Des ambassadrices passionnées

Les ambassadrices Laura Georges, Lotta Schelin, Camille Abilly et Verónica Boquete évoquent leur passion et leur dévouement pour le football féminin.

UEFA.org takes a look at the five ambassadors for women’s football development, aiming to inspire players across Europe in their new roles.

Quatre illustres ambassadrices pour le développement du football féminin ont été dévoilées à Paris, au siège de la Fédération française de football (FFF), et rejoignent dès lundi Steffi Jones dans l'optique de montrer leur fierté et leur volonté de se démarquer.

Laura Georges (Paris Saint-Germain et France)
Je me sens vraiment honorée d'être l'ambassadrice officielle du Programme de développement du football féminin de l'UEFA. J'ai vécu une expérience similaire en Lettonie. C'était fantastique de rencontrer toutes ces jeunes joueuses lors d'un tournoi estival. Comme il y a aussi Lotta, Camille et Verónica en plus de Steffi, la toute première ambassadrice, je suis touchée d'être associée à d'aussi grandes joueuses. Si ma joie de vivre peut aider au développement du football féminin, c'est tant mieux.

Camille Abily (Olympique Lyonnais et France)
C'est pour moi source de grande fierté. Je suis très reconnaissante. C'est une bonne chose de pouvoir dire que je représente le football féminin en particulier avec toutes les stars qui le feront en même temps que moi. Se retrouver aux côtés de Steffi Jones, ambassadrice depuis un certain temps maintenant, Lotta Schelin, Laura Georges et Verónica Boquete me procure fierté et bonheur, mais je vois cela plus comme le début de quelque chose de grand. J'ai vraiment envie de m'investir dans cette nouvelle fonction et de faire de mon mieux pour le football féminin en Europe.

Un jour avec Laura Georges
Un jour avec Laura Georges

Lotta Schelin (Olympique Lyonnais et Suède)
C'est un très beau projet, et je suis vraiment fière d'y prendre part. C'est une bonne chose pour le football féminin, pour toutes les jeunes filles en Europe, qui aiment jouer au football et qui n'ont pas toujours la chance de le faire. Ce que nous pouvons faire est d'aller où nous serons envoyées et de faire savoir qu'il y a une possibilité de jouer au football et même d'être professionnelle.

Veronica Boquete (1. FFC Frankfurt et Espagne)
C'est un grand honneur de faire partie de cette équipe des ambassadrices. Je suis enthousiaste à l'idée de commencer à travailler parce que je viens d'un pays où la mentalité est un peu différente, et je sais combien il peut être difficile pour les filles de jouer au football. Quand j'avais cinq ou six ans, je ne pouvais pas jouer car il y avait une règle qui disait 'les filles ne peuvent pas jouer avec les garçons'. Nous changeons cela, c'est même notre responsabilité en tant que joueuses. C'est notre sport et nous devons faire tout notre possible pour aider les jeunes filles qui souhaite s'exprimer sur un terrain.

Boquete ambassadrice
Boquete ambassadrice

Steffi Jones (ex-Allemagne)
J'ai déjà été plusieurs fois ambassadrice. Par exemple, je suis allée à Minsk et ce était super d'y voir les infrastructures, le championnat et ce qu'il apporte aux filles. Il y a eu un échange avec la fédération. Je pense que ce est ce qui rend si important le fait d'être ambassadrice.

Karen Espelund, présidente de la Commission pour le football féminin de l'UEFA
Le Programme de développement du football féminin a été lancé en 2012, il m'est très cher dans son volet football de base. Nous avons besoin de bons modèles pour les filles qui voudraient commencer à jouer au football. Avec ces joueuses bien connues, nous sommes ravis. J'espère qu'elles vont motiver davantage les filles et nous aider à travailler avec les associations nationales parce que nous sommes dépendants de ces dernières.

Pour en savoir plus sur le développement du football féminin, rendez-vous sur http://fr.uefa.org/football-development/womens-football/programme/index.html.

Haut