Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Historique du Championnat d’Europe de football de l’UEFA : repousser les frontières du football européen

Notre historique retrace la manière dont les EURO n’ont cessé de repousser les frontières du football européen, depuis le rêve du pionnier Henri Delaunay dans les années 1920 de créer un nouveau championnat continental pour les équipes nationales jusqu’à l’UEFA EURO 2020, un tournoi associant douze pays organisateurs.

Le trophée Henri Delaunay
Le trophée Henri Delaunay ©Getty Images

UEFA Direct : Aux sources du Championnat d’Europe

1927

Henri Delaunay, le père de la compétition.
Henri Delaunay, le père de la compétition.©AFP

Henri Delaunay, secrétaire général de la Fédération Française de Football (FFF), et l’Autrichien Hugo Meisl, entraîneur de la Wunderteam autrichienne des années 1930, proposent de lancer une coupe d’Europe pour équipes nationales. Bien que la FIFA rejette la proposition, Henri Delaunay ne renonce pas à son rêve.

1954

Henri Delaunay, fraîchement installé dans ses fonctions de secrétaire général fondateur de l’UEFA, crée une commission composée de trois membres destinée à étudier la possibilité de mettre en place une compétition européenne pour équipes nationales. Malgré la proposition de la commission d’utiliser le nouveau tournoi comme compétition de qualification pour la Coupe du monde de la FIFA, le concept est rejeté lors du premier Congrès de l’UEFA, à Vienne, en mars 1955. Les clubs européens sont réticents à l’idée de mettre des joueurs à disposition pour davantage de matches internationaux.

Novembre 1955

Après la triste disparition d’Henri Delaunay, son fils, Pierre Delaunay, lui succède au poste de secrétaire général de l’UEFA et continue de faire pression pour instituer une compétition européenne pour équipes nationales. « Qu’on le veuille ou non, le mouvement est irrésistible, plaide-t-il. La compétition internationale d’Europe prendra finalement son élan, dans le sillage duquel, tôt ou tard, viendra se placer la quasi-unanimité des Associations. »

Juin 1958

Le président de l'UEFA en 1958, Ebbe Schwartz (Danemark).
Le président de l'UEFA en 1958, Ebbe Schwartz (Danemark).©UEFA

La proposition d’un championnat d’Europe de football revient enfin à l’ordre du jour lors du Congrès de Stockholm, le 4 juin. Elle est toujours en discussion lorsque les délégués suspendent la séance pour le déjeuner. Le président de l’UEFA Ebbe Schwartz (Danemark) sauve la situation, déclarant que « le tirage au sort aura lieu le 6 juin », soit deux jours plus tard et deux jours avant le coup d’envoi de la Coupe du monde, qui doit aussi se jouer en Suède.

La compétition est nommée Coupe d’Europe des Nations, et Ebbe Schwartz suggère que le trophée porte le nom d’Henri Delaunay en l’honneur du rôle pionnier du Français dans le lancement du tournoi. Au total, 17 équipes versent le droit d’inscription de 200 francs suisses pour participer au tournoi 1958-60, mais les quatre sélections britanniques, ainsi que les Allemands, les Italiens, les Néerlandais et les Suédois sont absents.

Septembre 1958

Le tout premier match de la Coupe d’Europe des Nations se joue à Moscou le 28 septembre : l’Union soviétique vainc la Hongrie 3-1 lors d’un huitième de finale suivi par 100 572 spectateurs. Il ne faudra à Anatoli Ilyin que quatre minutes pour avoir l’honneur d’inscrire le tout premier but de la compétition.

1960

Le capitaine de l'équipe soviétique, Igor Netto, court avec le trophée lors de la finale 1960 du Championnat d'Europe.
Le capitaine de l'équipe soviétique, Igor Netto, court avec le trophée lors de la finale 1960 du Championnat d'Europe.©AFP

La première phase finale à quatre équipes a lieu en France. Sa victoire 2-1 contre la Yougoslavie permet à l’Union soviétique de remporter le premier titre européen à Paris, en juillet 1960. La compétition est lancée ! Et lorsque la deuxième édition démarre, deux ans plus tard, le nombre d’équipes nationales inscrites au tirage au sort monte à 29.

1966

Avec l’introduction des matches de groupe de la phase de qualification, la Coupe d’Europe des Nations devient le Championnat d’Europe. La phase de groupe est suivie de quarts de finale, qui se disputent sous la forme de matches aller et retour. La phase finale reste inchangée : elle comprend des demi-finales, un match pour la troisième place et une finale.

1976

Le tir astucieux de Panenka est sur le point de rentrer dans le filet.
Le tir astucieux de Panenka est sur le point de rentrer dans le filet.©UEFA.com

Pour l’UEFA EURO 1976 en Yougoslavie, l’UEFA abandonne la possibilité de rejouer la finale, plantant ainsi le décor pour une séance de tirs au but qui restera dans les mémoires. À l’issue de la prolongation, les finalistes-surprises de Tchécoslovaquie et les champions en titre de l’Allemagne de l’Ouest sont bloqués à 2-2. Alors qu’Uli Hoeness tire au-dessus de la barre, Antonín Panenka s’avance pour loger avec sang-froid un lobe au centre du but et signer un triplé d’inédits dans le ballon rond :

• le premier sacre de la Tchécoslovaquie à l’EURO ;

• la première séance de tirs au but décisive dans un championnat ;

• la première fois qu’un joueur donne son nom à un type de penalty.

1978-80

Pour la première fois dans l’histoire du tournoi, les équipes accèdent à la phase finale directement à l’issue des matches de groupe de la phase de qualification. Lors de l’UEFA EURO 1980 en Italie, les huit équipes sont réparties en deux groupes. Les équipes terminant premières se qualifient pour la finale et les deuxièmes disputent le match pour la troisième place.

1984

L’UEFA affine à nouveau la formule de la phase finale en rajoutant des demi-finales après les matches de groupe et en supprimant le match pour la troisième place.

1996

Oliver Bierhoff (Allemagne) marque de la tête en finale de l'EURO 1996 contre la République tchèque.
Oliver Bierhoff (Allemagne) marque de la tête en finale de l'EURO 1996 contre la République tchèque.©Getty Images

Pour l’UEFA EURO 1996 en Angleterre, l’UEFA fait passer le nombre d’équipes participant à la phase finale à 16, une augmentation indispensable pour s’adapter à l’expansion de la famille du football européen.

2007

L’UEFA accède à une requête de l’Association écossaise de football, appuyée par la Lettonie, la République d’Irlande et la Suède, et lance une étude de faisabilité pour une phase finale à 24 équipes.

2016

Le Portugal célèbre son trophée européen en 2016.
Le Portugal célèbre son trophée européen en 2016.©Getty Images

En 2016, le nombre de participants à la phase finale passe de 16 à 24. La décision de l’UEFA reflète la solidité sous-jacente du football européen et exerce un effet immédiat sur l’UEFA EURO 2016 en France. Des pays tels que l’Islande et le Pays de Galles y font leurs premiers pas et parviennent de plus à aller loin dans la compétition.

2020

Pour marquer le 60e anniversaire du tournoi, l’UEFA rompt avec la tradition selon laquelle l’EURO est organisé par un pays, voire conjointement par deux. Lors de l’UEFA EURO 2020, les matches auront lieu dans 12 villes à travers le continent.

Sept pays accueilleront ainsi pour la première fois la phase finale du Championnat d’Europe de football : l’Azerbaïdjan, le Danemark, l’Écosse, la Hongrie, la République d’Irlande, la Roumanie et la Russie.

Haut