UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Décès de Vujadin Boškov

Le football européen déplore la mort de Vujadin Boškov, le légendaire entraîneur serbe, passé par le Real et Gênes, à 82 ans.

Vujadin Boškov était le sélectionneur de la Yougoslavie à l'UEFA EURO 2000
Vujadin Boškov était le sélectionneur de la Yougoslavie à l'UEFA EURO 2000 ©Getty Images

Le football européen déplore la mort de Vujadin Boškov, le légendaire entraîneur serbe, passé par le Real Madrid et Gênes, à 82 ans.

Boškov, ancien milieu de terrain, aux FK Vojvodina, UC Sampdoria et BSC Young Boys, a commencé sa carrière d'entraîneur à YB. Il menait ensuite la Samp au seul Scudetto de son histoire en 1990/91. Cette équipe remportait aussi la Coupe des Coupes en 1989/90 et jouait la finale de la Coupe des champions en 1991/92.

Il remportait la Coupe des Pays-Bas à l'ADO Den Haag en 1974/75 et réalisait le doublé à la tête du Real Madrid CF en 1979/80.

Sélectionneur de la Yougoslavie, en 1999, il atteignait les quarts de finale de l'UEFA EURO 2000. En 2006, il était nommé entraîneur honoraire par la Fédération serbe qui est ce soir orpheline de l'un de ses plus grands techniciens.

Srečko Katanec, le sélectionneur de la Slovénie, qui a joué sous les ordres de Boškov à la Sampdoria, a déclaré : "C'était plus qu'un coach pour moi. On vivait ensemble à Gênes. Peu de joueurs vivent avec leur entraîneur ! Non seulement il a connu le succès en tant que coach et joueur, mais c'était aussi un grand homme. Après la fin de sa carrière d'entraîneur, on est restés en contact. Je vais me rendre dans sa ville, Vojvodina, mercredi pour les obsèques pour dire au revoir à Vujadin une dernière fois."

L'entraîneur du Galtasaray AŞ Roberto Mancini a lui aussi joué sous les ordres de Boškov à la Sampdoria : "Il partageait son expérience avec nous et grâce à son sens de l'humour, on se souviendra toujours des bons moments passés avec lui. Pour nous, notre président Paolo Mantovani était comme un père, et [Boškov] était comme un frère. Ces deux-là vont se retrouver là-haut, et je suis sûr qu'ils bien rigoler en se rappelant du bon vieux temps."