UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

EURO féminin des moins de 19 ans : ouvrir la voie à la future génération

Les tournois juniors de l’UEFA constituent un élément fondamental du parcours des joueurs et offrent une première possibilité de titre continental, mais les avantages pour le football féminin sont bien plus larges.

L’Espagnole María Valle López embrasse le trophée après la finale 2022 du Championnat d’Europe féminin des moins de 19 ans de l’UEFA.
L’Espagnole María Valle López embrasse le trophée après la finale 2022 du Championnat d’Europe féminin des moins de 19 ans de l’UEFA. UEFA via Sportsfile

Huit équipes rêvent de soulever le trophée du Championnat d’Europe féminin des moins de 19 ans de l’UEFA le 30 juillet, mais les avantages du tournoi vont bien au-delà de la perspective de remporter la coupe.

Cette compétition, tout comme sa petite sœur pour les moins de 17 ans, offre une plateforme aux meilleures jeunes joueuses européennes pour montrer leur talent et acquérir une précieuse expérience avant de découvrir les exigences du football international senior.

En confrontant les joueuses à leurs homologues d’autres pays et à d’autres styles de jeu, en leur faisant découvrir les voyages internationaux, les camps d’entraînement et la véritable ambiance d’un tournoi, l’UEFA leur offre les expériences nécessaires pour que ces joueuses atteignent leur plein potentiel.

Des footballeuses comme Vivianne Miedema, Stina Blackstenius et Marie-Antoinette Katoto se sont servi de cette compétition comme d’un tremplin ces dernières années pour se faire une place dans le paysage du football européen avant de réussir au plus haut niveau.

« Les compétitions internationales à cette période de votre vie sont cruciales, car c’est à ce moment-là que vous réalisez ce ce dont vous avez besoin pour faire carrière dans le football », a déclaré Nadine Kessler, qui a remporté le tournoi avec l’Allemagne en 2006 et 2007 et occupe désormais la fonction de sous-directrice Football féminin à l’UEFA. « Outre acquérir l’expérience d’une compétition sportive internationale, j’adorais rencontrer des personnes d’autres pays et m’enrichir à leur contact. »

Joueuses de l’EURO féminin des M19

Faire progresser le jeu

Transformer les compétitions féminines d’élite à tous les niveaux pour qu’elles deviennent plus compétitives est une priorité de la stratégie en matière de football féminin « Time for Action » : le football junior ne fait pas exception.

Conformément aux innovations testées dans les phases de qualification du football masculin et féminin senior depuis la saison 2021/22, les équipes sont maintenant réparties dans des ligues en fonction de leur position dans le classement par coefficient de l’UEFA. Ce nouveau système garantit aux équipes féminines juniors d’élite un minimum de cinq matches hautement compétitifs par saison contre des équipes de même niveau et vise à encourager les jeunes femmes à continuer le football.

« Ce changement de formule montre que l’UEFA ne s’occupe pas uniquement des meilleures équipes, explique Nadine Kessler. L’objectif est d’amener davantage de filles à jouer au football, mais aussi de leur offrir une voie de progression grâce à nos compétitions juniors pour qu’elles puissent ensuite devenir professionnelles. »

Avantages pour les associations organisatrices

La compétition permet certes de fidéliser davantage de joueuses, mais aussi d’intéresser plus de femmes et de filles au football.

En plus de fournir des fonds qui encouragent les associations nationales à investir dans les infrastructures, les programmes de formation des entraîneurs et les initiatives en faveur du football de base, lesquels contribuent au développement du jeu, l’UEFA travaille également avec les associations organisatrices, ici l’Union belge de football, pour assurer un héritage durable après la fin du tournoi.

En 2023, l’héritage consistera principalement à réduire le taux d’abandon dans le football féminin. Pour ce faire, trois initiatives ont été mises sur pied : un festival destiné aux adolescents lors du match d’ouverture du tournoi, un jeu de cartes en édition limitée baptisé « Drop in, don’t drop out » et le lancement d’une compétition scolaire pour les établissements secondaires l’année prochaine.

En résumé, le tournoi de cet été devrait offrir une chance aux stars de demain de faire leurs preuves à l’échelle européenne, mais dans les coulisses, tout est prêt pour que le football se développe durant les années à venir. Place au jeu !

Temps forts de la finale 2022 de l’EURO féminin des M19 : Espagne 2-1 Norvège