Stanislav Cherchesov à la rencontre des futurs entraîneurs

« Ayez une attitude positive, et faites-vous plaisir ! »Voilà en substance ce à quoi le sélectionneur de l’équipe nationale de Russie Stanislav Cherchesov a invité les candidats à la licence Pro de l’UEFA lors de sa récente venue à l’UEFA pour un séminaire.

Stanislav Cherchesov à la Maison du football européen
Stanislav Cherchesov à la Maison du football européen ©UEFA

Évitez l’excès de stress, sachez bien vous entourer, apprenez à déléguer : le sélectionneur de l’équipe nationale de Russie Stanislav Cherchesov s’est montré prolixe en conseils avec les candidats à la licence Pro de l’UEFA lors du séminaire organisé récemment à Nyon.

Stanislav Cherchesov, qui a emmené les Russes jusqu’aux quarts de finale lors de la Coupe du monde de la FIFA organisée chez eux cet été, était un invité spécial à la Maison du football européen, à Nyon.

L’ancien gardien de but russe, qui a aussi entraîné des clubs dans son pays ainsi qu’en Autriche et en Pologne, a livré de précieux éclairages à la relève, des candidats originaires d’Arménie, de Croatie, de Géorgie et de Lituanie qui entament ce qu’ils espèrent bien être de brillantes carrières d’entraîneur.

« Lorsque je fais quelque chose, je m’investis pleinement, du début à la fin, a déclaré Cherchesov. On ne s’improvise pas entraîneur, c’est un métier qui demande beaucoup de travail. »

« Toutefois, vous devez être capables de maîtriser le stress , a-t-il ajouté. Ne soyez pas trop tendus. Vous devez savoir ce que vous avez à faire, vous aurez ainsi l’esprit plus détendu. Croyez en ce que vous faites, ayez une attitude positive et faites-vous plaisir ! »   

Stanislav Cherchesov a souligné l’importance pour les entraîneurs de travailler avec des gens sur la même longueur d’onde qu’eux : « Entourez-vous de collègues de confiance, qui vous donneront de bons conseils et qui oseront vous dire “ non ” si nécessaire. »

« Un entraîneur doit être capable de déléguer, car vous ne pouvez pas tout faire. Il faut donc travailler avec des personnes qui savent ce qu’elles ont à faire, quelle que soit la situation. »

Stanislav Cherchesov a indiqué avoir perçu un changement d’attitude envers l’équipe de Russie après sa belle prestation durant la Coupe du monde jouée à domicile. « Le pays organisateur se devait de prendre son destin en main. Et nous nous sommes montrés à la hauteur », a-t-il commenté.

« Nous avons fait évoluer les mentalités. Reste maintenant à prouver que ce n’était pas un accident. »

D’après Stanislav Cherchesov, il est essentiel que les entraîneurs connaissent leurs forces et leurs faiblesses, au même titre que celles de leurs joueurs. « Apprenez à vous connaître, à vous faire confiance, et ne craignez pas de prendre des décisions impopulaires », a-t-il déclaré aux aspirants entraîneurs.

« J’ai accepté avec plaisir l’invitation à participer à [ce] séminaire pour entraîneurs, a dit Cherchesov. Échanger des idées sur l’évolution du jeu contribue à améliorer le football en Russie et à lui donner plus de poids. Cette discussion a été intéressante et constructive. »

 « C’était un honneur d’avoir Stanislav Cherchesov parmi nous comme invité spécial et de le placer face à des entraîneurs qui n’en sont qu’au début de leur parcours », s’est réjoui Frank Ludolph, chef de l’unité Formation technique.

« Il nous a fait découvrir sa vision du métier, et notamment sa façon d’entraîner l’équipe nationale de son pays, tout en expliquant comment il avait géré la pression et les attentes de toute une nation lors de la Coupe du monde 2018, qui était organisée par la Russie, ai-je besoin de le rappeler. »

« Je suis certain que ses réflexions, ses connaissances et sa compréhension du jeu seront extrêmement utiles à la prochaine génération d’entraîneurs actuellement en formation. »

Lire à ce sujet l'interview donnée par Stanislav Cherchesov à The Technician, la publication de l’UEFA destinée aux entraîneurs.

 

Haut