Décès du légendaire Dragoslav Šekularac

Un des plus grands joueurs de l’ex-Yougoslavie, le milieu offensif de l’Étoile rouge de Belgrade et finaliste de l’EURO en 1960 Dragoslav Šekularac est décédé à l’âge de 81 ans.

Dragoslav Šekularac (à gauche) à l'entraînement avec l'équipe de Yougoslavie en 1965
Dragoslav Šekularac (à gauche) à l'entraînement avec l'équipe de Yougoslavie en 1965 ©AFP

Un des plus grands joueurs de l’ex-Yougoslavie, finaliste de l’EURO en 1960, la légende de l’Étoile rouge de Belgrade Dragoslav Šekularac est décédé à l’âge de 81 ans.

Né à Štip – aujourd’hui en ARY de Macédoine – « Šeki » s’est fait connaître au cours des onze années passées à l’Étoile rouge, de 1955 à 1966. Toutes compétitions confondues, le rapide milieu offensif et maître du dribble a marqué 119 buts en 375 matches pour le club de Belgrade et a remporté cinq titres nationaux et trois coupes de Yougoslavie.

Sa renommée était telle qu’il a failli rejoindre la Juventus à la fin des années 1950 et qu’il a été la vedette, en 1962, du film comique Šeki snima, pazi se (Šeki filme, faites gaffe). Sélectionné à 41 reprises pour l’équipe nationale de Yougoslavie, il a disputé la finale du Championnat d’Europe de l’UEFA en 1960, lors de laquelle son équipe a perdu face à l’Union soviétique, à Paris.
Après avoir joué en Allemagne, aux États-Unis, en Colombie et en France dans les dernières années de sa carrière, Dragoslav Šekularac a revêtu le rôle d’entraîneur, avec un bref passage à l’Étoile rouge au début des années 1990.

D’autres grands joueurs de l’Étoile rouge lui ont rendu hommage. « C’était un joueur remarquable et je l’admirais quand j’étais enfant », a déclaré l’attaquant Dušan Savić, alors que l’ancien milieu Vladimir Petrović l’a appelé « un joueur, un entraîneur, un ami, un héros et une légende ». L’attaquant Stanislav Karasi a ajouté : « Avant qu’il parte pour l’Allemagne, je nettoyais ses chaussures avant chaque entraînement. Je l’adorais. Il avait du charisme et était agréable avec tout le monde. Il avait du temps pour les jeunes joueurs et nous laissait souvent de l’argent pour une glace. Il était vraiment unique. »

Haut