Un nouveau départ pour le futsal

Si la première phase finale de l’UEFA Futsal Champions League s’est achevée à Almaty, elle ne laissera pas moins un souvenir impérissable à l’organisateur, le Kairat, ainsi qu’aux supporters et aux joueurs du Barça, de l’Inter FS et du Sporting CP.

Le Sporting CP et le Kairat Almaty se sont affrontés en finale de l'UEFA Futsal Champions League 2018/19.
Le Sporting CP et le Kairat Almaty se sont affrontés en finale de l'UEFA Futsal Champions League 2018/19. ©Sportsfile
La finale de l’UEFA Futsal Champions League a eu lieu à Almaty, au Kazakhstan.
La finale de l’UEFA Futsal Champions League a eu lieu à Almaty, au Kazakhstan.©Sportsfile

Le futsal interclubs vit une révolution en Europe. La Coupe de futsal de l'UEFA, compétition phare de l’UEFA, a changé d’identité : depuis le début de la saison, elle s’appelle UEFA Futsal Champions League, un changement accompagné d’un nouveau trophée et d’un nouveau branding. Cette évolution vise à offrir au futsal interclubs européen la possibilité de jouir d’une plus grande exposition et à conférer davantage de prestige à la discipline. 

« Le futsal européen peut rêver d’un avenir radieux, la nouvelle stratégie de l’UEFA pour cette discipline commençant à avoir un impact important », a déclaré le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin. « Les décisions majeures prises par l’UEFA au sujet des rencontres interclubs et pour équipes nationales renforcent le statut et l’attrait du futsal, et les effets semblent particulièrement prometteurs pour le futsal interclubs sur le continent. »

Cette saison, la compétition porte un nouveau nom et est accompagnée d'un nouveau trophée.
Cette saison, la compétition porte un nouveau nom et est accompagnée d'un nouveau trophée.©Sportsfile

L’idée de rebaptiser la compétition et de modifier les éléments de branding après 17 saisons a été soumise par la Commission du futsal et du football de plage suite à une analyse approfondie ayant impliqué de nombreuses parties prenantes, notamment les clubs, les joueurs, les entraîneurs, les journalistes et les supporters. Cette idée a ensuite été validée par le Comité exécutif de l'UEFA, en avril 2017, à Helsinki.

Cette année, la phase finale de la compétition a été disputée à Almaty, au Kazakhstan. Les supporters étaient des connaisseurs passionnés, l’équipe locale de Kairat étant devenue un poids lourd du futsal européen au cours des dix dernières années.

Les supporters se sont rendus à l’Almaty Arena pour suivre l’action en direct et, ce faisant, ils ont créé une ambiance à la hauteur de l’événement. Avec 12 090 spectateurs, la demi-finale entre le Kairat et le Barça a connu une affluence record.

Avec 12 090 spectateurs, la demi-finale entre le Kairat et le Barça a battu le record d'affluence de la compétition.
Avec 12 090 spectateurs, la demi-finale entre le Kairat et le Barça a battu le record d'affluence de la compétition.©Sportsfile

« J’ai l’habitude d’une telle atmosphère dans le football, mais j’ai commencé à remarquer une grande différence, ces dernières années », a expliqué le président du Sporting CP, Frederico Varandas. « Cette année, depuis l’introduction de l’UEFA Futsal Champions League, un cap a été franchi. La marque a changé, ce qui constitue un bon moyen d’aider le futsal à poursuivre son développement. » 

Le Sporting CP a remporté la compétition pour la première fois de son histoire.
Le Sporting CP a remporté la compétition pour la première fois de son histoire.©Sportsfile

Pour Kakà, l’entraîneur principal du Kairat, la décision de rebaptiser le tournoi était essentielle, car le nouveau nom confère un plus grand prestige à la compétition. Selon lui, « les supporters qui se rendent aux matches ne viennent pas voir la Coupe de futsal de l'UEFA ; ils viennent voir l’UEFA Futsal Champions League. C’est complètement différent. Vous vous sentez comme si vous assistiez à un match de l'UEFA Champions League, ce qui revêt une importance particulière pour les supporters qui n’ont pas la possibilité d’assister un match de football de cette compétition. » 

Le moral de la majorité des supporters présents à la finale a pris un coup lorsque le Sporting CP s'est offert la victoire, après avoir fini deuxième à trois reprises. Les Portugais, quant à eux, ont laissé exploser leur joie.

« Je viens d’un pays où le futsal est le deuxième sport national, un sport à la fois solide et populaire. Les gens adorent le futsal, s’est exclamé Frederico Varandas. Toutes les associations de football devraient regarder cette phase finale. Au Portugal, par exemple, quand le Sporting CP affronte le Benfica [en futsal], l’ambiance est incroyable, et si la salle pouvait accueillir 20 000 spectateurs, la rencontre se jouerait à guichets fermés. Je crois que le temps est venu pour les grands clubs européens de s’intéresser davantage au futsal. »

Haut