Convention des entraîneurs de l’UEFA : de nouveaux standards puissance dix

Depuis son lancement, en 1998, la Convention des entraîneurs de l'UEFA est devenue la référence pour ce qui est des meilleures pratiques en matière d’entraînement et de formation des entraîneurs dans le football européen.

Lors de la Conférence annuelle de l'UEFA sur la formation des entraîneurs qui a eu lieu récemment à Chypre, Marcos Spanos, l'entraîneur principal de l'Anorthosis Famagusta FC, dirige une séance d'entraînement destinée aux jeunes joueurs du club.
Lors de la Conférence annuelle de l'UEFA sur la formation des entraîneurs qui a eu lieu récemment à Chypre, Marcos Spanos, l'entraîneur principal de l'Anorthosis Famagusta FC, dirige une séance d'entraînement destinée aux jeunes joueurs du club. ©Sportsfile

Frank Ludolph, chef de l’unité Formation technique de l’UEFA, dresse l’inventaire des dix plus grandes contributions de la Convention des entraîneurs de l'UEFA à la qualité technique en constante évolution du football.

1. Soutenir l’UEFA dans sa mission visant à développer le football

« La mission de la convention est très claire : "définir des standards élevés pour la formation des entraîneurs afin d’améliorer la qualité en la matière au sein de toutes les associations membres de l’UEFA, dans le but de développer de meilleurs entraîneurs et, à terme, de meilleurs joueurs, et d’améliorer ainsi la qualité générale du jeu." »

2. Augmenter le nombre d’entraîneures et d’entraîneurs qualifiés

« Nous sommes parvenus à accroître le nombre d'entraîneures et d’entraîneurs disposant de qualifications et de licences d'entraîneur reconnues dans toute l'Europe. »

3. Établir une licence reconnue à l’échelle européenne

« Une licence d’entraîneur approuvée par l’UEFA est une reconnaissance de la qualité d’un(e) entraîneur(e) et du niveau de sa formation. »

4. Relever les standards pour répondre aux exigences toujours plus grandes qui pèsent sur les entraîneurs

« Depuis 1997, les standards en matière d’entraînement ont été relevés à tous les niveaux en Europe : le jeu a clairement évolué, et la formation des entraîneurs doit prendre en compte le fait que les exigences imposées aux entraîneurs sont plus élevées que jamais. Nous avons fait face à de nombreux défis, et nous avons été capables de les relever. »

5. Introduire des qualifications pour l’entraînement des gardiens, le futsal et d’autres domaines spécialisés

« En plus des principales voies de formation des entraîneurs, comme les licences Pro, A et B, nous avons introduit des secteurs et des qualifications d’entraînement spécialisé – entraînement junior, entraînement de futsal et entraînement des gardiens –, qui étoffent toutes les possibilités de formation disponibles. »

6. Mettre en place des standards communs en matière d’entraînement sur le territoire de l’UEFA

« La convention de l’UEFA prévoit des standards minimums unifiés pour les entraîneurs afin de garantir la qualité des performances des entraîneurs exerçant leur fonction sur le territoire de l'UEFA. »

7. Protéger les footballeurs d’entraîneurs non qualifiés

« Les exigences générales relatives à la licence d’entraîneur prévues par la convention protègent les footballeurs contre les risques liés à des entraîneurs non qualifiés, qui n’ont pas suivi la formation requise et peuvent entraver le développement physique, psychologique ou technique des joueurs. »

8. Promouvoir la libre circulation et partager les connaissances

« La convention promeut l’intégration à l’échelle européenne, en garantissant la reconnaissance mutuelle des qualifications d'entraîneur entre les pays. Cela conduit à une libre circulation des entraîneurs, qui peuvent passer d’un pays à un autre pour travailler. Nous tenons à respecter la législation européenne en tout temps, c’est pourquoi les dispositions de la convention sont entièrement conformes à la législation de l’Union européenne. »

9. Conférer un statut et de la crédibilité à la profession d’entraîneur

« Aujourd’hui, la profession et le statut d’entraîneur sont aussi mieux reconnus. Nous avons reçu beaucoup de respect et de reconnaissance pour ce que nous faisons dans cette direction, en particulier de la part des autres sports. »

10. Donner un sens à un rôle capital

« La convention donne un sens au travail des formateurs d’entraîneurs. S’ils n’ont pas forcément le plus élevé des profils, ils sont indispensables pour l’avenir du football. Comme le dit l’ancien sélectionneur de l’équipe d’Angleterre Howard Wilkinson, qui œuvre toujours dans les activités de l’UEFA en matière de formation des entraîneurs, la formation des entraîneurs, c’est "un peu comme un cygne : à la surface de l’eau, il glisse avec grâce, mais sous l’eau, il rame comme un fou..." »