UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

« Notre Uwe » : l’Allemagne pleure la légende Seeler

Uwe Seeler, l’une des plus grandes icônes du football allemand, s’est éteint à l’âge de 85 ans.

Uwe Seeler est acclamé par la foule après son dernier match pour l’Allemagne de l’Ouest en septembre 1970.
Uwe Seeler est acclamé par la foule après son dernier match pour l’Allemagne de l’Ouest en septembre 1970. Popperfoto via Getty Images

Figure emblématique du Hambourg SV et ancien capitaine de l’équipe nationale d’Allemagne, Uwe Seeler était une personnalité particulièrement admirée dans son pays, notamment pour son humilité et sa loyauté envers ses racines.

Né en 1936, il est le troisième enfant d’Erwin Seeler, l’un des meilleurs footballeurs allemands de l’avant-guerre. Uwe Seeler rejoint le Hambourg SV (HSV) en 1946 et y passe l’essentiel de sa carrière.

À 16 ans, alors qu’il se forme pour devenir responsable logistique tout en travaillant au port de Hambourg, Seeler fait ses débuts dans l’équipe première du HSV lors d’une rencontre amicale. Quatre ans plus tard, il marque quatre buts lors de son premier match officiel.

Uwe Seeler tient son trophée lors de la cérémonie d’ouverture du « Hall of Fame » du football allemand, au Musée du football allemand à Dortmund, en 2019.
Uwe Seeler tient son trophée lors de la cérémonie d’ouverture du « Hall of Fame » du football allemand, au Musée du football allemand à Dortmund, en 2019.AFP/Getty Images

404 buts inscrits

Seeler devient l’un des joueurs les plus talentueux et les plus importants de l’histoire du HSV. En 1972, il raccroche les crampons après un total de 404 buts marqués pour son club en 476 matches. Il remporte le championnat national en 1960 et la Coupe d’Allemagne trois ans plus tard. Si le trophée international lui échappe, il dispute tout de même la finale de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne de l’UEFA pour le HSV en 1968.

« Uns’ Uwe » (notre Uwe), comme il est affectueusement surnommé pendant de nombreuses années, est le tout premier meilleur buteur de la Bundesliga, en 1963/64, avec 30 buts inscrits. Attaquant particulièrement prolifique, il donne du fil à retordre aux défenseurs dans la surface de réparation. Alors que de nombreux clubs étrangers tentent de le faire quitter Hambourg, Seeler préfère toujours ses racines à l'aspect financier.

72 sélections

Seeler fait ses débuts en équipe d’Allemagne de l’Ouest en octobre 1954, quelques mois après que celle-ci gagne la Coupe du monde de la FIFA en Suisse, à la surprise générale. Sélectionné 72 fois et auteur de 43 buts, le Hambourgeois mène la Mannschaft jusqu’à la finale de la Coupe du monde en 1966 à Wembley, où la victoire échappe de peu aux Allemands, battus par l’Angleterre durant les prolongations. Seeler, alors capitaine de l’équipe depuis cinq ans, est salué pour la dignité dont il fait preuve face à cette défaite.

Son comportement respectueux a d’ailleurs été omniprésent dans sa carrière active, et en particulier plus tard dans sa vie, dans son rôle d’ambassadeur du football et de mécène. « Tout le monde se souviendra de lui pour sa personnalité terre-à-terre, son humilité et son amour pour sa ville natale de Hambourg », a déclaré Bernd Neuendorf, président du DFB. « Il est également venu en aide à de nombreuses personnes dans le besoin en s’engageant passionnément auprès de la fondation Sepp Herberger du DFB et en créant sa propre fondation. »

Un exemple à suivre

« Avec la disparition d’Uwe Seeler, nous perdons l’un des meilleurs footballeurs que l’Allemagne ait connu, a ajouté Bernd Neuendorf. Nombre de ses buts resteront dans les annales, comme sa célèbre tête en retrait lors des quarts de finale de la Coupe du monde 1970 contre l’Angleterre. Mais Uwe Seeler a également marqué les esprits en dehors du terrain. Nous sommes profondément attristés par son décès. Uwe Seeler laisse un vide au sein du DFB et dans la communauté du football allemand. "Notre Uwe" nous manquera énormément. »

Des personnalités du football allemand ont partagé des messages similaires, dont l’entraîneur allemand Hansi Flick : « Uwe Seeler était un modèle pour plusieurs générations d’internationaux allemands. Son humilité et son approche terre-à-terre ont conquis beaucoup de cœurs, et son nom sera pour toujours synonyme de loyauté. » Et le chancelier Olaf Scholz d’ajouter : « Nous aimerions tous être comme "notre Uwe" : confiants et modestes. Il nous manquera. »