Un langage universel de paix et de droits de l’homme

Un tournoi a été organisé en l’honneur de la Déclaration universelle des droits de l’homme. En parallèle, un nouveau partenariat a été lancé entre l’Union bulgare de football et l’Association des Nations Unies de Bulgarie.

Le pouvoir rassembleur du football
Le pouvoir rassembleur du football ©AFFA

Différentes missions diplomatiques en Bulgarie, institutions et organisations non gouvernementales ont, une fois de plus, mis en exergue en avril dernier le pouvoir du football pour rassembler les gens, sur le terrain du centre national de football de Boyana.

Sous le patronage de la ministre bulgare des Affaires étrangères, Ekterina Zaharieva, le tournoi de cette année a célébré le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

En même temps, l’Union bulgare de football (BFU) et l’Association des Nations Unies de Bulgarie ont joint leurs forces pour promouvoir la tolérance et le respect des droits de l’homme à travers le sport en adoptant un accord de coopération paraphé par le directeur adjoint de la BFU, Pavel Kolev, et la vice-présidente de l’Association des Nations Unies de Bulgarie, Petranka Fileva. Cette initiative est le début d’un nouveau partenariat à long terme entre les deux organisations.

Le partenariat repose sur l’agenda 2030 de l’ONU pour le développement durable – en particulier l’objectif 3 sur une bonne santé et le bien-être, l’objectif 16 sur la paix, la justice et des institutions fortes, et l’objectif 17 sur les partenariats en vue de ces objectifs – ainsi que la promotion du sport comme moyen diplomatique en vue d’instaurer la paix et la compréhension entre les nations.

La compétition de cette année s’est avérée, une fois encore, un langage universel de paix et de droits de l’homme, indépendamment du genre, de l’âge, de l’origine, de la religion et de la condition sociale, ainsi qu’un moyen de surmonter les différences dans les convictions des gens.

Sept équipes ont représenté les missions diplomatiques de Turquie, d’Iran, du Soudan et d’Ukraine ainsi que le ministère bulgare des Affaires étrangères, l’Association des étudiants en recherche sur les relations internationales (IRRSA) et l’Association des Nations Unies de Bulgarie. Les Turcs ont remporté le titre pour la deuxième année de rang, et ont également obtenu la plupart des distinctions récompensant les performances individuelles. Le podium a été complété par l’IRRSA, qui a obtenu le deuxième rang, et l’Iran, qui a enlevé la troisième place.

Article publié à l'origine dans UEFA Direct n°178

Haut