.

Ce tournoi verra l’Italie accueillir des matches de l’EURO pour la quatrième fois, après l’organisation des EURO 1968 et 1980 et, plus récemment, de matches de l’EURO 2020 au Stade olympique à Rome. Quant à la Turquie, ce sera la première édition qu’elle organisera.

Déclaration des deux coorganisateurs de l’EURO 2032, l’Italie et la Turquie:

« Nous sommes reconnaissants envers l’UEFA, qui a accordé à deux pays partageant la culture méditerranéenne l’honneur d’organiser ensemble l’UEFA EURO 2032. » La Fédération italienne de football (FIGC) et la Fédération turque de football (TFF) ont uni leurs forces en déposant une candidature commune pour accueillir le plus bel EURO jamais organisé, ce qui permettra de tisser de nouveaux liens d’amitié et de laisser un héritage footballistique durable.

» Au cours des prochaines années et jusqu’en 2032, comme nous le soulignons dans notre devise "Play as One" (Jouer en ne faisant qu’un), l’Italie et la Turquie travailleront dur et avec beaucoup de passion et d’engagement afin d’offrir aux supporters la plus belle expérience de l’EURO. »

Nous passons ci-après en revue certains détails clés de la candidature retenue et expliquons comment cet événement, organisé conjointement, laissera une empreinte durable après que le coup de sifflet final aura retenti.

Stades de l'EURO 2032

Les candidats ont présenté vingt stades, dont dix seront sélectionnés, à savoir cinq par pays organisateur, d’ici à octobre 2026.

Italie

Milan : Stade San Siro - Giuseppe Meazza
Rome : Stade olympique
Bari : Stade San Nicola (rénovation prévue)
Naples : Stade Diego Armando Maradona (rénovation prévue)
Florence : Stade Artemio Franchi (nouveau stade)
Turin : Juventus Stadium
Gênes : Stade Luigi Ferraris (rénovation prévue)
Vérone : Stade Marcantonio Bentegodi (rénovation prévue)
Bologne : Stade Renato Dall’Ara (nouveau stade)
Cagliari : Stade Sant’Elia (nouveau stade)

Turquie

Istanbul : Stade olympique Atatürk (rénovation prévue)
Ankara : Nouveau Stade d’Ankara (nouveau stade)
Istanbul : Stade Ali Sami Yen
Istanbul : Stade Sükrü Saracoğlu
Bursa : Timsah Arena
Trabzon : Complexe sportif Şenol Güneş
Konya : Stade municipal Konya Metropolitan
Gaziantep : Stade Gaziantep Kalyon
Eskişehir : Stade d’Eskişehir
Antalya : Stade d'Antalya

Les deux pays disposent d’une vaste expérience récente en matière d’organisation de matches et d’événements majeurs. Le match d’ouverture de l’UEFA EURO 2020 était l’un des quatre matches du tournoi organisés au Stade olympique à Rome, tandis que le Stade San Siro de Milan et le Juventus Stadium de Turin se sont partagé l’organisation de la phase finale 2021 de l’UEFA Nations League, le second ayant également accueilli la finale 2022 de l’UEFA Women’s Champions League.

Le Stade olympique Atatürk d’Istanbul a accueilli sa deuxième finale de l’UEFA Champions League en 2023, et la Super Coupe 2019 s’est jouée au Beşiktaş Park. En 2009, le stade Şükrü Saracoğlu de la ville avait accueilli la dernière finale de la Coupe UEFA.

Vision : comment l’EURO 2032 laissera-t-il un héritage durable pour le développement du football?

L’Italie et la Turquie partagent une passion presque inégalée pour le football, qui, selon elles, permettra à l’EURO 2032 d’inciter les nouvelles générations à se passionner pour ce sport en augmentant à la fois les taux de participation et les standards dans leurs pays respectifs.

Conformément à la devise « Play as One », la FIGC et la TFF se concentreront chacune sur des programmes de développement du football de base afin de garantir la croissance aux niveaux inférieurs de la pyramide du football, tout en offrant aux jeunes joueurs les plus talentueux des possibilités de réaliser leur potentiel.

Les deux associations utiliseront le tournoi pour toucher davantage d’enfants grâce à des camps et des centres de développement, qui favoriseront l’inclusion, offriront un accès au football à des jeunes défavorisés et apporteront également un soutien social, tout en renforçant les liens entre les écoles et les clubs amateurs.