Le président de l'UEFA salue la passion de l'Italie pour le football

Le président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, a décrit la relation que l'Italie entretient avec le football comme « la plus belle des histoires d’amour », lors des célébrations du 120e anniversaire de la Fédération italienne de football (FIGC), à Rome.

Aleksander Čeferin et le président de la République italienne, Sergio Mattarella, en présence de Michele Uva (centre), directeur général de la FIGC et vice-président de l’UEFA.
Aleksander Čeferin et le président de la République italienne, Sergio Mattarella, en présence de Michele Uva (centre), directeur général de la FIGC et vice-président de l’UEFA. ©Getty Images/FIGC

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a assisté aux célébrations du 120e anniversaire de la Fédération italienne de football (FIGC), à Rome. Ce cap a été fêté dans le palais du Quirinal, en présence du président de la République italienne, Sergio Mattarella, du sous-secrétaire d'État et ministre des Sports, Giancarlo Giorgetti, de différents représentants du football italien, européen et mondial et d’autres invités de marque.

Au fil des ans, l’Italie s’est imposée comme une place forte du football et a produit certains des plus grands joueurs et entraîneurs de l’histoire. Elle a aussi produit des administrateurs remarquables, qui ont dessiné l’avenir du football en Europe et à travers le monde.

La Fédération italienne de football (Federazione Italiana Giuoco Calcio) a été fondée le 16 mars 1898, à Turin. Depuis lors, elle a été le moteur du football en Italie, un sport aimé par des millions de personnes à travers le pays, qui ont célébré les triomphes de leur équipe nationale – la Squadra azzurra a remporté quatre Coupes du monde de la FIFA (1934, 1938, 1982 et 2006) et un Championnat d’Europe de football de l’UEFA (1968) – et de leurs clubs de renommée mondiale.

Aleksander Čeferin prend la parole lors des célébrations.
Aleksander Čeferin prend la parole lors des célébrations.©Getty Images/FIGC

« On dit souvent que le football est une religion en Italie, a déclaré Aleksander Čeferin, mais ce n’est pas tout à fait exact. C’est la plus belle des histoires d’amour : une histoire unique, sans fin, qui dure depuis 120 ans. » 

Le président de l’UEFA a salué le travail réalisé sans relâche par la FIGC pour favoriser l’évolution du football dans le pays, et a promis à l’association le soutien continu de l’UEFA dans tous ses efforts. Il a vivement conseillé à l’Italie d’investir dans les infrastructures sportives, en particulier dans la conception de stades modernes.

Le président Mattarella a décrit les mots d’Aleksander Čeferin comme « un bon conseil, aussi pour des raisons de sécurité et d’efficacité ». Il a demandé que l’équilibre soit maintenu entre les intérêts économiques et les aspects sportifs, et s’est concentré en particulier sur le développement du football féminin, en félicitant les joueuses nationales pour leur qualification récente pour la prochaine Coupe du monde féminine de la FIFA, en France.

« Le football féminin n’est plus sous-estimé, a-t-il poursuivi, et c'est une grande réussite. » Il a en outre souligné l’importance capitale d’investir dans la jeunesse, pour le bien du jeu.

« Nous, les membres de l’équipe nationale [italienne], avons une très grande responsabilité », a ajouté Giorgio Chiellini, capitaine de l’équipe nationale italienne : « nous devons des valeurs universelles, en particulier concernant les jeunes. »

Haut