UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'UEFA donnera plus de moyens à la lutte contre le trucage de matches

Toutes les associations membres nommeront une personne chargée de la responsabilité sociale.

Le Comité exécutif de l'UEFA s'est réuni aujourd'hui à Londres avant la finale de l'UEFA EURO 2020 et a pris les décisions suivantes.

Étude de faisabilité concernant la lutte contre la corruption sur le terrain dans le football européen

Le Comité exécutif de l'UEFA a donné son accord pour augmenter les ressources que l'UEFA investit dans la lutte contre le trucage de matches et pour développer son unité interne d'expertise et d'enquête dans ce domaine.

Cette décision fait suite à une étude de faisabilité indépendante qui a démontré que le renseignement, l'enquête et la prévention sont les principaux secteurs qui doivent être renforcés pour mieux lutter contre le trucage de matches.

Le plan d'action qui a résulté de l'étude de faisabilité se concentre, entre autres, sur le renforcement de la coopération avec les autorités internationales et locales compétentes, l'amélioration de l'expertise et le soutien des personnes clés luttant contre le trucage de matches aux niveaux national et international (en particulier les responsables de l'intégrité des associations membres de l'UEFA), le développement d'un programme complet d'éducation, de sensibilisation et de formation, le développement et l'utilisation d'outils technologiques supplémentaires pour mieux identifier les menaces à l'intégrité, et le renforcement des ressources humaines à disposition.

Ces mesures permettront à l'UEFA de réaliser son potentiel pour atteindre stratégiquement ses objectifs statutaires, à savoir prévenir toutes les méthodes ou pratiques susceptibles de compromettre la régularité des matches ou des compétitions ou de pervertir le football, et promouvoir et protéger les normes éthiques et la bonne gouvernance dans le football européen.

Des ressources supplémentaires seront investies pour combattre et mettre en échec les opérations perpétrées par le crime organisé visant les matches et les compétitions de football européens en développant une collaboration plus étroite avec les organismes chargés de l'application de la loi en Europe.

Changements dans le règlement HatTrick

Il a été décidé qu'à partir de la saison 2022/23, les associations membres de l'UEFA devront nommer une personne chargée du football et de la responsabilité sociale (FRS) et développer une stratégie FRS complète.

Les associations membres de l'UEFA qui ne peuvent démontrer qu'elles disposent de ressources humaines adéquates pour le football et la responsabilité sociale sont tenues d'utiliser une partie du financement à cette fin avant de pouvoir demander un financement pour d'autres projets. Elles peuvent consacrer jusqu'à 25 % du financement pour couvrir les coûts liés au personnel.

L'UEFA soutiendra un maximum de deux projets par saison qui : a) abordent une ou plusieurs des politiques de l'UEFA en matière de FRS dans une approche à long terme et ont un lien clair avec la stratégie de l'association en matière de FRS si elle existe ; b) soutiennent le développement de la stratégie de l'association en matière de FRS, conformément aux politiques de l'UEFA en matière de FRS ; ou c) contribuent à la formation du personnel en matière de FRS.

Prochaine séance

La prochaine séance du Comité exécutif de l'UEFA est prévue le 22 septembre 2021 à Chisinau (Moldavie).