L’UEFA se réunit avec les secrétaires généraux de ses 55 associations membres

Des solutions potentielles aux défis liés au COVID-19 en Europe figurent parmi les sujets discutés.

©UEFA.com

L’UEFA et les secrétaires généraux de ses 55 associations membres se sont réunis aujourd’hui par visioconférence pour aborder des thèmes liés à la reprise des compétitions de l’UEFA, essentiellement les compétitions interclubs, pour équipes nationales et juniors à la lumière de la situation actuelle.

Au sujet des compétitions interclubs, les discussions ont porté essentiellement sur les tours de qualification à venir, et une explication détaillée a été donnée concernant l’annexe I aux règlements de l’UCL et de l’UEL 2020/21, récemment publiée, régissant les restrictions de voyage et les tests positifs au COVID-19, qui pourraient avoir des répercussions sur la poursuite des compétitions.

Au cours de cette séance, il a été souligné qu’afin de respecter les restrictions de voyage et les obligations de quarantaine imposées par les autorités, certains matches pourraient devoir se dérouler dans un pays/stade neutre, et les scénarios détaillés ont été présentés.

À cet égard, l’UEFA remercie quatre associations pour leur collaboration (la Pologne, la Hongrie, la Grèce et Chypre), qui a permis de fournir des sites neutres, ces pays mettant certains de leurs stades à disposition aux dates prévues pour les matches et offrant un couloir aérien aux équipes pour qu’elles puissent venir et disputer un match sans restriction.

La période internationale de septembre a aussi fait l’objet de discussions, et les difficultés que les équipes nationales rencontreront concernant ces mêmes restrictions ont été évoquées. Une étroite collaboration entre toutes les équipes et l’UEFA sera nécessaire pour garantir le bon déroulement de l’ensemble des matches. La possibilité que des matches internationaux se jouent sur terrain neutre ne peut pas être exclue à ce stade.

L’UEFA et les associations nationales mesurent l’importance de permettre aux supporters de revenir dans les stades, mais la situation en Europe est très fragmentée. L’instance dirigeante européenne suit de près l’évolution du paysage réglementaire dans les différents pays, et un point de situation est prévu vers la mi-août pour voir si la décision actuelle de jouer tous les matches à huis clos peut être modifiée, au moins partiellement.

Enfin, les championnats des équipes nationales juniors ont été discutés, l’une des possibilités étant de déplacer la plupart des matches au printemps 2021.

Une autre séance est prévue ce mois encore afin de résoudre certains points en suspens.