La base croît en Slovénie

Aleš Zavrl, secrétaire général de l'association slovène, fait le point sur la stratégie du pays dans le domaine du football de base.

Les enfants slovènes en action
Les enfants slovènes en action ©UEFA.com

La Slovénie a été à l'honneur cette semaine lors du stage UEFA sur le football de base lors duquel l'instance européenne et ses associations ont fait le point sur le développement du football de base pour renforcer et de promouvoir les fondations vitales du jeu.

L'Association slovène de football (NZS) a mis en évidence ses propres visions et ses activités dans ce domaine. Cette nation petite mais dynamique d'un peu plus de deux millions d'habitants a de grandes idées. Nous avons demandé au secrétaire général de la NZS Aleš Zavrl de nous donner un aperçu de la façon dont le football de base est géré en Slovénie ...

Quelle importance a ce stage pour le football de base slovène ?
Aleš Zavrl : Nous avons un programme de base de quatre ans qui a débuté en 2014, et qui se poursuit jusqu'en 2018, avec des activités stratégiques en cours et prévues dans ce secteur. Nous nous félicitons de l'occasion offerte d'apprendre de l'UEFA et d'associations expérimentées, et il est évidemment intéressant pour nous d'entendre de nouvelles idées et de voir les meilleures pratiques pour un développement ultérieur. Nos coordonnateurs régionaux de football de base ont été présents à cet atelier, et ce fut une bonne expérience d'apprentissage pour eux, car ils travaillent quotidiennement dans le football de base.

Quelles sont les questions clés pour aider le football de base à évoluer en Slovénie ?
Zavrl
: Nous avons un très bon système de formation des entraîneurs, nous avons donc assez entraîneurs, et plus de jeunes entraîneurs s'impliquent dans le secteur. Nous allons probablement nous concentrer sur essayer de recruter plus de bénévoles dans le cadre de nos plans futurs. Et nous nous efforçons d'améliorer nos infrastructures, car avec la participation de plus en plus grande, nous aurons besoin de plus de terrains et de structures.

Quelle est la situation des femmes et des filles ?
Zavrl
: Nous travaillons dur dans ce secteur. À l'heure actuelle, nous essayons de faire croître le nombre de joueuses licenciées, et d'améliorer l'image du football féminin. Nous organisons divers festivals et événements pour attirer les filles et leur montrer qu'elles peuvent jouer au football. Nous espérons en particulier augmenter le nombre des femmes et d'équipes féminines au sein de nos clubs. Nous investissons également dans les trois équipes nationales féminines (A, U19 et U17).

Enfin, êtes-vous optimiste quant à l'avenir de la Slovénie dans le football de base ?
Zavrl
: Nous avons une vision très claire de la base jusqu'en 2020 - en mettant l'accent en particulier sur l'augmentation des licenciés. En fait, notre vision se prolonge jusqu'en 2030. Nous espérons parvenir à une situation dans laquelle tous ceux qui veulent jouer au football en Slovénie auront de bonnes conditions pour le faire. Personnellement, je pense que nous sommes sur la bonne voie...

Haut