Stevens raconte le plan du PAOK

Si l'Olympiacos FC a raflé 15 des 17 dernières éditions du championnat grec, le FC PAOK est bien décidé à briser l'hégémonie du club du Pirée.

Huub Stevens espère emmener le PAOK sur la voie du succès
Huub Stevens espère emmener le PAOK sur la voie du succès ©Getty Images

Si l'Olympiacos FC a raflé 15 des 17 dernières éditions du championnat grec, le FC PAOK est bien décidé à briser l'hégémonie du club du Pirée.

Cette année, l'équipe de Salonique, dont le dernier titre remonte à 1985, pourra en effet s'appuyer sur une recrue de choix en la personne de son nouvel entraîneur, Huub Stevens, arrivé en juin.

Passé par l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Autriche, le Néerlandais s'est fait un nom entre 1996 et 2002 lors de son escale au FC Schalke 04 où il a remporté la Coupe UEFA 1997 et deux Coupes d'Allemagne. Le technicien de 59 ans devrait d'ailleurs bientôt retrouver Schalke lors du match de barrage de l'UEFA Champions League qui opposera son ancienne équipe au PAOK.

Mais pour le président du club grec Zisis Vryzas, le palmarès de Stevens ne fait pas tout. "Il croit au travail et à la discipline", expliquait-il. "Ces deux caractéristiques ont fait défaut au PAOK ces dernières années, de même que l'esprit d'équipe et les qualités individuelles." 

Des manques payés au prix fort la saison passée par une formation qui a perdu trop de points en route pour espérer inquiéter l'Olympiacos. Le Batave pourra-t-il apporter une solution à ces problèmes ?

Sorti de ses problèmes financiers suite au rachat du club par Ivan Savvidis, le PAOK a par ailleurs pu recruter des joueurs susceptibles de donner un nouvel élan à l'équipe avec les arrivées de Miroslav Stoch, Tomáš Necid et Javier Saviola.

Pourtant, Stevens se veut réaliste. "Nous voulons accrocher le titre mais nous ne sommes pas les seuls. Je veux que mes joueurs visent haut mais il faut aussi qu'ils soient conscients des difficultés que cela entraîne." 

Samedi, le PAOK entamera sa saison contre le Skoda Xanthi FC au Stadio Toumba où se réunissent certains des plus fervents supporters grecs. "Ils sont très démonstratifs", reconnaissait Stevens. "Récemment, lors d'une séance d'entraînement, 12 000 personnes sont venues encourager l'équipe. C'est important de les garder de notre côté."