Un vrai métier

La 17e Conférence de l'UEFA pour les formateurs a mis l'accent sur le besoin de reconnaissance de la profession.

Paul Gludovatz dirige une séance à Lisbonne
Paul Gludovatz dirige une séance à Lisbonne ©Sportsfile

Contribution importante
"Vous contribuez au développement du football et des entraîneurs individuels, que ce soit avec les moins de 12 ans, les juniors élite, les amateurs ou, pour les plus chanceux, avec les professionnels", a déclaré Andy Roxburgh, directeur technique de l'UEFA, lors de son discours de clôture de l'évènement organisé à Cascais, près de Lisbonne. "Vous contribuez également au développement de la profession de formateur car pour certains, ce n'est pas un vrai métier."

Un métier
Il a ajouté : "Je pense que cela fait partie de notre travail, ainsi que de celui de nos collègues qui travaillent dans le milieu professionnel, de promouvoir l'idée que c'est une profession reconnue de la même façon qu'un médecin ou un instituteur, car il y a une formation professionnelle, un apprentissage, des diplômes et des contrats à remplir."

Discussion et retours
Le feedback venant des participants aux conférences technique de l'UEFA sur le développement du football aide l'instance européenne à compiler des informations qu'elle va ensuite partager avec tous les acteurs du football européen. Les formateurs ont échangé lors de groupes de discussion pour débattre d'une série de questions, telles que les problèmes qui se posent aux formateurs aujourd'hui, les innovations dans le secteur et les programmes d'éducation spécialisés disponibles au sein des associations.

Un travail essentiel
Les entraîneurs-formateurs ont souligné, entre autres, les difficultés de recrutement et le manque de livres de référence. Néanmoins, ils ont indiqué qu'un travail important était effectué, y compris l'utilisation du football de base pour lutter contre l'obésité et d'autres problèmes sociaux, le contrôle des progrès des jeunes entraîneurs pour s'assurer une nouvelle génération de qualité, et l'utilisation des technologies modernes, comme Internet, pour améliorer les méthodes d'entraînement et d'éducation.

Rester au contact
"En plus de former la prochaine génération d'entraîneurs, les entraîneurs-formateurs ont un rôle vital dans le soutien à la génération actuelle pour s'assurer que les formateurs restent au contact", a affirmé Roxburgh. "Les entraîneurs-formateurs doivent être au courant des dernières tendances, rester au contact du développement du jeu en termes de vitesse et de tactique, maîtriser les nouvelles technologies, faire des recherches sur les méthodes d'apprentissage et trouver des moyens innovants pour retirer le maximum de leurs étudiants."

Séances d'entraînement
Le travail pratique était un élément important de l'ordre du jour de ces trois jours de conférence à Lisbonne. La formation technique était le thème d'une séance à laquelle ont participé Jorge Castelo, entraîneur-formateur de la Fédération portugaise de football, et Rui Jorge, entraîneur du CF Os Belenenses. Lors de cette séance, le responsable de la formation des entraîneurs de l'Association autichienne de football, Paul Gludovatz, s'est penché sur les changements de rythme en jeu.

Outils et contenu
Le programme de la dernière demi-journée a abordé la question des outils et du contenu de la formation des entraîneurs. Nico Romeijn, entraîneur-formateur pour l'Association de football des Pays-Bas s'est penché sur plusieurs concepts. Peter Rudbaek, directeur technique de l'Association danoise de football, a examiné la nature des cours de remise à niveau, et Takeshi Ono, responsable du département de formation des entraîneurs de l'Association japonaise de football, a donné des exemples de jeunes entraîneurs formés au Japon. "Le travail accompli à cette conférence nous a permis de recevoir des encouragements pour notre travail effectué au Portugal", a déclaré Gilberto Madaíl, membre du Comité exécutif de l'UEFA et président de la FPF. "De bons entraîneurs et des formateurs de qualité vont aider le football à avancer, que ce soit au Portugal ou en Europe."

Haut