Les arbitres se préparent à une année intense

Les meilleurs arbitres d’Europe sont prêts à entamer la seconde moitié de la saison. Parmi eux, certains se préparent aussi à l’arrivée de l’UEFA EURO 2020. Pour les arbitres, le cours d’hiver de l’UEFA à Majorque était l’occasion d’illustrer pourquoi l’élite européenne est si respectée de par le monde.

Les arbitres pendant une séance d'entraînement à Majorque
Les arbitres pendant une séance d'entraînement à Majorque ©Sportsfile

Les cours d’hiver d’introduction et de niveau avancé de l’UEFA en matière d'arbitrage, qui se sont déroulés à Majorque, ont préparé l’élite des arbitres du continent, femmes et hommes confondus, à une année qui s’annonce stimulante pour le football interclubs et pour équipes nationales.

La grande attention que l’UEFA accorde à l’arbitrage continue d’avoir des effets positifs et enrichissants, comme nous le dit Roberto Rosetti, président de la Commission des arbitres.

UEFA.com : Pourquoi l’UEFA rassemble-t-elle ses arbitres à cette période de l’année ?

Roberto Rosetti
Roberto Rosetti©Sportsfile

Roberto Rosetti : Ce cours est toujours important : il permet de revenir sur la première partie de la saison et d’en préparer la deuxième moitié. Nous accueillons aussi les jeunes arbitres qui font leur entrée sur la liste internationale. Cette année, la semaine à Majorque a été particulièrement marquante puisqu’en plus de l’UEFA Champions League, de l’UEFA Europa League et de l’UEFA Women’s Champions League, nos arbitres d’élite se préparent à l’UEFA EURO 2020 cet été. Nous procédons à de nombreux ajustements pour les différentes missions qui approchent.

UEFA.com : Quel était le programme à Majorque ?

Roberto Rosetti : Avec les arbitres avancés, nous avons analysé les vidéos d’incidents et de diverses situations, dialogué avec les arbitres, écouté leurs retours et examiné quelles sont les pistes d’amélioration, car l'objectif primordial est de se perfectionner en permanence et d’assurer la cohérence dans le processus de prise de décision des arbitres. Les arbitres prenant part au cours d’introduction sont de nouveaux venus sur la liste des arbitres internationaux de la FIFA. La semaine a permis de les initier à la vie d’arbitre international et de leur expliquer quelles sont nos attentes, les différents devoirs leur incombant en tant que représentants de l’UEFA et les qualités dont ils doivent faire preuve tant sur le terrain qu’en dehors. Nous avons bien sûr aussi procédé à des tests de condition physique pour nous assurer que les arbitres sont en excellente forme.

Formation à l'assistance vidéo à l'arbitrage pendant un entraînement, avec l'expert de l'UEFA Werner Helsen (au centre)
Formation à l'assistance vidéo à l'arbitrage pendant un entraînement, avec l'expert de l'UEFA Werner Helsen (au centre)©Sportsfile

UEFA.com : L’assistance vidéo à l'arbitrage était aussi un élément clé du cours. Maintenant que ce système est opérationnel dans plusieurs compétitions européennes, comment évaluez-vous son fonctionnement ?

Roberto Rosetti : Nous estimons que l’assistance vidéo à l’arbitrage est cruciale pour le football, car elle apporte une aide essentielle aux arbitres dans leur prise de décision. Nous sommes très heureux des statistiques de la phase de groupe de l’UEFA Champions League : seulement une décision annulée tous les quatre matches, cela témoigne de la qualité du travail des arbitres. J’insiste néanmoins sur le fait que nous ne voulons utiliser ce système qu’en cas d’erreurs manifestes, et non dans des situations prêtant à controverse. Nous aimons le football, et nous voulons le garder tel qu'il est. Notre but est d’offrir du soutien aux arbitres.

UEFA.com : Quelles instructions avez-vous données aux arbitres en vue de leurs missions à venir ?

Roberto Rosetti : Nous leur demandons de rester stricts avec les fautes grossières et les comportements violents, pour protéger les joueurs, et de ne pas tolérer les altercations générales ou les manifestations de désapprobation. Le football doit véhiculer une image positive, surtout aux yeux de la jeune génération, et les arbitres ont un rôle important à jouer de ce point de vue.

Des arbitres analysent la vidéo d'un moment clé d'un match
Des arbitres analysent la vidéo d'un moment clé d'un match©Sportsfile

Pendant le cours, les nouveaux arbitres internationaux ont également été informés de la nécessité de faire preuve d’intégrité et de contribuer à la campagne de lutte contre le trucage de matches et la corruption dans le football.

C’est l’un de nos messages clés : nos arbitres doivent donner l'exemple et se comporter comme des ambassadeurs du football. Nous leur demandons de retenir les « trois R » si on leur demande de manipuler le résultat d’un match : reconnaître ce qui est en train de se passer ; refuser de truquer un match ; rapporter l’incident.

UEFA.com : L’un des atouts du cours réside dans la possibilité, pour les nouveaux arbitres internationaux, de rencontrer des collègues plus expérimentés, et d’en apprendre davantage sur ce que signifie faire partie de l’élite des arbitres et sur les voies qui mènent au succès.

Roberto Rosetti : Pour les jeunes arbitres, il n'y a pas meilleur moyen d’apprendre que de discuter avec les personnes qui exercent ce métier depuis de nombreuses années et disposent d’une solide expérience. À Majorque, deux de nos arbitres les plus expérimentés, Björn Kuipers et Kateryna Monzul, ont fait une présentation formidable devant les nouveaux arbitres de la FIFA à propos de la vie d’arbitre d’élite, des qualités et des caractéristiques essentielles pour réussir à ce poste, du dévouement, du courage et de la confiance en soi nécessaires, et de l’envie de chercher constamment à s’améliorer. Les jeunes arbitres ont ainsi fait le plein de connaissances et d’expériences qui leur seront sans aucun doute utiles à l’avenir.

UEFA.com : En regardant les séances d'entraînement, il est évident que l’arbitre d’élite doit aujourd’hui plus que jamais être en excellente condition physique.

Les femmes arbitres d'Europe ont encore relevé le niveau d'un cran
Les femmes arbitres d'Europe ont encore relevé le niveau d'un cran©Sportsfile

Roberto Rosetti : Nous sommes ravis de la façon dont les hommes et les femmes arbitres ont répondu à ce défi et réussi à s’adapter aux exigences du football d’aujourd'hui. Ils se préparent de manière extrêmement professionnelle, et accordent beaucoup d’attention à leur état de forme et à leur santé. Au fil du temps, avec notre aide, leur condition physique s’est développée au point d’atteindre un niveau de performance aussi élevé que celui des joueurs. Les arbitres savent ce qu'ils ont à faire et sont prêts pour les matches à venir. Nous sommes très fiers d’eux !

UEFA.com : Au début de cette année particulièrement ambitieuse, quel a été le message général que vous avez fait passer aux arbitres ?

Roberto Rosetti : Nous les incitons à viser l'excellence, à travailler leur condition physique et leur mental, et à montrer pourquoi les arbitres européens sont souvent considérés comme une référence en matière d’arbitrage de par le monde. Ils doivent aussi être prêts sur le plan tactique, ce qui signifie étudier les équipes et les joueurs qui seront sur le terrain. Nous leur demandons de se comporter avec professionnalisme et constance, et de se concentrer sur leur travail, pour le bien du football.

UEFA.com : Pour terminer, parlez-nous de ce qu'il y a de mieux dans ce métier.

Roberto Rosetti : Être arbitre est une excellente école de vie. Vous apprenez à prendre des décisions, à faire preuve de responsabilité, à interagir avec les autres et à gérer des personnes. Vous apprenez à faire preuve de courage dans vos actions. Si le football vous passionne, être arbitre est une grande chance, car c’est faire partie intégrante du « beau jeu ».