Les arbitres assistants d'Europe relèvent la barre

Les arbitres assistants doivent garder le rythme, car le football reste en constante évolution, et les représentants de l'élite européenne en la matière ont montré qu’ils se réjouissaient de relever le défi lors du cours d’hiver de l’UEFA à Majorque.

« Parcourir la ligne de touche » dans le football d'élite demande une condition physique, un engagement et une flexibilité à toute épreuve.
« Parcourir la ligne de touche » dans le football d'élite demande une condition physique, un engagement et une flexibilité à toute épreuve. ©Sportsfile

Plus de 70 arbitres assistants d’élite de toute l’Europe ont passé une semaine à Majorque à l’occasion de leur dernier cours d’hiver de l’UEFA. Ils ont reçu les honneurs du président de la Commission des arbitres de l'UEFA, Roberto Rosetti, pour la qualité de leur travail, leur flexibilité pour s’adapter au développement du football et leur détermination à s’améliorer match après match.

M. Rosetti nous donne un aperçu du rôle essentiel que jouent les arbitres assistants et des défis rencontrés par ceux et celles qui « parcourent la ligne de touche » dans leur recherche de l'excellence.

UEFA.com : Pourquoi l’UEFA a-t-elle réuni les arbitres assistants à Majorque ?

Roberto Rosetti : Les prochains mois s’annoncent très chargés pour nous : les phases à élimination directe de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League approchent, et l’UEFA EURO 2020 suivra cet été. Certains assistants intégreront les équipes arbitrales de ce tournoi. C’est la raison pour laquelle nous les avons tous réunis afin d’affiner les derniers préparatifs en vue des missions importantes qui les attendent.

UEFA.com : Cette attention souligne bien l’importance que l’UEFA accorde aux arbitres assistants...

Roberto Rosetti : Il est vrai que leur tâche est de plus en plus importante dans le football moderne d’élite, c’est pourquoi il est essentiel que nous collaborions sur les différentes facettes des Lois du Jeu et que nous cherchions à atteindre un objectif commun consistant à assurer un maximum de cohérence dans la prise de décision de l'équipe arbitrale sur le terrain.

UEFA.com : Quels étaient les thèmes spécifiques traités pendant la semaine à Majorque ?

Les arbitres assistants ont analysé des clips vidéo présentant diverses situations de match.
Les arbitres assistants ont analysé des clips vidéo présentant diverses situations de match.©Sportsfile

Roberto Rosetti : Tout d’abord, nous avons testé la condition physique des assistants, en particulier leurs capacités de sprint et leurs mouvements latéraux. Heureusement, ils ont tous réussi les tests. Pendant les séances pratiques, nous avons abordé un large éventail de sujets : le hors-jeu et l’interprétation de celui-ci, les fautes de main, etc. Les assistants ont travaillé en groupe pour analyser des clips vidéo présentant des incidents survenus lors de matches de l’UEFA au cours de ces derniers mois. Nous les avons encouragés non seulement à nous fournir un feed-back sur ces incidents et sur les décisions prises en conséquence, mais également à réfléchir sur les aspects de leur rôle au sens large. 

UEFA.com : Le système d’assistance vidéo à l’arbitrage était-il au programme ?

Roberto Rosetti : Bien sûr, car il fait désormais partie intégrante du football, et les arbitres assistants contribuent largement à la réussite de ce système et à son développement. À Majorque, les assistants ont participé à des exercices de simulation de différentes situations pendant lesquels ils étaient invités à réagir et à prendre une décision.

UEFA.com : Êtes-vous satisfait de la manière dont les arbitres assistants se sont adaptés à l’assistance vidéo à l’arbitrage ?

Roberto Rosetti : Nous sommes très satisfaits, car les assistants ont dû adapter leur rôle : par exemple, ils sont priés d’attendre pour lever leur drapeau dans certaines situations, alors qu’auparavant ils le levaient immédiatement. Le football évolue, l’arbitrage évolue, et nous avons vu que les assistants ont parfaitement compris la nécessité de s’adapter à leur tour. Ils ont fait preuve d’ouverture d’esprit pendant le cours en réagissant positivement à de telles évolutions.

UEFA.com : Les arbitres assistants semblent déterminés à répondre aux efforts de l’UEFA pour relever les standards.

La condition physique des arbitres assistants a été mise à l'épreuve à Majorque.
La condition physique des arbitres assistants a été mise à l'épreuve à Majorque.©Sportsfile

Roberto Rosetti : Nous cherchons constamment à améliorer la qualité des assistants, et ils suivent le rythme de nos exigences. Nous sommes très impressionnés par leur éthique de travail et leur préparation, et par leur volonté d’optimiser leurs performances. L’UEFA leur dispense la meilleure formation possible, nous suivons leurs progrès en permanence… et ils relèvent le défi haut la main. C'est tout à leur honneur. 

UEFA.com : Dans quelle mesure le travail d'équipe entre un arbitre et ses assistants est-il important sur le terrain de jeu ?

Roberto Rosetti : Il revêt une importance absolument cruciale. Ils doivent travailler ensemble en formant une équipe professionnelle solide et concentrée, aussi bien dans leur communication que dans leur prise de décision sur le terrain. Nous encourageons les équipes arbitrales à devenir comme une famille. Il ne s’agit pas seulement de la manière dont leurs membres collaborent sur le terrain ; ils tissent des liens entre eux en passant du temps ensemble en dehors du terrain lors des déplacements aux matches et en discutant de questions d’arbitrage. Il ne fait aucun doute que le fait d’établir une relation étroite et un véritable esprit d’équipe constitue un élément indispensable pour réussir.

UEFA.com : Enfin, selon vous, quelles sont les améliorations significatives apportées par les arbitres assistants ces dernières années ?

Les sprints figuraient au programme d'entraînement.
Les sprints figuraient au programme d'entraînement.©Sportsfile

Roberto Rosetti : Premièrement, ils ont suivi le rythme auquel le football se développe au plus haut niveau. Deuxièmement, aux côtés des arbitres, ils sont devenus des athlètes à part entière : véritables professionnels, ils prennent soin d’eux-mêmes et ont compris que, pour être menée à bien, leur tâche nécessite une préparation, une attitude et une approche adéquates de leur part. Troisièmement, ils ont pris en compte nos conseils selon lesquels ils devraient améliorer leur lecture du jeu et comprendre les situations spécifiques au cours d'un match. En résumé, nos arbitres assistants sont dans une position idéale pour remplir leur rôle avec succès, à savoir offrir aux arbitres le meilleur soutien possible, sur le terrain et en dehors.

Haut