UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le Sparta paye la bêtise de ses fans

Le Sparta Prague devra disputer le prochain match de Champions League contre Arsenal à huis clos partiel le 18 octobre.

En raison des incidents à caractère raciste qui ont entaché le match du Groupe B contre l'AFC Ajax à Prague le 14 septembre, l'AC Sparta Praha devra disputer sa prochaine rencontre d'UEFA Champions League à domicile dans un huis clos partiel. Le club tchèque a également écopé d'une amende de 32 000€ de la part de l'Instance de contrôle et de discipline de l'UEFA.

Punis contre Arsenal
Cette décision, de laquelle le club peut faire appel jusqu'au lundi 26 septembre à minuit, s'appliquera lors de la venue de l'Arsenal FC le 18 octobre. Les blocs H37 à H62 et D45 à D68 seront fermés car les chants racistes entonnés contre l'Ajax seraient descendus de ce secteur du stade.

Une fraction de "supporteurs" en cause
Le délégué de l'UEFA présent à Prague lors du match Sparta - Ajax a rapporté que certains spectateurs avaient proféré des cris de singe à chaque fois que l'attaquant néerlandais Ryan Babel touchait le ballon. Le Sparta a par la suite reconnu que les supporteurs les plus outranciers étaient responsables de ces dérapages avant d'ajouter qu'il avait fait son possible pour convaincre les contrevenants de cesser ces injures racistes.

Le règlement de l'UEFA
Conformément à la réglementation en vigueur dans le cas des matches disputés à huis clos partiel, aucun spectateur ne doit pouvoir prendre place dans les tribunes concernées. Le club recevant n'a par ailleurs pas le droit de réduire le nombre de places allouées aux supporteurs du club visiteur afin de permettre à un nombre plus important de fans locaux d'assister au match. Enfin, les forces de police, le personnel en charge de la sécurité et les personnes responsables du stade ne sont pas concernés par cette réglementation.