UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Michel Platini invite les arbitres à stopper le racisme

Le président de l'UEFA Michel Platini a souligné combien les arbitres peuvent intervenir en cas d'incident raciste dans une rencontre européenne.

Le président de l'UEFA Michel Platini
Le président de l'UEFA Michel Platini ©AFP

Le président de l’UEFA Michel Platini a souligné les mesures qui sont à la disposition des arbitres en cas d'événements à caractère raciste lors des matches de l’UEFA, notamment la possibilité d’arrêter un match de manière définitive.

Au micro de la radio française RTL, M. Platini a aussi applaudi la décision du joueur ghanéen de l’AC Milan Kevin-Prince Boateng de quitter le terrain suite à la conduite raciste des supporters de l’équipe adverse lors d’un match amical disputé au début du mois. Boateng avait été suivi par ses coéquipiers et le matches avait été abandonné.

"Nous avons mis en place des règles en Ligue des Champions de l’UEFA et en UEFA Europa League avec les arbitres", a expliqué M. Platini. L’UEFA a été le premier organisme footballistique à donner des directives aux officiels, expliquant de quelle manière traiter des incidents à caractère raciste lors de matches. En juillet 2009, le Comité exécutif de l’UEFA a approuvé ces directives qui permettent aux arbitres d’arrêter le match en cas de cas sérieux.


Si l'arbitre s'aperçoit d'un grave comportement raciste ou s'il en est informé par le quatrième arbitre, il doit, dans un premier temps, interrompre la rencontre et demander à ce qu'une annonce soit faite demandant au public de mettre un terme à ce comportement. Dans un deuxième temps, si le comportement en question continue une fois que le match a repris, l'arbitre doit suspendre la rencontre pour un temps raisonnable, par exemple de 5 à 10 minutes, et demander aux équipes de rentrer au vestiaire. Une autre annonce sera alors faite dans le stade.

Dans un troisième et dernier temps, si le comportement raciste perdure, l'arbitre peut définitivement mettre un terme à la rencontre.

S’exprimant au sujet de Kevin-Prince Boateng, M. Platini a dit qu’il avait salué positivement la décision du joueur de quitter le terrain. "J’ai beaucoup apprécié. J’ai envoyé un petit message à M. Galliani, le vice-président de l’AC Milan, pour le féliciter. Boateng était en accord avec l’arbitre qui a décidé d’arrêter le match et ils sont tous partis. J’ai trouvé que c’était très bien."

Le président de l’UEFA a réitéré la tolérance zéro de mise à l’UEFA concernant le racisme. "Maintenant", dit-il, "il faut éradiquer tous ces individus qui viennent (à un match), qui n’ont rien à voir avec le football et qui agissent dans leur propre intérêt."