Le programme de l’UEFA et de la FIFA soutient les femmes aux postes de direction

La première édition du Programme de l’UEFA et de la FIFA pour la promotion des femmes aux postes de direction du football a commencé. Et elle devrait inspirer une nouvelle génération de dirigeantes.

©UEFA.com

Un module du Programme de l’UEFA et de la FIFA pour la promotion des femmes aux postes de direction du football (WFLP) s’est tenu au siège de l’UEFA, à Nyon, du 3 au 7 décembre. Ce cours était conçu pour inspirer des dirigeantes du monde entier.

Pour l’événement, 30 participantes ont fait le trajet jusqu’en Suisse, certaines depuis la Corée du Nord, le Mexique ou la Nouvelle-Zélande. L’Albanie, le Bélarus et le Liechtenstein faisaient partie des associations européennes représentées pour la première fois. C’est aussi la première fois que le WFLP est proposé conjointement par l’UEFA et la FIFA. Au total, 140 femmes ont participé aux éditions précédentes des confédérations et nombre de ces diplômées ont pu occuper par la suite des postes à responsabilités dans le football.

Les participantes au WFLP Maika Fischer et Evia Kumrija
Les participantes au WFLP Maika Fischer et Evia Kumrija©UEFA.com

Les discussions ont notamment porté sur les atouts nécessaires pour bien diriger et les expériences des dirigeantes dans le football. Les activités de la semaine ont compris une table ronde avec Nadine Kessler, cheffe Football féminin de l’UEFA, et Sarai Bareman, directrice du football féminin pour la FIFA. Animée par Eleanor Tabi Haller-Jorden, présidente et CEO de The Paradigm Forum, cette session a donné lieu à des discussions animées sur le thème de la direction dans le football, sur les styles de leadership et sur les implications de la position de dirigeante dans un monde dominé par les hommes.

L’UEFA et la FIFA espèrent que ce programme continuera de préparer les femmes à occuper des fonctions dirigeantes et décisionnelles dans le football. Le WFLP comporte également un système de mentorat sur un an, qui permet aux participantes de bénéficier d’un développement à long terme, pendant lequel elles sont encadrées par des personnalités confirmées issues du domaine du football.

Borghildur Sigurðardóttir, responsable de la commission des finances et membre du comité directeur de l’Association de football d’Islande, a déclaré : « Je veux voir davantage de femmes jouer un rôle plus important dans les secteurs de pointe, dans le monde de l’entreprise et dans la management du sport. Pour avoir été la première femme à la tête d’un club de la Premier League islandaise, je veux être un modèle pour d’autres femmes et jeunes filles qui souhaitent poursuivre une carrière à des postes de direction dans le jeu. »

Et Maika Fischer, administratrice de l’équipe masculine allemande, d’ajouter : « Je suis très honorée d’avoir été sélectionnée pour le programme. C’est toujours une bonne chose de partager des expériences avec d’autres femmes. On se rend compte que l’on n’est pas seule à se battre pour une certaine cause. En fait, c’est plutôt rassurant de savoir que l’on n'est pas seule : il y a beaucoup d'autres à nos côtés et derrière nous. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut