Unité contre le racisme et les matches truqués

Après le Comité exécutif, le président de l'UEFA Michel Platini s'est félicité des démonstrations d'unité contre le racisme et les matches truqués.

Unité contre le racisme et les matches truqués
Unité contre le racisme et les matches truqués ©Desislava Komarova

Le Président de l'UEFA Michel Platini s'est félicité d'importantes démonstrations de l'unité du football européen à Sofia cette semaine car tous les membres de la famille du football européen se sont engagés à intensifier la lutte contre les matches truqués et le racisme.

Les associations nationales européennes, représentées par l'UEFA, les clubs (avec l'European Club Association), les ligues (avec l'European Professional Football League) et les joueurs (avec la FIFPro Division Europe) ont adopté à l'unanimité une position commune comprenant un plan d'action déterminé à protéger l'intégrité du football et à renforcer la lutte contre les matches truqués. Le Comité exécutif de l'UEFA a également ratifié le document lors de sa réunion dans la capitale bulgare, jeudi.

L'accent est mis sur une position de tolérance zéro contre les matches truqués dans le football, que L'UEFA considère notamment comme l'une des menaces les plus graves pour la bonne santé du football. Un fait que Michel Platini met en avant. "Dès que nous apprenons quelque chose d'important, que nous avons la preuve que des matches sont truqués, les sanctions seront adoptée avec un tolérance zéro", a-t-il dit. "Je compte sur le monde du football, et tous ceux qui aiment le football, pour aider à éradiquer ce fléau parce que les matches truqués représentent le problème le plus important qui puisse toucher le football."

"Si demain vous allez matches en sachant ce que sera le résultat est connu à l'avance", explique le président de l'UEFA, "il ne sert plus à rien de se déplacer. Notre sport sera tué. Nous devons absolument protéger le football et ne montrer aucune pitié envers ceux qui enfreignent les règles. Joueurs, arbitres, dirigeants, il y aura tolérance zéro. Il s'agit de défendre notre jeu. Nous aimons tous le football et nous devons le protéger, nous n'abandonnerons pas."

L'UEFA a introduit une série de mesures et d'activités dans le cadre de ses efforts visant à éliminer les matches truqués. Il s'agit notamment du Système de détection des fraudes sur les paris (BFDS) qui permet de surveiller 30 000 matches par an en Europe, dans les championnats et les coupes nationales, ainsi que des matches des compétitions de l'UEFA. L'UEFA a construit une base de données complète contenant des informations internes provenant de sources diverses qui permet à l'instance européenne de collaborer avec les organismes appliquant la loi et les procureurs dans leurs enquêtes sur les cas de trucage de matches.

L'UEFA déploie également des agents d'intégrité dans ses 53 associations membres qui travaillent à lutter contre les matches truqués à l'échelon national, en aidant à introduire des programmes d'éducation pour les joueurs, les officiels et les administrateurs, et la liaison avec l'UEFA sur toute question d'intégrité qui se pose au sujet de leurs matches ou de leurs équipes participant à des compétitions de l'UEFA.

Passant à la question du racisme dans le football, le Conseil stratégique du football professionnel a également adopté une résolution qui a pour objectif de lutter contre le racisme et la discrimination lors des matches. Encore une fois, une approche de tolérance zéro est mise en place et il y a une forte demande de sanctions strictes à infliger. En outre, un soutien est apporté aux arbitres qui décident de cesser les matches en cas de racisme.

"C'est un énorme problème", a déclaré M. Platini à propos du phénomène négatif du racisme, de la discrimination et de l'intolérance. "Il est le fait de gens qui n'ont rien à voir avec le football et nous devons essayer de le combattre sur deux fronts. Par l'éducation d'abord à travers tous les programmes que nous menons avec des organisations internationales, et ensuite par le biais des sanctions. C'est notre devoir de lutter contre le racisme."

M. Platini a exprimé sa satisfaction devant les progrès du système des arbitres assistants supplémentaires, qui est entré dans les Lois du Jeu en juillet dernier et qui a été mis en place à l'UEFA EURO 2012. Il est maintenant utilisé dans les compétitions de clubs majeures de l'UEFA. À Sofia, le Comité exécutif a approuvé un financement spécifique d'une valeur de 10 M€ d'aide aux associations nationales sur trois ans pour mettre en œuvre le programme des arbitres assistants supplémentaires.

"L'International football association Board (IFAB) a accepté le système à cinq arbitres", a rappelé le président de l'UEFA, "et nous allons continuer avec ce système dans nos compétitions. Il n'y a rien contre ce système. Il offre quatre yeux supplémentaires qui vont voir les choses beaucoup mieux qu'avant au niveau de l'UEFA Champions League. Je suis très heureux de voir ce qu'il se passe. Il n'y a pratiquement plus d'erreurs et les arbitres voient tout ce qui se passe sur le terrain."