Donner aux arbitres les moyens de lutter contre le racisme : procédure en trois étapes de l’UEFA

La procédure en trois étapes de l’UEFA vise à aider les arbitres à gérer les incidents racistes dans les stades.

La procédure en trois étapes de l’UEFA vise à aider les arbitres
La procédure en trois étapes de l’UEFA vise à aider les arbitres ©UEFA.com

Lors d’une séance du Comité exécutif qui a eu lieu en 2009 en Lituanie, l’UEFA a approuvé des directives officielles pour aider les arbitres à gérer les incidents racistes dans les stades.

S’articulant autour de trois étapes, les directives octroient aux arbitres le pouvoir d’interrompre temporairement le match dans un premier temps et, si les comportements racistes perdurent, d’arrêter définitivement le match.

Première étape

Si l’arbitre constate un comportement raciste, ou que le quatrième officiel l’en informe, il interrompt le match. Il demande alors qu'une annonce soit faite par haut-parleur afin de prier les spectateurs de cesser immédiatement tout comportement raciste.

Deuxième étape

Si les comportements racistes ne cessent pas une fois que le match a repris, l'arbitre suspend le match pour une période raisonnable (par exemple 5 à 10 minutes) et demande aux équipes de regagner leurs vestiaires. Une nouvelle annonce doit être faite au public par haut-parleur.

Troisième étape

En tout dernier recours, l’arbitre peut décider d’arrêter définitivement le match si les comportements racistes persistent après la deuxième reprise du match.

Le délégué de match de l’UEFA aide l’arbitre, par l’intermédiaire du quatrième officiel, à déterminer si les comportements racistes ont cessé. L'arbitre ne peut décider d'arrêter un match qu'après avoir mis en œuvre toutes les autres mesures possibles et après avoir évalué les répercussions de cet arrêt sur la sécurité des joueurs et du public.

Après le match, le cas est soumis aux instances disciplinaires de l’UEFA.

Haut