UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'UEFA agit contre les abus en ligne

Renard, Jorginho et Lehmann rejoignent la campagne Respect de l’UEFA.

Un nouveau programme Respect débutera à l'EURO féminin de l'UEFA 2022 en Angleterre, le 6 juillet, comprenant la campagne « Real Scars » (Les abus en ligne laissent des marques). Cette dernière soulignera les effets dévastateurs des abus en ligne dont peuvent être victimes les joueurs, les entraîneurs et les officiels sur les plateformes des réseaux sociaux, et sensibilisera les supporters aux moyens de se défendre au mieux contre de tels abus. Les autres points importants du programme comprennent une nouvelle plateforme permettant de surveiller activement et de signaler les cas d'abus en ligne et d'y remédier, ainsi que le lancement d'une série documentaire intitulée Outraged.

Le programme Respect met l’accent sur les actions concrètes pour prévenir les comportements délictueux en ligne et la discrimination sur les derniers matches de ses compétitions, dont les finales des compétitions juniors, féminines et masculines pendant les trois prochaines années. Pour s’assurer que tout contenu préjudiciable soit retiré, l’UEFA travaille directement avec les principales plateformes de réseaux sociaux, comme Twitter, Meta (Instagram et Facebook) et TikTok.

La campagne « Real Scars » est soutenue par la joueuse française star de l’Olympique Lyonnais Wendie Renard, le milieu de terrain du Chelsea FC et de l’Italie Jorginho, ainsi que la joueuse de l’Aston Villa FC et de l’équipe de Suisse Alisha Lehmann.

« Les abus en ligne peuvent laisser des marques, a déclaré Wendie Renard, en particulier si la personne qui en fait l’objet est déjà fragile psychologiquement. Lorsque vous dites quelque chose sur les médias sociaux, vous ne réalisez pas à quel point vos mots peuvent faire mal ni les conséquences qu’ils peuvent avoir. Ces abus laissent des marques, car nous sommes tous des êtres humains et que nous avons des émotions. »

« Pour moi, les abus en ligne sont bien pires que dans la vraie vie, car des centaines de personnes relaient ces messages, a ajouté Alisha Lehmann. En ligne, les gens sont lâches, car ils peuvent se cacher derrière un téléphone ou un ordinateur. Dans la vraie vie, ils ne diraient jamais de telles choses en face. Probablement qu’ils vous demanderaient s’ils peuvent avoir votre maillot ou un autographe ».

« Les abus en ligne sont horribles, a expliqué Jorginho, car les gens ne pensent pas au mal qu’ils peuvent faire. Ces mots ont des effets sur vous et sur les personnes qui vous aiment. »

Michele Uva, directeur Football et responsabilité sociale de l’UEFA, s’est exprimé ainsi : « L’UEFA veut lutter contre les abus en ligne en se montrant source d'inspiration, en mettant en place et en accélérant la prise de mesures concrètes dans l’ensemble du football européen. Nous avons hâte de lancer un programme spécifique lors de l’EURO féminin de l’UEFA dont le but sera de sensibiliser et d’éduquer le public, ainsi que de surveiller les abus en ligne et de les dénoncer sur l’ensemble des futures finales de nos compétitions.

» Nous n'accepterons aucune forme d’abus ni de discrimination dans le football, a-t-il ajouté. Il est temps de mener des actions concrètes pour mettre fin aux abus en ligne. Avec la nouvelle technologie de modération sur l’ensemble des plateformes clés, l’UEFA entend protéger les joueurs, les entraîneurs et les officiels. Mettre l’accent sur la formation permettra de sensibiliser le public à l’importance de cette question et contribuera à prévenir les abus. »

Cette campagne vidéo forte fait intervenir Jorginho, Wendie Renard et Alisha Lehmann, qui ont souffert d’abus en ligne ou en ont été les témoins. Le clip sera diffusé en ligne et sur les écrans géants lors de tous les matches de l’EURO féminin de l’UEFA 2022. La campagne sera aussi présente sur les panneaux publicitaires autour des terrains et dans les programmes des matches durant le tournoi.

D’autres joueurs et officiels, dont le manager du Crystal Palace FC Patrick Vieira, la journaliste sportive et ancienne joueuse Karen Carney, ainsi que Jesús Tomillero Benavente, l’arbitre espagnol qui a pris sa retraite en raison d’abus en ligne, figurent dans un bref documentaire sur les abus en ligne qui fait partie de la série en cinq parties Outraged, qui traite des questions relatives à la discrimination et aux abus. Ce documentaire sera lancé au milieu du tournoi et mis à disposition en ligne sur UEFA.tv et par l’intermédiaire des diffuseurs de l’UEFA.