UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'UEFA lance sa campagne « Un air plus pur pour un meilleur football » pour le Championnat d'Europe des moins de 21 ans

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a déclaré : « Le football a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public au danger réel et actuel de la pollution atmosphérique. »

L’UEFA va lancer une campagne de sensibilisation du public – « Un air plus pur pour un meilleur football » (« Cleaner Air, Better Game ») – lors du Championnat d'Europe des moins de 21 ans, qui aura lieu en Hongrie et en Slovénie. L’objectif est de mettre l’accent sur le problème de la pollution atmosphérique, une véritable menace pour la santé publique qui tue chaque année plus de 8 millions de personnes dans le monde.

Pendant la phase de groupe (24-31 mars) et la phase à élimination directe (31 mai-6 juin), l’UEFA va mener plusieurs initiatives pilotes pour renforcer son engagement à faire de ce championnat un événement neutre en carbone.

Parmi ces initiatives, l’on trouve la plateforme dédiée Comptez sur nous (« Count Us In »), qui invitera la communauté du football européen à s’engager à réaliser de petits changements dans leur mode de vie afin d’améliorer la qualité de l’air : marcher plus souvent, faire plus de vélo, limiter son usage de chauffage domestique ou limiter le gaspillage alimentaire. Chaque promesse sera ajoutée à un compteur qui convertira les engagements en de réelles réductions des émissions de carbone.

« Si la campagne "Un air plus pur pour un meilleur football" réussit à inciter toutes les personnes impliquées dans le football à faire de petits gestes pour améliorer la qualité de l’air, notre société dans son ensemble ne pourra que s’en porter mieux », a déclaré le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, à l’annonce de la campagne menée par l’unité Football et responsabilité sociale de l’UEFA.

Outre le projet Comptez sur nous, plusieurs autres organisations engagées dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement soutiennent la campagne. C’est notamment le cas de la Commission européenne (CE) et du Fonds mondial pour la nature (WWF).

« J’accueille à bras ouverts la campagne d’air plus pur de l’UEFA », s’est réjoui Frans Timmermans, vice-président exécutif de la CE en charge du pacte vert pour l’Europe. « Espérons qu’elle inspire de nombreuses autres initiatives contre la crise climatique dans l’ensemble du monde du football professionnel. »

« J'apprécie de voir l’UEFA tourner son attention vers la pollution environnementale et mettre en place sa campagne "Un air plus pur pour un meilleur football", a ajouté Virginijus Sinkevičius, commissaire européen Environnement, océans et pêche. La pollution atmosphérique a un impact bien réel sur notre santé et notre bien-être, même lorsque nous pouvons pratiquer un sport. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles nous nous engageons envers l’objectif d’une pollution zéro dans l’Union européenne. »

Président de l'UEFA : « un danger réel et actuel »

Aleksander Čeferin: « Le football a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public au danger réel et actuel de la pollution atmosphérique. »
Aleksander Čeferin: « Le football a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public au danger réel et actuel de la pollution atmosphérique. »UEFA via Getty Images

« La mauvaise qualité de l’air menace la santé à long terme de la société et du sport, a poursuivi le président de l’UEFA. Étant donné le vaste public qu’il touche, le football a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public au danger réel et actuel de la pollution atmosphérique, sur le terrain et en dehors. »

La CE estime qu'à l’heure actuelle, 130 villes du continent ne respectent pas les normes fixées par la loi en vigueur sur la qualité de l’air. Rien qu’en Europe, la pollution atmosphérique entraîne le décès prématuré de 400 000 personnes chaque année.

Les données scientifiques tendent à indiquer que la mauvaise qualité de l’air a un effet négatif croissant sur la santé des footballeurs. Même les joueurs professionnels éprouvent des difficultés à réaliser des performances élevées. Selon des études, des niveaux élevés de pollution atmosphérique peuvent ralentir le rythme des matches jusqu’à 15 %.

« Des millions d’Européens adorent regarder le football et y jouer. Que l’on tape dans le ballon dans un espace vert ou dans une cour en béton, toutes les personnes qui pratiquent le football méritent de respirer un air propre, affirme M. Timmermans. Que nous soyons supporters ou joueurs, nos choix personnels peuvent aider à lutter contre la crise climatique, par exemple dans la façon dont nous nous rendons au stade. »

« La campagne de l’UEFA "Comptez sur nous" arrive au meilleur moment, ajoute Christiana Figueres, ancienne secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Des systèmes d’énergie propre et régénérative sont à notre portée, mais pour en accélérer l’adoption, nous devons voir un élan international.

» La combustion d’énergies fossiles dans les secteurs de l’énergie et du transport provoque des changements climatiques et entraîne des niveaux de pollution atmosphérique qui sont toxiques pour nous tous. Nous sommes heureux de voir les millions de supporters de football et des centaines de joueurs des quatre coins de l’Europe prendre les mesures nécessaires pour protéger ce qu’ils aiment. »

L’UEFA et les co-organisateurs s’associent pour un avenir meilleur

En plus de veiller à organiser un événement neutre en carbone, l’UEFA collabore également avec les associations nationales de Hongrie et de Slovénie afin de laisser un héritage positif et faciliter les futures mesures de lutte contre la pollution atmosphérique dans les deux pays.

Ainsi, l’instance dirigeante du football européen et les co-organisateurs ont uni leurs forces pour investir dans la plantation d’arbres dans les deux pays, ainsi que pour mettre en valeur des programmes de partage et d’utilisation de vélos pendant le tournoi.

« Grâce à ces mesures symboliques, nous élargissons les responsabilités afin de protéger l’environnement et de soutenir les initiatives vertes pour la communauté du football dans son ensemble, affirme Radenko Mijatović, président de l’Association slovène de football (NZS).

» Chaque Slovène peut être fier de voir son pays utiliser les meilleures pratiques en matière de protection de l’environnement, ajoute M. Mijatović. Chaque personne doit accepter la responsabilité de protéger notre planète. La Terre ne s’arrêtera pas de tourner demain, mais nous avons le devoir de laisser à nos successeurs une planète dans le même état que nos ancêtres nous l’ont remise, voire dans un meilleur état. Et cela inclut la qualité de l’air que nous respirons. »

Les villes hôtes du Championnat d'Europe des moins de 21 ans
Les villes hôtes du Championnat d'Europe des moins de 21 ans

« Je suis ravi que nous ayons la possibilité de prendre part à la campagne environnementale de l’UEFA en tant qu’hôte du Championnat d'Europe des moins de 21 ans, déclare Sándor Csányi, président de la Fédération hongroise de football (MLSZ). Je suis certain que ce tournoi restera gravé dans les mémoires, non seulement pour la qualité des matches, mais également pour cette campagne qui appelle à tourner son attention vers l’importance de la protection de l’environnement.

» Ceux et celles parmi nous qui se préoccupent non seulement du présent mais également de l’avenir se sentent obligés d’agir de façon responsable dans tous les domaines. Le soutien du football junior revêt également une importance stratégique aux yeux de la MLSZ, étant donné qu’il s’agit de l’investissement le plus important dans notre avenir, ajoute M. Csányi. C’est la raison pour laquelle nous portons une attention particulière aux problèmes sociaux et environnementaux. Comme l’a dit le poète et philosophe allemand Friedrich Nietzsche : "l’avenir influence le présent tout autant que le passé". »

Les premiers pas de la stratégie de l’UEFA sur l’action pour le climat

Pour tirer les enseignements de cette campagne, l’instance dirigeante du football européen prévoit d’organiser un symposium le 5 juin pour rassembler les partenaires et parties prenantes clés. Les conclusions du symposium montreront la voie à suivre au groupe de travail établi l’année dernière pour développer la stratégie à long terme de l’UEFA en matière d’action pour le climat.

Aidé par des conseils d’experts, le groupe de travail cherche à quantifier l’impact du football sur le climat mondial, à identifier la manière dont le football peut réduire de façon efficace son empreinte carbone et à mener des recherches sur l’impact du changement climatique sur le football européen.

Au-delà du Championnat d'Europe des moins de 21 ans, l’instance dirigeante s’est également engagée à compenser la totalité des émissions de carbone générées lors de l’EURO 2020, cet été.

En décembre dernier, le président de l’UEFA a signé le Pacte européen pour le climat, s’engageant à mettre la portée mondiale du football au service de la sensibilisation à l’urgence du problème climatique et à encourager davantage de personnes à agir pour sauver la planète. L’UEFA a également fait partie des premiers signataires de l'Accord-cadre de l’action climatique dans le sport de la CCNUCC, un traité environnemental international soutenu par plus de 150 pays.

Les dates à retenir pendant le Championnat des moins de 21 ans

L’UEFA va également mettre en valeur deux événements importants du calendrier mondial de durabilité, organisés par des partenaires officiels :

Une heure pour la Terre, du WWF, le samedi 27 mars à 20h30 (heure locale), rassemblera des millions de personnes, d’entreprises et de dirigeants de plus de 120 pays en mettant les projecteurs sur la situation périlleuse dans laquelle la planète se trouve et en appelant à agir dans l’urgence pour lutter contre les sinistres environnementaux et les changements climatiques. Lancée pour la première fois de façon symbolique en 2007 à Sydney, en Australie, Une heure pour la Terre est devenue l’un des mouvements activistes les plus importants au monde pour l’environnement.

La Semaine verte de l’Union européenne, prévue en mai et juin 2021.

« La pollution atmosphérique est un risque environnemental qui touche des millions de personnes chaque année. Elle entraîne des conséquences néfastes sur le climat, la nature et notre qualité de vie en général, prévient Vanessa Pérez-Cirera, directrice adjointe du WWF en charge du climat et de l’énergie. Si nous parvenions à résoudre la crise climatique, nos problèmes de pollution atmosphérique disparaîtraient, car ils sont tous les deux entraînés par les émissions de gaz à effet de serre provoqués par la combustion de charbon, de gaz et de pétrole.

» Tout le monde peut et doit jouer son rôle pour contribuer au changement radical dont nous avons besoin pour garantir que nous respirions un air pur, que nous disposions d’un environnement naturel florissant et que nous utilisions des énergies renouvelables propres, ajoute Mme Pérez-Cirera. Nous le devons à nos enfants et à nos petits-enfants. »

Informations générales

Comptez sur nous est un mouvement d’action citoyenne pour le climat soutenu par Christiana Figueres et Tom Rivett-Carnac, qui ont mené les négociations du côté des Nations Unies lors de l’Accord de Paris historique, en 2015. Avec la collaboration d’experts du Programme pour l’environnement de l’ONU et d’autres partenaires, le projet Comptez sur nous a élaboré une série de mesures à fort impact que tout le monde peut prendre pour limiter ses émissions personnelles et assurer un air plus pur. Ces étapes se basent sur trois critères:

Impact : actions entraînant une réduction considérable des émissions de carbone ;

Influence : actions attirant l’attention des politiciens et des entreprises ;

Implication : différentes actions permettant à chacun de s’impliquer.