L’UEFA lance une campagne de sensibilisation sur les commotions cérébrales

Cette campagne vise à éduquer les joueurs, les entraîneurs, les arbitres, les médecins et le grand public sur la question des commotions cérébrales dans le football.

Améliorer la gestion des commotions cérébrales dans le football est l’objectif de la nouvelle campagne de sensibilisation lancée par l’UEFA.

Améliorer la gestion des commotions cérébrales dans le football est l’objectif de la nouvelle campagne de sensibilisation lancée par l’UEFA cette semaine.

Cette campagne, dont le coup d’envoi sera donné lors de la deuxième journée de matches de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League, fait suite aux analyses médicales effectuées dans les compétitions d’élite de l’UEFA. Elle vise à faire mieux connaître les problèmes liés aux commotions cérébrales.

La campagne est conçue pour sensibiliser les joueurs, les entraîneurs, les arbitres, les médecins et le grand public à la question des commotions cérébrales, et pour les informer de l’importance de respecter la décision du médecin d’équipe lorsqu’un joueur souffre probablement ou effectivement d’une commotion cérébrale.

Cette question a été soumise à l’UEFA suite à plusieurs cas médiatisés de commotion cérébrale lors de compétitions d’élite de l’UEFA. L’opinion de la Commission médicale est que les trois minutes accordées, selon la procédure actuelle à suivre en cas de commotion cérébrale, aux médecins des équipes pour procéder à une évaluation du joueur sur le terrain ne sont pas suffisantes. En raison de ce temps limité, les médecins subissent des pressions excessives de la part des joueurs et des officiels des équipes.

À titre d’action immédiate, en avril de cette année, l’instance européenne a introduit une affiche de sensibilisation sur les commotions cérébrales, qui a été placée dans les vestiaires des joueurs et des arbitres et dans les locaux médicaux, rappelant la procédure aux participants au match et leur demandant de respecter la décision du médecin d’équipe.

L’UEFA a également fourni un système de visionnage médical à toutes les équipes qui ont disputé les finales de l’UEFA Champions League, de l’UEFA Europa League, de l’UEFA Women’s Champions League et de l’UEFA Nations League ainsi que la Super Coupe de l’UEFA. Ce système permet aux médecins de revoir les séquences en direct et d’évaluer les incidents à l’origine d’éventuelles commotions.

Sur cette base, le Comité exécutif de l'UEFA a décidé d’aborder la question avec la FIFA, l’instance dirigeante du football mondial, et avec l’IFAB, le législateur du football, en leur demandant de réviser les Lois du Jeu afin d’introduire des mesures appropriées, telles que des remplacements temporaires, qui contribueraient à alléger la pression exercée sur le personnel médical et laisseraient plus de temps aux médecins pour évaluer la possibilité d’une commotion cérébrale hors du terrain, afin qu’aucun joueur commotionné ne retourne sur le terrain.

Dans l’attente de la modification des Lois du Jeu, l’UEFA a décidé de lancer une campagne visant à engager la discussion sur les commotions cérébrales, à sensibiliser le grand public à cette question et à mieux faire connaître ce problème.

Commentant le lancement de cette campagne, le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a déclaré :

« La santé des joueurs est de la plus haute importance, et je suis fermement convaincu que la procédure actuelle en matière de commotion cérébrale a besoin d’être mise à jour pour protéger aussi bien les joueurs que les médecins, et pour garantir qu’un diagnostic approprié puisse être réalisé, sans désavantager les équipes concernées. Je suis heureux que la FIFA et l’IFAB aient répondu favorablement aux suggestions de l’UEFA sur cette question. »

Tim Meier, président de la Commission médicale de l’UEFA, a ajouté :

« Nous devons régler la question des joueurs commotionnés qui poursuivent le match. Le message que l’UEFA veut faire passer au moyen de cette campagne de sensibilisation est qu’il faut protéger la santé des joueurs. Nous espérons notamment que cette campagne sensibilisera le grand public à la nécessité de prendre au sérieux toute blessure à la tête. »

La vidéo de la campagne de sensibilisation sur les commotions cérébrales est disponible ici.

Explication de la vidéo

Le principal objectif de cette vidéo est d’insister sur les trois mots clés en cas de commotion : IDENTIFIER, INFORMER et ÉVACUER.

Les joueurs devraient pouvoir IDENTIFIER un cas de blessure à la tête lors d’une collision entre deux joueurs.

Les joueurs doivent ensuite INFORMER l’arbitre de la blessure – s’il n’a pas vu l’action –, afin qu’il interrompe le jeu et appelle le médecin de l’équipe. Dans l’intervalle, chacun doit garder son calme et ne pas toucher ni déplacer le joueur blessé.

Le médecin d’équipe procède alors à une évaluation sur le terrain et décide si le joueur est en état de continuer à jouer. Si le médecin a le moindre doute concernant la perte ou non de connaissance ou d’autres signes de commotion cérébrale, il doit faire ÉVACUER le joueur du terrain.

Le médecin d’équipe est la SEULE personne habilitée à décider si le joueur peut rester sur le terrain ou doit être remplacé. La décision du médecin d’équipe doit toujours être respectée, même si le joueur lui-même ou son entraîneur pensent qu’il est en état de poursuivre le match.

L’UEFA espère que cette vidéo contribuera à attirer l'attention sur la question des commotions cérébrales, et qu’elle aidera les joueurs, les entraîneurs et les officiels à soutenir la décision du médecin d’équipe.

Haut